[Jésus dit :] En vérité, en vérité, je vous dis que celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement (Jean 5 v. 24)


Salut, Baptême - Une approche biblique

Cette page traite du Sujet de l'Évangile. Pour une prédication de l'ÉVANGILE, voir le site dédié

SOMMAIRE de la PAGE :

Pour la foi, la mort : voir sur une autre page

Autres sujets : Sainteté, sanctification Autres : Retour au récapitulé général des sujets du site



Pour lire avec profit les explications et livres ci-après, il est recommandé de le faire avec prière et en suivant le texte de l'Écriture Sainte.
Les significations d'initiales désignant des auteurs ou des périodiques sont en page d'abréviations. Fournisseurs d'ouvrages : voir Éditeurs en page Autres liens.


SALUT

Autres Rubriques à consulter :
Voir le site Évangile (prédication de l'Évangile)
Sur la chute de l'homme : voir études bibliques sur Genèse 3
La mort : ce qu'elle représente, sa portée (rubrique générale, à la page sur la résurrection et l'au-delà)
La Repentance (sur une autre page)


OR PUR

Versets clés pour le salut, la vie, la paix et l'espérance du chrétien

34 petites pages au format pdf (pour impression 6.3cm x 9cm) en gros caractères


Des questions : avez-vous la réponse ?


GÉNÉRALITÉS

État de péché de l'homme : Il y a de très nombreux versets sur ce sujet. Dans l’épître aux Romains, l'apôtre Paul démontre d’une manière magistrale que tous, Juifs et nations, sont des pécheurs (spécialement Rom. 1:18 à 3:20) « renfermés dans la désobéissance » pour devenir les « objets d’une même miséricorde » (Rom. 10:12 ; 11:30-32). Nous sommes tous égaux devant Dieu, parce que tous perdus (Romains 3:9-20). « Le coeur des fils des hommes est plein de mal, et la folie est dans leur coeur pendant qu'ils vivent » (Écclésiaste 9:3). Voir aussi Tite 3:3 : nous étions haïssables, nous haïssant les uns les autres, morts dans nos fautes et dans nos péchés (Éph. 2:1).

Le péché : Le salut en Christ et la santification. Ce sujet est présenté à l'aide des illustrations fournies par « La loi du lépreux » selon Lévitique 13 et 14 [G.C. Willis ; 188 Ko] - Même si la lèpre du corps peut être soignée médicalement aujourd'hui, les images bibliques sur la purification du lépreux restent des images simples et parlantes de la manière dont Dieu considère notre péché, comment celui-ci se constate, quel remède Dieu a fourni, et les conséquences qui en découlent pour le croyant : Sanctification, et le chrétien rendu propre à adorer


Plan du salut : DE LA PERDITION À LA GLOIRE [99Ko]

ÉLÉMENTS ESSENTIELS DE LA VIE CHRÉTIENNE [R.K.Campbell ; 140 Ko]

L'essentiel de la vie chrétienne, être chrétien, devenir chrétien, la nouvelle nature, la victoire sur la vieille nature, séparation du monde, culte et adoration, porter du fruit, service du Seigneur, l'attente de la bienheureuse espérance = venue du Seigneur.

La portée et l'étendue du salut : UN SI GRAND SALUT (Hole)

Un si grand salut (Héb. 2:3) [Hole ; 235 Ko]
INTRODUCTION 1. CHAPITRE 1 - Le PARDON [a) nécessaire à cause de la culpabilité, et il en délivre - ; Rom. 1:18 La colère de Dieu est révélée contre toute impiété ; b) inséparable de la justification] 1.1. Tous coupables devant Dieu 1.2. La culpabilité des peuples idolâtres 1.3. La culpabilité des hommes cultivés 1.4. La culpabilité des juifs 1.5. La culpabilité de l'homme moderne 1.6. Le pardon des péchés = rémission des péchés 1.7. Pardon et justification 1.8. Le fondement du pardon 1.9. Question 1 : Pour tous les hommes ? 1.10. Question 2 : Une fois pour toutes ? 1.11. Question 3 : Le pardon futur entraîne-t-il l'insousciance vis-à-vis du péché ? 2. CHAPITRE 2 - La JUSTIFICATION 2.1. La justice de Dieu 2.2. La justification par le sang 2.3. L'assurance de la justification (Rom. 4:25) 2.4. La justification par la foi 2.5. La justification de vie 2.6. Question : Justification par la foi selon Paul ou par les oeuvres selon Jacques (Rom. 3:28; Jacq. 2:24) 3. CHAPITRE 3 - La RÉDEMPTION 3.1. La rédemption par victoire (Exode) ou par paiement d'une rançon (Ruth) 3.2. La rédemption future en Israël 3.3. Le fondement de la rédemption 3.4. La libération de la loi et du monde 3.5. La délivrance de l'emprise de Satan 3.6. La rédemption de nos corps (Rom. 8:23) 3.7. Le but de la rédemption 3.8. Question 1 : Rédemption future ou présente ? 3.9. Question 2 : Éph. 1:14, la rédemption de la possession acquise 3.10. Question 3 : La rédemption et le livre de Ruth 4. CHAPITRE 4 - La RÉCONCILIATION 4.1. L'éloignement de Dieu 4.2. Le besoin de réconciliation 4.3. Le fondement de la réconciliation 4.4. La réconciliation du croyant 4.5. La réconciliation de toutes choses 4.6. Question : Rom. 11:15, la réconciliation du monde 5. CHAPITRE 5 - Le SALUT 5.1. Le salut offert à ceux qui périssent 5.2. Le salut dans l'Ancien Testament 5.3. Le salut initial 5.4. Le salut journalier 5.5. Le salut futur 5.6. Question 1 : Phil. 2:12 : travailler à son propre salut 5.7. Question 2 : Actes 2:40 : Sauvez-vous de cette génération perverse 5.8. Question 3 : Matt. 24:13 : Celui qui persévérera jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé 5.9. Question 4 : Rom. 10:9 : La « confession de bouche » est-elle nécessaire au salut ? 6. CHAPITRE 6 - La SANCTIFICATION 6.1. Une mise à part pour Dieu 6.2. Les deux sanctifications 6.3. La sanctification de position 6.4. La sanctification pratique 6.5. Question 1 : Qu'est-ce qu'un saint ? 6.6. Question 2 : Délivrance du péché, complète et actuelle : est-ce possible ? 7. CHAPITRE 7 - La NOUVELLE NAISSANCE 7.1. Nécessité de la nouvelle naissance 7.2. Images de l'Ancien Testament sur la nouvelle naissance 7.3. Naître d'eau et d'Esprit : Jean 3:5 7.4. Régénéré par la Parole de Dieu 7.5. Né de Dieu 7.6. La nouvelle naissance et la foi 7.7. Enfants de Dieu 7.8. Question 1 : Purification par le sang ou par la Parole de Dieu 7.9. Question 2 : Né de nouveau, né d'eau et de l'esprit, né de Dieu : identique ou différent ? 8. CHAPITRE 8 - La VIVIFICATION 8.1. Morts quant à Dieu et vivifiés par lui 8.2. Vivification et nouvelle naissance 8.3. La vivification par le Père, le Fils et le Saint Esprit (Jean 5:21 ; 6:63) 8.4. Vivifiés ensemble avec le Christ (Éph. 2:5 ; Col. 2:13) 8.5. La vivification du corps (Rom. 8:11) 9. CHAPITRE 9 - Le DON du SAINT ESPRIT 9.1. Né de l'Esprit et habité par l'Esprit 9.2. Remplis de l'Esprit 9.3. Marcher par l'Esprit 9.4. L'Esprit, puissance du service 9.5. L'Esprit, puissance d'unité 10. CHAPITRE 10 - La NOUVELLE CRÉATION (2 Cor. 5:17) 10.1. « Voici, je crée Jérusalem pour être une jubilation, et son peuple, une joie » 10.2. « Si quelqu'un est en Christ, c'est une nouvelle création » 10.3. « Voici, toutes choses sont faites nouvelles » 10.4. « Le nouvel homme, créé selon Dieu » 10.5. « Ni la circoncision, ni l'incirconcision… mais une nouvelle création » (Gal. 6:15) 10.6. « Un nouveau ciel et une nouvelle terre » 10.7. Question : Rapport entre nouvelle création et Genèse 1 11. CONCLUSION : la grandeur du salut (Héb. 2:3)

LES VÉRITÉS FONDAMENTALES DU SALUT (E.Dennett)

Sommaire sur l'Évangile, le salut, la justification et la délivrance du péché [M.Ha ; 106 Ko]

L'évangile de Paul [WK ; 247 Ko]

Le salut en Jésus seul : Jean 3 :16; 14 :6; Actes 4 :12; 1 Jean 5 :19; 2 Cor. 4 :4; 1 Tim. 2 :5-7

Nécessité des oeuvres comme fruit de la foi [JND ; une rubrique dans 113 Ko]
Nature foncièrement pécheresse de l'homme [JND ; une rubrique dans 113 Ko]
La Nouvelle vie du croyant en Christ - de la nouvelle naissance à la gloire [GA ; 99 Ko] Sauvés (pardonnés, purifiés, rachetés, justifiés, réconciliés, sanctifiés) La famille de Dieu (enfants, fils, héritiers, le Père) Unis à Christ (affranchis, libérés, livrés, en Christ, Christ en nous) Un seul corps (baptisés d'un seul Esprit, diversité dans l'unité, adorateurs) Glorifiés (résurrection, Tribunal de Christ, noces de l'Agneau, la gloire)


Le salut : les différents sens et portée du mot, salut passé, présent et futur [WK ; 204 Ko] Sens du mot salut, le salut de la course chrétienne
Le salut de la course [GS ; 40 Ko] — Quand on parle de salut, on pense souvent au salut éternel de l'âme. Or la Parole de Dieu, spécialement les épitres, utilisent souvent ce terme en rapport avec les délivrances au travers des difficultés de la vie du chrétien. Cet article précise l'enseignement biblique sur ce sujet, avec de multiples références. Les ressources pour ce salut si nécessaire, et les interventions divines sont indiquées.
Sens du mot salut, sa portée. Distinction entre justification et salut : C'est Romains 10:10. Bonne explication dans le commentaire de F.B. Hole sur Romains 10 — Salut déjà acquis : Éph. 2:5 & 2 Tim. 1:9 & Tite 3:5 Sens du mot salut, sa portée [Briem C ; 538 Ko].
Portée du salut de Dieu au sens de l'Évangile [WK dans son commentaire sur Lév. 4 (BT N2 p. 4)]. Il ne s'agit pas simplement de mettre le croyant à l'abri, ce qui n'est qu'un vue utilitaire de beaucoup trop d'évangélistes. Luc 7 et 15 ne se bornent pas à assurer la sécurité à la pécheresse ou au fils prodigue, mais la pécheresse repart avec la pleine assurance d'un plein pardon, et le fils prodigue a part à une fête pleine de joie avec le Père, dont la joie est encore plus grande que celle du fils. Le point clef est que l'Écriture a en vue ce qui est rempli de la gloire de Dieu en Christ, et la vraie portée du salut va jusque là.

Salut du corps : Est-on sauvé déjà présentement corps, âme et esprit ? ou bien le salut du corps n'est-il que futur ? [C. Briem ; 30 Ko]


COURANTS RAFRAICHISSANTS (Snell)

Qu'est-ce que croire ? [ANO ; 9 Ko] Sens de croire au Seigneur Jésus [Briem C. ; une rubrique dans 220 Ko]
Le serpent d'airain [ANO ; 12 Ko] - Nombres 21:4-9 et Jean 3:14-16 : L'image du serpent d'airain mis sur une perche par Moïse pour sauver les Israélites est une image du salut par Jésus Christ mort sur la croix
Luc 10:25-37. Le docteur de la loi et le geôlier de Philippes [HR ; 17 Ko] : Deux questions : que faire pour être sauvé, que faire pour avoir la vie éternelle. Reconnaître qu'on est perdu. Qui peut sauver le perdu, et jusqu'où va-t-il ? Qui est le prochain de qui ?


NOUVELLE NAISSANCE :

Repentance : voir rubrique spéciale à la page sur la sanctification
Sur la conversion, voir rubrique spéciale à la page sur les bases de la foi. La conversion est plutôt l'aspect extérieur de ce qui, intérieurement, est la nouvelle naissance.

Nouvelle naissance (La), les deux natures et la marche par l'Esprit [83 Ko] : ch. 1 La Nouvelle Naissance - ch. 2 La repentance ch. 3 Deux Natures ch. 4 Le nouvel homme - La vie éternelle ch. 5 La marche par l'Esprit ch. 6 Dans la lumière - Confession
Né de Dieu, né de l'Esprit [Briem Chr ; 8 Ko] - Différence de sens de ces expressions de Jean 3:6, 8 et de 1 Jean 5:1 Nouvelle naissance et sceau du Saint Esprit et Salut /sauvé [Briem Chr ; 1 rubrique dans 220Ko]
La Nouvelle naissance et Jean 3 [JND ; 45 Ko]
La Nouvelle naissance, chapitre 7 de « Un si grand salut » de F.B.Hole [Hole ; 240 Ko]
Nouvelle naissance [HLH ; 10 Ko] Comment naître de nouveau ? [BS ; 6 Ko]
Rôle du Saint Esprit en rapport avec la nouvelle naissance, Jean 3 [HLH ; 1 ch. dans 274 Ko]
Le lavage de la régénération et le renouvellement de l'Esprit Saint. Leur rapport avec la nouvelle naissance. Tite 3:4-6. Jean 3:3-10 [Remmers ; 54Ko]
L'eau vient en premier en Jean 3:5, car Dieu ne met la nouvelle vie (nouvelle naissance) que sur un être pur, c'est Ézé. 36:24-26
Nécessité d'être né de nouveau Être né d'eau et d'Esprit [E.Dennett ; 1 ch. dans 246 Ko]
La nouvelle naissance : Ce qu'elle est et ce qu'elle n'est pas. Un besoin impératif [Snell H.H. ; un chapitre dans 858 Ko]

Encore le plan du salut, la complète perdition de l'homme, le salut par la foi, le travail de Dieu pour opérer ce salut, la colère de Dieu contre le péché, la justice de Dieu qu'Il donne, la délivrance de la puissance du péché, la nouvelle position qu'il donne dans le Christ Jésus, voilà les sujets principaux de l'épître aux Romains. Voir un résumé dans Comment Dieu travaille [37 Ko]. Un exposé détaillé se trouve dans les études bibliques sur les Romains

Quels efforts faut-il faire pour être sauvé ? Voir réponse dans sauvé par les oeuvres ou par la foi ? [18 Ko]
La foi peut-elle se séparer des oeuvres ? Les oeuvres peuvent-elles exister sans la foi ? Réponse [14 Ko]
Peut-on être sûr de son salut ? Voir réponse dans sûreté, certitude, et joie du salut [31 Ko] ; voir aussi la rubrique Paix (avec Dieu)
Jésus et le brigand converti - Luc 23:38-46 [ANO ; 13 Ko] - Le salut du brigand converti nous instruit quant à notre salut
Nés de Dieu : une vie réellement nouvelle [JND ; une rubrique dans 113 Ko]
Croire les assurances que Dieu donne [JND ; une rubrique dans 113 Ko]
Conversion et Nouvelle naissance (trois chapitres de « Marcher avec Jésus Christ ») [H.L. Heijkoop ; 432 Ko]
Découpant droit la Parole de la Vérité [Scofield ; 260 Ko] — Les distinctions à comprendre pour ne pas interpréter la Bible de travers : les (vrais) croyants et les (simples) professants


Perdre le salut ?

Le croyant peut-il perdre le salut ? Jean 10:28-29 affirme qu'aucun de ceux qui sont au Seigneur Jésus ne seront ravis de sa main, ni de la main de son Père ; en même temps Jude (4) donne les avertissements les plus solennels contre ceux qui tournent la grâce de Dieu en dissolution, c'est-à-dire qui disent ou pensent qu'on peut se permettre de pécher puisque Dieu nous a fait grâce. -
Pouvons-nous, en tant que chrétiens nés de nouveau, savoir avec certitude où nous passerons l'éternité ? Pouvons-nous être certains de notre salut ? Si nous sommes infidèles en suivant le Seigneur Jésus, pouvons-nous perdre le salut ? C'est à ces importantes questions qu'il est répondu dans l'ouvrage « RACHETÉ POUR L'ÉTERNITÉ » [341 Ko] qui examine en détail les versets bibliques qui, considérés superficiellement et sortis de leur contexte, semblent indiquer que les croyants pourraient être perdus. La grâce de Dieu et les résultats parfaits de son oeuvre sont clairement présentés, mais aussi la responsabilité du chrétien de suivre effectivement son Seigneur.
Principaux passages montrant la certitude du salut [PF ; 27 Ko] - Cet article va dans le même sens que le précédent « Racheté pour l'éternité », mais il est plus court et ne traite que des passages essentiels.
Liste de passages relatifs à la certitude du salut. Explication pourquoi cette question suscite à tort des polémiques (rédigé à propos de la parabole de de Matthieu 18:23-35) [Chr. Br. ; 90 Ko] Noter Hébreux 10:23 = « Retenons la confession de notre foi sans chanceler » ; ce verset fait suite à une série de versets affirmant la pleine liberté que nous avons dans notre relation et notre position avec Christ. Hésiter quant à la certitude du salut, c'est justement faire le contraire de ce que dit ce verset.
Le casque du salut (Éph. 6:17) : la certitude de la délivrance à venir [HR ; 116 Ko]
La certitude du pardon [ANO ; 17 Ko] - Pour que la conscience soit au clair quant à la portée du pardon de Dieu
Le livre de vie : Peut-on en être effacé ? [Briem Chr ; 13 Ko] - Apoc. 3:5 ; 17:8 ; Ps. 69:29 Le péché volontaire [Briem Ch. ; 35Ko] — Peut-il être pardonné ou bien fait-il perdre le salut ? Héb. 10:26
Y a-t-il pardon pour quelqu'un qui professe le christianisme, puis reprend la vie du monde ? Réponse [13 Ko] La grâce de Dieu [Remmers A. ; 93 Ko]. — Le sujet parait simple, mais il est trop souvent mal compris et a donné lieu à des controverses interminables. Comme la grâce s'adresse à des gens qui ne méritent rien, beaucoup n'en veulent pas, car ils ne veulent pas admettre qu'ils sont entièrement pécheurs. D'autres se servent de la grâce pour ignorer la sainteté de Dieu, et justifier toute inconduite, tout laxisme. D'autres ne veulent pas de la certitude du salut par grâce, sous prétexte qu'il faut éviter le laxisme. D'autres ignorent l'enseignement de la grâce dont parle l'apötre Paul dans son épitre à Tite. Tout cela rend bien nécessaire et écrit sur la grâce.

Certains s'insurgent contre un slogan formulé ainsi : «Sauvé un jour, sauvé pour toujours». Mais ce 'slogan' n'est pas représentatif de la vérité, car on n'est pas sauvé juste pour un jour. La question est de savoir si on est né de nouveau ou pas. La vie éternelle ne se perd pas si on l'a.

La connaissance actuelle du salut et du pardon des péchés, c'est la grande nouveauté apportée par le Seigneur Jésus, Dieu fait homme ici-bas ; c'est ce que montre le récit de la guérison du paralytique en Luc 5:17-26. Autrefois, on attendait le jour du jugement pour savoir ce qui en serait ; une exception est celle de David, qui a eu le privilège de connaitre ce pardon par le moyen d'un prophète (Nathan) qui lui a été spécialement envoyé. Mais cette connaissance actuelle du pardon des péchés est généralement rejetée par les hommes religieux (ils ont leur religion à défendre) comme le montre l'attitude des scribes et des pharisiens dans cette affaire du paralytique de Luc 5. Même contraste entre l'ancienne alliance et les privilèges chrétiens où le salut définitif est connu : Jér. 31:31-34 = Héb. 8:4-12

Ce qui amène les âmes à opter pour la perte du salut, c'est souvent le besoin de sainteté ; si on annonce la certitude du salut, elles croient que c'est aux dépens de la sainteté, ce qui est le contraire de la vérité chrétienne. Il faut revenir à ce que dit la Parole sur le vrai moyen de sainteté : Romains 6 à 8 - Voir aussi les différents sujets suivants : a) le croyant est mort avec Christ, b) les deux natures, le vieil homme et le nouvel homme, la chair et l'Esprit, c) l'affranchissement, d) la position « en Christ » (Rom. 8:1) - Ces questions sont traitées dans la page "sanctification, sainteté" et dans les Commentaires bibliques sur Romains et Galates.

La question de savoir si on peut perdre le salut, se ramène à savoir si le sang de Christ est efficace ou non - si l'oeuvre de Christ à la croix est satisfaisante pour Dieu, ou non - si on peut croire Jésus quand il dit que ses brebis ne périront pas :
Courants rafraîchissants découlant de la source de vie [Snell H.H. ; 576 Ko] - Trois chapitres avec appels d'évangélisation et certitude du salut que Dieu donne Luttez pour entrer par la porte étroite (Luc 13:23-28) Christ, la porte (Jean 10:9) Le feu étranger et le feu du ciel (2 Chr. 7:1-10)


Persévérance finale

 

Le chrétien arrivera-t-il à rester fidèle à Dieu et au Seigneur jusqu'au bout de sa vie, et sinon va-t-il être perdu ? Pour ceux qui font dépendre le salut de leurs oeuvres, la persévérance des saints, ou persévérance finale, est évidemment une question cruciale, d'autant plus qu'ils sentent plus ou moins confusément qu'ils ne vont pas y arriver. Alors ils essaient de distinguer entre la grâce efficace, la grâce irrésistible et autres distinctions sans fin et sans fondement biblique (voir les Provinciales de Pascal) Pour le calvinisme qui fait de la persévérance finale le cinquième des points caractérisant les élus (P de TULIP), cette persévérance finale est une conséquence inéluctable de la prédestination ; mais cette grâce calviniste, qui ne peut pas être offerte à tous les perdus, ne ressemble pas à l'évangile. Le chrétien qui sait qu'il est un enfant de Dieu par la foi (non pas par le baptême) se demande sincèrement s'il persévèrera jusqu'au bout ; sachant ses faiblesses et ses défaillances, il craint de tomber. Certes il a entendu annoncer la certitude du salut, à savoir que le salut ne se perd pas, mais il y a tant d'exemples de gens se disant chrétiens et qui tombent, y compris des responsables d'églises, et ils tombent quelquefois très bas. Les multiples histoires de prêtres pédophiles se prolongeant sur des années renforcent même les réticences à accepter la certitude du salut. Pour comprendre cette question, il faut d'abord avoir compris la distinction entre vrais croyants, enfants de Dieu, nés de nouveau, et simples professants qui se disent chrétiens sans avoir la vie. Le Nouveau Testament donnent des exemples nets de ces derniers, comme les vierges folles de Matthieu 25, et ceux de Matt. 7:22-23 qui ont prophétisé au nom du Seigneur et fait des miracles en son nom, et qui finissent réprouvés. Judas en faisait partie. Les églises d'aujourd'hui contiennent beaucoup de simples professants (qui n'ont pas et n'ont jamais eu la vie de Dieu), y compris parmi les conducteurs, surtout celles dont on devient membres sans avoir à montrer les fruits de la vie divine.

C'est en rapport avec tous ces raisonnements et inquiétudes que nous présentons l'article de C.H.M. sur La persévérance finale [CHM ; 58 Ko] où l'auteur montre que la persévérance qui compte est celle de Dieu.



La Vie Éternelle

Voir spécialement Jean 17:3 et 1 Jean 1 et 5, et les commentaires de W.K sur ces chapitres et Jean 17 , et le commentaire de C.Briem sur 1 Jean

Qu'est-ce que la Vie Éternelle ?
Revue des différents versets parlant de la vie éternelle, et ce qu'ils enseignent [RB ; une rubrique à propos de Romains 2, dans 470 Ko]
La vie éternelle est la vie en Christ, elle est Christ lui-même [83 Ko]
La vie éternelle [JAM ; 1 chapitre dans 247 Ko]

Sommaire sur la vie éternelle [M.Hardt ; 32 Ko] — Un sujet plus difficile qu'il n'y parait, à cause de ses aspects nombreux et profonds. Sommaire bien étayé par l'Écriture


JUSTIFICATION - RÉDEMPTION - VIVIFICATION

La grâce de Dieu en Jésus Christ est la chose la plus simple à comprendre et la plus difficile à saisir la plus simple car il suffit d'accepter que Jésus est mort à notre place, pour notre pleine délivrance la plus difficile car il faut accepter qu'il n'y a pas de bien en nous et que notre coeur est désespérément mauvais.

Les deux principes de justification par la loi et les oeuvres, ou par la foi et l'oeuvre de Christ [JAM ; 266 Ko]
Les différentes justices dans l'Écriture : justice pratique, justice de l'homme, justice de Dieu [JAM ; 266 Ko]

Distinction entre justification et salut : C'est Romains 10:10. Bonne explication dans le commentaire de F.B. Hole sur les Romains - à traduire

La paix avec Dieu et la justification [E.Dennett ; un chapitre dans 246 Ko]
voir les études bibliques et commentaires sur la « justice de Dieu » selon Romains ch. 1- notamment 1:17 et 3:20 à 28 - et ch. 3 à 5 et 8
Le croyant devient juste devant Dieu : c'est la « justification ». La mort du Seigneur était nécessaire pour l'obtenir. Voir Justification et mort du Sauveur [4 Ko]
Justification : par la foi ou par les oeuvres ? [Hole ; 240 Ko]
La justice sans les oeuvres [ANO ; 101 Ko] - Commentaire du Psaume 32 : Goûter toujours plus l'Évangile, développer une conscience exercée et des affections pour Christ
Pas d'oeuvres pour le salut : en rapport avec Lév. 16:29 : pas d'oeuvres au Jour des Propitiations [WK ; une rubrique dans 471 Ko]
La Justice de Dieu (Rom. 10) : comment l'homme peut-il l'obtenir et en être revêtu ? des oeuvres à faire ou un état ? [JND ; 26 Ko]
La justice de Dieu - Justice imputée et justice légale [JND ; 109 Ko] - article doctrinal de lecture un peu ardue
Les différents aspects de la justification : pour le détails des rubriques, voir plus haut, au chapitre 2 de « Un si grand salut » [Hole ; 240 Ko]
L'Écriture parle de trois manières pour la justification [WK ; une rubrique dans 471 Ko] : Justification par la foi (Rom. 5:1), par le sang [de Christ] (Rom. 5:9), par la grâce (Tite 3:7). Même sujet dans le commentaire (en anglais) de WK sur Tite (à propos de Tite 3:7).
Christ comme notre Sauveur, notre Rédempteur [ED ; 2 chapitres dans les « Richesses insondables du Christ » 437 Ko] ;
Justification par le sang, Rom. 5:9 ; 3:24-25 [WK, La doctrine du Nouveau Testament sur le St Esprit ; 1 rubrique dans 384 Ko]
La Justification par le sang (Lév. 17:11) [Snell H.H. ; un chapitre dans 501 Ko]
Justification de vie, Rom. 5:18, [WK, La doctrine du Nouveau Testament sur le St Esprit ; 1 rubrique dans 384 Ko]
Justification par la foi [JND ; une rubrique dans 321 Ko]
Être clair sur la justification selon la doctrine de Paul, Fragment de lettre, [JND ; 64 Ko]
Justification et résurrection de Christ - justice pratique, Fragment de lettre, [JND ; 64 Ko]
Justification, expiation et obéissance de Christ, Fragment de lettre, [JND ; 64 Ko]
Saisir la justice de Dieu pour soi-même, Fragment de lettre [JND ; 64 Ko]
Différence entre justice et sainteté (Éph. 4:24) [WK ; 1 § dans 420 Ko]
Justification en rapport avec la paix avec Dieu [HLH ; 21Ko]
La Nouvelle vie du croyant en Christ - de la nouvelle naissance à la gloire [GA ; 99 Ko] Sauvés (pardonnés, purifiés, rachetés, justifiés, réconciliés, sanctifiés) La famille de Dieu (enfants, fils, héritiers, le Père) Unis à Christ (affranchis, libérés, livrés, en Christ, Christ en nous) Un seul corps (baptisés d'un seul Esprit, diversité dans l'unité, adorateurs) Glorifiés (résurrection, Tribunal de Christ, noces de l'Agneau, la gloire)

Vivifiés en Christ, la vie en abondance - Éph. 2:4-7 et Jean 10:10; 20:22-23 [WK ; 1 § dans 420 Ko]
Le salut est plus que la vivification ; c'est la possession consciente de cette délivrance par l'oeuvre de Christ que l'évangile annonce (BT 5:192). Corneille avait la vie avant de rencontrer Pierre (Actes 10:2-3) ; il a été sauvé au sens propre après avoir reçu le message de grâce et le don de l'Esprit (Actes 11:14).

Voir JND sur 1 Cor. 15:45 (Études sur la Paroles) Christ un esprit vivifiant ; Jean 5:26 Christ a la vie en Lui-même ; la vie du croyant est dans le Fils (1 Jean 5:11-12) ; Jésus souffle la vie dans Ses disciples (Jean 20:22; vie de résurrection, vie en abondance)


S'approcher de Dieu sur la base de la grâce, et non pas comme les religions humaines qui présentent les bonnes oeuvres de l'homme [AG ; 26 Ko]
Différence entre une religion d'oeuvres et la foi qui sauve, mais le racheté ne peut vivre à sa guise [AG ; 23 Ko]
Le Seigneur prend en charge les siens jusqu'au bout [AG ; 24 Ko]

La rédemption par victoire ou par paiement d'une rançon - Exode 15 [Hole ; 240 Ko]
Rédemption des corps (renvoi à une autre page de Bibliquest)
La Rédemption (un chapitre dans 330 Ko) vue à travers les images de la Pâque et de la délivrance du peuple d'Israël du pays d'Égypte
Ce que je n'avais pas ravi, je l'ai alors rendu (Ps. 69) - Chute de l'homme et restauration de la gloire de Dieu [JK ; 23 Ko]
La lumière et les ténèbres. Ce qui s'y opère [P.Combe ; 45 Ko] — Dieu est lumière et sépare la lumière d'avec les ténèbres, et pourtant la grâce opère aux heures de ténèbres


Tribunal de Christ

Il y a deux comparutions, l'une pour ceux qui sont « morts dans leurs péchés », l'autre pour les croyants : commentaire sur 2 Cor. 5:10 [HR ; un chapitre au sein de 231 Ko]. Séance publique ou huis-clos ? Réponse basée sur le caractère profond du sens de cette séance, alors qu'il est dit que le croyant ne vient pas en jugement (Jean 5:24) [JND ; 22 Ko] Autres aspects de ce tribunal : ME 1913 p.158; ME 1873 p. 338; ME 1945 p. 123 WK sur 2 Cor. 5:9-12 Manifestation présente et future
Christ purifiant l'Assemblée [AG ; 27 Ko] - Éphésiens 5:25-27. Cela est antérieur au Tribunal de Christ - Cet article contient un résumé clair et concis du rôle de cette séance pour les croyants
Tribunal de Christ : son effet sur Paul, Fragment de lettre [JND ; 51 Ko]
La manifestation des rachetés devant le tribunal de Christ [MT ; un chapitre dans 115 Ko]
Le tribunal de Christ [E. Dennett ; un chapitre dans 246 Ko]
Tribunal de Christ : Dans quels sentiments nous serons [WK ; 1 paragraphe dans 543 Ko]
Le Tribunal de Dieu et de Christ Son utilité et utilité d'y penser [JND ; 9 Ko] Romains 2:16 montre qu'il n'y a pas de différence entre tribunal de Dieu et tribunal de Christ
Tribunal de Christ : 2 Cor. 5:1-10 [Combe P ; 55 Ko]

Les différents aspects de la Rédemption : pour le détails des rubriques, voir plus haut, au chapitre 3 de « Un si grand salut » [Hole ; 240 Ko]
Les différents aspects de la Vivification : pour le détails des rubriques, voir plus haut, au chapitre 8 de « Un si grand salut » [Hole ; 240 Ko]


PARDON des péchés - RÉMISSION des péchés

Sens des mots : En grec, il n'y a qu'un mot ; il est traduit par « pardon » ou par « rémission [des péchés] ». En français courant [du domaine judiciaire], on utilise l'expression « remise de peines » pour dire que la peine, comme châtiment d'un crime, est enlevée. La rémission des péchés, c'est Dieu qui enlève le châtiment et la culpabilité qui auraient dû se rattacher aux péchés commis. La connotation du terme « rémission [des péchés] » a l'avantage de souligner la pensée que c'est de Dieu qu'elle provient. La connotation du terme « pardon » ne distingue pas entre un pardon venant des hommes ou de Dieu.

Le pardon des péchés et ses rapports avec la culpabilité devant Dieu : pour le détails des rubriques, voir plus haut, au chapitre 1 de « Un si grand salut » [Hole ; 240 Ko]
Le pardon des péchés [Briem Chr ; 18 Ko] - Pardon absolu pour l'éternité, pardon dans les voies de Dieu en gouvernement, et pardon par l'assemblée

Sur l'abolition du péché (Hébreux 9:26) Le péché ne sera véritablement aboli que plus tard. Expressions justes et expressions fautives [JND ; 12 Ko]

Rôle du sang de Christ



Pardon :

Le pardon [JAM ; 23 Ko] — Différentes sortes de pardon : éternel de Dieu, fraternel, gouvernemental, administratif.
Pardon éternel et pardon gouvernemental [Briem Chr ; 90 Ko]
Pardon accordé si repentance à propos de Luc 17:3,4 [Briem Chr ; 90 Ko]
Pardonner comme Dieu pardonne [PF ; 25 Ko] - Quelques enseignements sur le pardon
Justice et paix, le pardon de Dieu [PF ; 147 Ko]
Luc 17:3 - Quelques conditions du pardon ; à propos d'Isaac et des Philistins [PhL ; 72 Ko]
Ce qu'il faut supporter et ce qu'il ne faut pas supporter[JAM ; 39 Ko].


Évangile : Contenu, Propagation (= évangélisation), Problèmes/ Obstacles, Erreurs

Voir le site Évangile (http://evangile.bibliquest.org)
Les deux rubriques suivantes « Contenu de l'évangile » et « Propagation de l'évangile » se recouvrent en partie quant aux sujets traités.


CONTENU DE L'ÉVANGILE :

Versets donnant des précisions sur le contenu du message de l'évangile [9 Ko]
La résurrection des morts est le grand sujet de prédication de l'évangile tout le long du livre des Actes (WK sur 1 Cor.15). 1 Cor. 15:3-4
Qu'est-ce que l'Évangile ? [8,5 Ko] — Nature de la bonne nouvelle, et son développement progressif depuis le début de l'évangile de Marc jusqu'à son plein développement dans la prédication de Paul
L'Évangile : (Source, Puissance, Fondement, Contenu, But). En rapport avec Actes 1 [Briem Chr. ; 258 Ko] Contenu de l'évangile : on sème la Parole de Dieu, à propos de Actes 5:20 « les paroles de cette vie » [Briem Chr. ; 593 Ko] on prêche la résurrection, à propos de Actes 4:33 [Briem Chr. ; 593 Ko]
La part de la repentance dans la prédication de l'évangile [JND ; 6 Ko] La repentance doit être prêchée : Luc 24:47 (malgré que certaines versions modernes de la Bible suppriment ce mot) - La repentance est un ordre donné par Dieu : Actes 17:30 — La repentance, partie intégrante de l'évangile que Paul préchait : Actes 20:21 La culpabilité de l'homme doit être nettement prêchée : Actes 2:23,40; 3:14,17; 4:10,11; 7:51-53
La repentance et sa prédication. La part de la repentance dans la prédication de l'évangile [CE Stuart ; 25 Ko]
Rôle de la repentance : cette rubrique se trouve à page sur la sanctification et la sainteté Âge de responsabilité : voir autre page
Sur le chrétien comme ambassadeur de Christ et chargé du message de la réconciliation, voir 2 Cor. 5:18-21 et commentaire de WK et son condensé [BBQ ; 5 Ko]
Actes 26:16-18 : 1. être « serviteur et témoin » personnellement de la réalité de l'évangile. - 2. « ouvrir leur yeux » = convaincre de péché, amener le pécheur à voir qu'il est mort dans ses fautes et dans ses péchés, qu'il est perdu maintenant. - 3. « qu'ils se tournent des ténèbres à la lumière » = le pécheur étant réveillé et devenu soucieux de son âme, lui montrer le salut par la foi en l'oeuvre accomplie de Christ, et non pas par des oeuvres (même pas des prières). - 4. « qu'ils se tournent du pouvoir de Satan à Dieu » = mettre de coté tous les obstacles que Satan dresse ("je ne peux pas croire" parce que…). - 5. « et une part avec tous les sanctifiés » = réaliser la présence de Dieu avec actions de grâces et louange pour la pardon des péchés et pour ce que Christ a fait (non pas pour de simples sentiments).
L'évangile doit être la Parole de vérité, non pas un mélange de loi et de grâce [Snell H.H. ; un chapitre dans 858 Ko]
Citations de HR tirées de Psaumes de communion (évangile du royaume, évangile de la grâce) et du ministère de Pierre dans les Actes [58 Ko]

Évangile du royaume

Différences entre la mission donnée par le Seigneur aux disciples en Matthieu 28:19-20 et celle de Marc 16:15-16 [Brm.Ch ; xx Ko]
Matthieu 28:16-20 : pourquoi l'ascension du Seigneur et la « grande commission » de Marc 16 ne sont pas mentionnées en Matthieu [WK ; 38 Ko]

Matthieu 7:15-20 [Remmers ; 135 Ko] : Porte étroite, chemin spacieux, porte large, chemin ressérré : suivre le Seigneur ou aller à la perdition
Sur l'importance de reconnaitre l'autorité du Roi (à propos de Noël)
La semence semée par le « Semeur » dans la Parabole de Matthieu 13. Application au contenu de la prédication [Christian Briem ; 334 Ko]
Voir études bibliques sur Rom. 1 à 8 (cf. 1:1, 15, 16)
L'apôtre Paul à Athènes. Actes 17:16-34 [WK ; 132 Ko] — Une prédication de l'évangile à des intellectuels ne connaissant rien des choses de Dieu.


PROPAGATION DE L'ÉVANGILE (évangélisation) :

« Le sage gagne les âmes » (Proverbes 11:30).

Sur la présentation de l'évangile [PF ; 123 Ko]

La grande commission (évangélisation) Marc 16:15 [Bremicker E.A. ; 75 Ko]
Évangile, évangélisation, 3 articles [Bremicker E.A. : 80 Ko] Une grande mission, la grande commission (l'évangélisation, manière et contenu) Une grande mission, la grande commission (Envoyés par le Seigneur, Matt. 28:18,19; Marc 16:15; Luc 24:46-48; Jean 20:21; Actes 1:8) Notre Dieu Sauveur

La lumière entre dans l'âme par la conscience - Jean 4 [JND ; une rubrique dans 113 Ko]
L'évangile, l'Assemblée, et le serviteur [WTP Wolston ; 1 ch. sur 16 ; 482 Ko]
Où, quand, comment et quoi prêcher pour évangéliser [WTP Wolston ; 1 ch. sur 16 ; 482 Ko]
Prêcher l'amour et la grâce, mais aussi les terribles conséquences si on reste indifférent : 2° paragraphe du chapitre 9 de l'introduction à l'étude de l'évangile de Luc [WK ; 1 paragraphe dans 293 Ko] Amour, haine et propagation de l'Évangile [Bibliquest ; 10 Ko]
« Les pieds chaussés de la préparation de l'Évangile de paix » (Éph. 6:15) : signification de cette expression [HR ; 116 Ko] Éph. 6:15 Même sujet par un autre auteur (EAB, L'armure de Dieu pour le combat de la foi)
Ne nous lassons point - 2 Cor. 4:1, 16 [AG ; 30 Ko]. La connaissance de la gloire de Dieu donne l'énergie pour communiquer l'évangile, qui est la lumière de la gloire de Christ. L'évangile n'est pas voilé, mais les hommes peuvent voiler sa lumière ou être aveuglés. L'homme extérieur du croyant est brisé, mais pas détruit. La mort et la vie de Christ sont appliqués au croyant pour que tout plie à Son service Contenu de l'évangile : ne pas le ternir sous prétexte de le moderniser
Chant et évangélisation ; même sujet, ailleurs [WK ; 471 Ko]
La puissance d'évangélisation Bible Treasury 16 p. 252-254 par W.J.Hocking (mériterait d'être traduit)
L'Évangile de Paul : Present Testimony, vol. 1 (new series) p. 1-33 - Mon évangile : Present Testimony, vol. 1 (new series) p. 59-79

Fils prodigue : la conscience convaincue de péché et le cour attiré - le Dieu de lumière et le Dieu d'amour [JND ; une rubrique dans 113 Ko]

Dieu veut non seulement la communication de l'évangile, mais aussi amener les hommes à la connaissance de la vérité (1 Tim. 2:4)

Les Philippiens et l'évangile [AG ; 38 Ko] : importance de joindre le zèle pour l'évangile et l'évangélisation au zèle pour l'assemblée ou église. Contenu de l'évangile. Évangélisation [Briem Ch. ; 26Ko] — Sa place par rapport à une assemblée locale. L'évangéliste qui a un don de Dieu évangélise (publiquement) et l'assemblée aide.

Diffusion par COLPORTAGE (sites sans liens avec Bibliquest, et contenu non vérifié): Aspects légaux, limites légales en France de la laïcité et de la liberté d'expression : site extérieur LIBRE DE LE DIRE

Aspects matériels : stands mobiles roulants personnels onésiphore


PROBLÈMES / OBSTACLES de principe à l'évangélisation :

Prosélytisme
Le monde tend à discréditer la propagation de l'évangile en la qualifiant de prosélytisme, comme si les chrétiens cherchaient à attirer les gens vers eux-mêmes ou vers des sectes. Selon la Parole de Dieu, c'est un devoir de faire connaître la Bonne Nouvelle de Dieu à tous les hommes.
Ceux qui voudraient interdire le prosélytisme. Quelques idées qui courent et qui prétendent étayer la laïcité [Bibliquest ; 7 Ko]
L'engagement à ne pas faire de prosélytisme est souvent réclamé par les participants au dialogue oecuménique. Ils veulent par-là souligner qu'ils sont sur un pied d'égalité et qu'ils n'ont pas à se faire de la concurrence. Toutefois, cette position provient justement de ce qu'ils ne distinguent pas chrétiens professants n'ayant pas la vie de Dieu, et chrétiens nés de nouveau.

L'évangile ne doit-il pas (de toute façon) convertir le monde entier ? Réponse : Jacques, en Actes 15:14, dit que Dieu a visité les nations pour en tirer un peuple pour Son nom. Voilà le programme de Dieu pour la dispensation actuelle. L'évangile n'est pas annoncé parmi les nations en vue de les convertir en tant que telles, et de préparer ainsi la terre pour que Christ puisse y revenir ; il y est prêché pour convertir des individus, qui, par là, sont retirés d'entre les nations pour être Sa possession particulière, « un peuple pour Son nom ».

Ne pas jeter les perles aux pourceaux : Matthieu 7:6 [Remmers ; 135 Ko] : Sens de « ne pas jeter des perles aux pourceaux », notamment par rapport à la prédication de l'évangile

Doit-on annoncer l'évangile seulement à ceux qui sont élus ou prédestinés ? Réponse : Non, l'évangile doit-être offert à tous. Nombreux sont les versets ou les exemples de Jésus et de l'apôtre Paul qui le confirment.


Quelques ERREURS en rapport avec l'Évangile
41. Erreurs sur le contenu de l'évangile
42. Erreurs sur la présentation de l'évangile
43. Évangile de la prospérité
44. Seconde chance de se convertir après l'enlèvement de l'église


Quelques erreurs sur le contenu de l'Évangile : ajouter le baptême ajouter le renoncement à soi (c'est une conséquence, non pas un prélable) méconnaitre ou minimiser la repentance ajouter des œuvres
Contrairement à ce qui a pu être enseigné par un dirigeant principal de la chrétienté (BNrevue 1/2007 p796), nous ne sommes pas rachetés par la vie sainte de Christ, par son humilité radicale (même selon ce qu'elle s'est exprimée à la croix) ; le croyant est racheté par le sacrifice du Fils de Dieu à la croix, mort pour nos péchés et ressuscité pour notre justification (Rom. 4:25; Lui a été la propitiation pour nos péchés, 1 Jean 4:10), par la foi en Son sang (Rom.3:25). C'est cet évangile de la croix que prêchait Paul, et qui ne doit pas être remplacé par un évangile social (ce qui amènerait les pécheurs à la perdition).
L'ASPECT SOCIAL de l'ÉVANGILE, le désir d'aider ceux qui sont dans le besoin, ont leur place dans la vie chrétienne, mais cela doit tout de même rester secondaire. Le principal est le message de la responsabilité de l'homme envers son Créateur, de la nécessité de la repentance envers Dieu à cause du péché, de Jésus-Christ mort pour expier les péchés et ressuscité, et du salut et de la réconciliation avec Dieu qui en découlent. Dans l'évangile social, la transformation de la société devient une priorité, parfois au point d'obscurcir largement, sinon entièrement, le message spirituel. Ce qui devrait être un résultat éventuel de l'évangile, devient un but en soi. Telle n'était pas l'optique de Jésus (voir Luc 12:14; Jean 18:36-37, et autres). Il n'a jamais chargé ses apôtres de revendiquer un plan social, de lutter pour les droits de l'homme ou la justice sur la terre. Ne perdons jamais de vue que notre témoignage au monde doit rester le même que celui des apôtres de Jésus (non pas des « successeurs des apôtres ») : appeler à la repentance et annoncer la Bonne Nouvelle de la grâce de Dieu, de Dieu qui est à la fois Dieu d'amour et Dieu Saint

Attention : le terme évangile est déformé et galvaudé de partout. Beaucoup s'en servent pour donner une bonne apparence, pour valoriser leurs discours, alors qu'ils prêchent un faux évangile (« un autre évangile, qui n'en est pas un », comme dit l'apôtre Paul, Gal. 1:6-7). Beaucoup de gens (même des congrès) prétendent évangéliser, et se réclament de l'évangile, alors qu'ils ne communiquent pas du tout la Bonne Nouvelle Biblique, mais seulement des fausses doctrines diverses.
L'évangile est avant tout la « Bonne nouvelle » envoyée de Dieu annonçant le salut gratuit en Jésus Christ à tous les hommes, qui sont pécheurs, s'ils croient que Jésus est mort pour leurs péchés. Il y a beaucoup de confusion aujourd'hui sur les termes évangile et évangélisation : bien des leaders religieux n'en font plus guère qu'un message de paix dans le monde. Certes, l'évangile est bien un message de réconciliation, mais il est d'abord, et avant tout, un message de réconciliation avec Dieu (2 Cor. 5:18-21). Il n'y a pas de paix possible pour les hommes qui ne sont pas régénérés. Le salut annoncé dans la Bible est le salut par la foi en Jésus Christ, mort et ressuscité ; il concerne la vie éternelle, le sort après la mort, et non pas une amélioration des conditions de vie dans ce monde

Certains veulent ajouter à l'évangile le besoin qu'il soit suivi par un ministère de délivrance pour être délivré des liens de malédictions ou liens ancestraux. C'est méconnaitre la pleine justification du croyant selon l'épitre aux Romains, et la position parfaite qui nous a été faite « dans le Christ Jésus ». Voir article spécial sur les liens ancestraux

Quelques erreurs dans la présentation de l'Évangile : ne pas se préoccuper principalement du péché estimer qu'il y a un évangile différent selon les classes d'âge estimer que la vérité se trouve ailleurs que dans la Parole de Dieu penser qu'on peut convaincre par le biais de l'intelligence penser qu'on peut gagner les âmes en séduisant penser qu'il y a des techniques ou stratégies pour convertir croire qu'il suffit, pour qu'une personne soit convertie, qu'elle répète rapidement une certaine prière adaptation au monde pour gagner des âmes à l'évangile — chercher à attirer les âmes par des moyens humains, en particulier par la musique et par le théâtre. La recherche de profondeur spirituelle est alors oubliée au profit de la culture de la foi facile (easy believism) ; Conversion rapides par méthodes standardisées [Bibliquest 10 Ko]

L'évangile de la prospérité ? Un vrai évangile ou un faux ?

voir aussi la rubrique sur les récompenses

Luc 16 nous apprend que ce monde est une scène de péché, à laquelle se rattache la misère, et non la bénédiction : c'est l'histoire de l'homme riche (perdu malgré tous les biens dont il a joui pendant sa vie) et de Lazare (sauvé, béni et heureux, malgré toute la misère dont il a été affligé pendant sa vie). Il est donc entièrement faux d'annoncer aux gens qu'ils doivent prospérer matériellement s'ils croient au Seigneur Jésus pour être sauvés. Les bénédictions terrestres comme récompense de la fidélité à Dieu étaient un principe vrai dans l'Ancien Testament ; un changement radical a été introduit dans le Nouveau Testament : c'est ce dont parle cette histoire du pauvre Lazare et de l'homme riche [Christian Briem ; 145 Ko]
Contre l' « évangile de la prospérité » qui promet enrichissement et réussite à ceux qui donnent de l'argent aux prédicateurs [Bibliquest ; 24 Ko].
La récompense est un encouragement lorsque nous sommes DÉJÀ dans le chemin pour l’amour de Christ : Matt. 19:29 « … pour l'amour de mon nom » - Marc 10:29-30 « … pour l'amour de moi et pour l'amour de l'évangile » - Luc 18:29-30 « … pour l'amour du royaume de Dieu ». Ceci suffit à anéantir l'évangile de prospérité qui met en premier des désirs de récompense(s) et non pas « l'amour de Christ » ou « l'amour du royaume de Dieu ».
Les prédicateurs actuels qui annoncent aux âmes la prospérité, la réussite, l'absence de souffrance, voire la guérison, s'appuient sur diverses théories ou slogans simplistes, spécialement sur 1 Jean 3:8 qui dit que « le Fils de Dieu a été manifesté pour détruire les oeuvres du diable » ; ou encore, disent-ils, être croyant donne la possession d'une alliance qui donne droit à la prospérité ; ou encore, disent-ils, Jésus a porté la malédiction de la pauvreté tout comme Il a porté le péché, ou encore que Jésus a porté la malédiction dans sa totalité ; ou encore que le croyant n'est pas né pour souffrir ; selon eux, la prospérité et la réussite sont La Volonté de Dieu. Bibliquest doit dire que tout cela n'est que mensonge ; c'est un évangile qui n'en est pas un (Gal. 1:6-8). En effet :

La deuxième épître à Timothée, qui nous parle des temps fâcheux de la fin, parle sept fois des souffrances que le croyant endure de manière inévitable (1:8,12 - 2:3,9,12 - 3:11 - 4:5).
Immédiatement après avoir exposé comment le croyant est sauvé, justifié et que ses péchés sont ôtés (c'est l'évangile ; Rom. 3 et 4), Paul annonce les difficultés / tribulations par lesquelles les croyants passent (1 Thes. 3:4; Rom. 5:3; Actes 14:22). De nombreux passages vont dans le même sens. L'auteur de l'épître aux Hébreux encourage ses lecteurs en face de la tribulation (Héb. 10:32-38; 11:32-38) ainsi que Pierre les chrétiens Juifs (1 Pierre 4:12-18) et Paul les Thessaloniciens (1 Thes. 2:14-18; 3:3-4; 2 Thes. 1:4-7). S'il y a la grâce de Dieu, y compris pour la course du chrétien, il y a aussi le gouvernement de Dieu, Sa discipline, curative ou même préventive (2 Cor. 12:7), et il y a tout simplement l'opposition de Satan contre Christ et contre Dieu (Jean 15:19-25). Le Seigneur Lui-même a donné l'exemple en souffrant dans sa vie et dans la mort de la croix (nous ne parlons pas ici des souffrances expiatoires), de même que l'apôtre Paul (2 Cor. 11). Les conséquences du péché ne peuvent pas être simplement qualifiées d'oeuvres du diable : dès la chute, c'est Dieu Lui-même qui a prononcé des malédictions (Gen. 3:16-19; 4:12). Les conséquences gouvernementales des actes du peuple de Dieu se retrouvent constamment dans l'Ancien Testament. La délivrance à peu près complète du mal et de ses conséquences n'aura lieu que dans le règne millénaire.
1 Tim. 5 cite bien l'AT « tu n'emmuselleras pas le boeuf qui foule le grain » et le verset de Luc « l'ouvrier est digne de son salaire », mais peu après, 1 Tim. 6:5-6 est sévère contre ceux qui estiment que la piété est une source de gain.
Les pharisiens se sont moqués de notre Seigneur quand Il leur a dit qu'on ne pouvait servir Dieu et les richesse (Luc 16:13-15). Voudrions-nous recommencer leurs erreurs ? (leur conviction provenait de ce qu'ils s'appliquaient les promesses de la loi sur la fidélité du peuple de Dieu, sans voir que ces promesses ne pouvaient plus s'appliquer à cause du mauvais état du peuple, dont le rejet du Seigneur était la preuve. Aujourd'hui aussi, dans son ensemble, le monde ne reçoit pas le Seigneur).
Ce genre de prédication qui fait miroiter un avenir où les difficultés de la vie ont disparu est généralement basé sur des versets sortis de leur contexte, ou bien sur des fables (prétendues visions) ou bien sur une application à la lettre de l'Ancien Testament (AT), sans voir que la dispensation de la grâce est différente de celle de la loi, sans voir que l'AT nous est donné comme des images ou types (1 Cor. 10:11), et que ce que nous avons à imiter n'est pas les actes des hommes de foi, mais leur foi, leur fidélité, leur patience, leur espérance, leur piété, leur attachement au Seigneur et à Sa Parole, leur crainte de Dieu (Rom. 15:4 et Héb. 11 et 13:7).

Seconde chance : Question : Si on a refusé l'évangile de la grâce et qu'on n'est pas enlevé avec l'église, le Dieu de bonté qui a tant aimé le monde n'accordera-t-il pas une « seconde chance » pour se convertir ? Cette idée d'une « seconde chance » ne ressort-elle pas à l'évidence des passages qui parlent de foules immenses de convertis durant les temps de l'Apocalypse (Apoc. 7) ? Réponse : C'est là une fausse doctrine beaucoup trop répandue, y compris par des films évangéliques d'origine américaine. L'idée de « seconde chance » est formellement exclue par des passages commes 2 Thes. 2:11-12 et Luc 13:24-28 et Matt. 25:10-11. Certes, après l'enlèvement de l'église, il y aura de nouveau une prédication de bonne nouvelle, l'évangile du royaume (Matt. 24:14) qui mettra l'accent sur la nécessité de se soumettre à Christ-Roi qui régnera prochainement, mais cet évangile ne pourra être accepté que par ceux qui n'auront pas auparavant refusé l'évangile de la grâce, ou qui n'auront pas eu l'occasion d'entendre cet évangile de la grâce.

RÉGÉNÉRATION - NOUVELLE CRÉATION

Qu'est-ce que la régénération ? Réponse [PR ; 11 Ko]

Le lavage de la régénération et le renouvellement de l'Esprit Saint. Leur rapport avec la nouvelle naissance. Tite 3:4-6. Jean 3:3-10 [Remmers ; 54Ko]
Régénération selon Tite 3:5 [SLE ; 6 Ko]. Un mot différent de celui de plusieurs autres passges
Régénéré par la Parole de Dieu [Hole ; 240 Ko]
La nouvelle création : pour le détail des rubriques, voir plus haut, au chapitre 10 de « Un si grand salut » [Hole ; 240 Ko]
Renouvellements [AG ; 32 Ko] - (Les renouvellements définitifs et les renouvellements progressifs dans le chrétien - nouvelle naissance, entendement, esprit de l'entendement, vie nouvelle, homme intérieur)


EXPIATION - PROPITIATION - RÉCONCILIATION

JND, Letters 3:195-196 (Ed. Stow Hill). Le sang d'expiation est sorti du corps mort du Sauveur après qu'Il ait volontairement donné Sa vie.


Réconciliation [SLE]
Le sujet de la réconciliation est assez bien traité dans le commentaire de H.R. sur Col. 1 :20-22, y compris la relation avec Lév. 16. L'oeuvre de la réconciliation est faite ; une première manifestation de la réconciliation aura lieu pendant le millénium (Ps. 85:10-13). Elle n'aura son plein effet que dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre (Apoc. 21:15). La réconciliation des choses est encore à venir, celle des personnes (cad les croyants) est un fait déjà accompli.
Réconciliation de toutes choses, selon Col. 1:20, à propos de Actes 3:21 [C.Briem ; 593 Ko]
Les différents aspects de la Réconciliation : pour le détails des rubriques, voir plus haut, au chapitre 4 de « Un si grand salut » [Hole ; 240 Ko] Voir aussi WK sur 2 Cor. 5:18-21
Qu'est-ce que la réconciliation - Éph. 4:32 [WK ; 1 § dans 420 Ko]
Réconciliation des frères de Joseph [HS ; 295 Ko]


Adoption - Famille de Dieu - Enfants de Dieu (pères, jeunes gens, petits enfants)

L'Adoption dont il s'agit ici, est l'adoption au sens de la Bible où les croyants ont la position de fils adoptés par le Père (Dieu). Il ne s'agit pas, ici, de l'adoption par laquelle un couple adopte des enfants nés de quelqu'un d'autre.

voir études bibliques sur 1 Jean 2 et Saint Esprit comme Esprit d'adoption
Sens des mots enfants et fils (à propos de Jean 1:12, JND)
Que dit la Parole à propos de l'Adoption ? [PR ; 14 Ko]
Les Enfants de Dieu [E. Dennett ; 335 Ko] - Les chrétiens vus sous l'angle de la famille de Dieu (pères, jeunes gens, petits enfants) et des enfants de Dieu
La Nouvelle vie du croyant en Christ - de la nouvelle naissance à la gloire [GA ; 99 Ko] Sauvés (pardonnés, purifiés, rachetés, justifiés, réconciliés, sanctifiés) La famille de Dieu (enfants, fils, héritiers, le Père) Unis à Christ (affranchis, libérés, livrés, en Christ, Christ en nous) Un seul corps (baptisés d'un seul Esprit, diversité dans l'unité, adorateurs) Glorifiés (résurrection, Tribunal de Christ, noces de l'Agneau, la gloire)


Élection et prédestination

Il y a toujours eu beaucoup de controverses à propos de l'élection et de la prédestination. Le calvinisme et l'arminianisme se sont opposés. Les hommes s'emparent souvent de ce sujet pour éluder leur responsabilité quant à la nécessité de se convertir et d'être sauvé, voire pour accuser Dieu d'être injuste. Ce qu'en dit l'Écriture ? Réponse [HLH ; 37 Ko]
Élection, préconnaissance de Dieu et prédestination [Remmers ; 35 Ko] — Ne pas aller au-delà de ce que dit la Parole de Dieu

Le Seigneur nous parlant du Père. Le Père ayant élus Ses enfants avant la création du monde. À propos des paraboles et de Jean 16:25 [C. Bm ; 53 Ko]
Élection et predestination (deux chapitres de « Marcher avec Jésus Christ ») [H.L. Heijkoop ; 432 Ko]
Beaucoup d'appelés et peu d'élus : comparaison de Matt. 22:14 et 20:16 [Chr. Briem paraboles ; 184 Ko] Voir commentaires sur Actes 13:47 (parle aussi de Luc 13:23-24)

Puis-je être sauvé si je ne suis pas élu ? [E. Dennett ; un chapitre dans 246 Ko]
Quelques points rapides sur l'élection : a) il n'y a pas de prédestination à être perdus, contrairement à ce qu'a pensé Calvin, et malgré le respect que nous portons à cet homme pieux qui a grandement oeuvré pour retrouver l'évangile et la Parole de Dieu ; b) la Parole de Dieu maintient à la fois la pensée de l'élection, et la pleine responsabilité de l'homme ; c) la volonté de l'homme est tellement mauvaise qu'elle ne peut choisir le bien par elle-même et il faut la grâce opérante de Dieu pour amener à la foi.

Cette question de l'élection est souvent utilisée à tort dans des directions variées :
les hommes qui n'ont pas la foi s'en servent pour essayer de nier leur responsabilité devant Dieu
des croyants pensent que certains sont prédestinés à être perdus, et il en résulte : ou bien ils négligent leur devoir de communiquer la bonne nouvelle du Salut (= Évangile), ou bien ils ne jouissent pas de la paix en Christ, en se demandant toujours s'ils sont vraiment élus. Matthieu 22:9 montre que l'évangile doit être présenté à tous, sans se préoccuper de questions d'élection.
si l'on pense que la volonté de l'homme est au moins assez bonne pour pouvoir choisir le salut de Dieu, alors la prédication de l'Évangile est faussée ; elle n'est plus basée sur la pure grâce de Dieu, mais elle fait intervenir un prétendu reste de bien dans l'homme. Cette prédication faussée est à la base d'efforts oecuméniques d'évangélisation, où on voit se joindre des chrétiens supposés annoncer le salut par grâce et d'autres supposés annoncer le salut par les oeuvres. Le résultat est un évangile qui n'est pas le pur évangile, mais un évangile frelaté.


Le « libre arbitre » est une expression ancienne (mais dont l'usage a persisté dans les débats religieux) pour désigner la liberté de choisir (entre le bien et le mal, entre le salut et la perdition) pour un individu. Le terme anglais correspondant est « free will ». Le terme « arbitre » n'a pas le sens, ici, de celui qui contrôle les matches ou est médiateur dans les conflits.
Lettres sur le libre arbitre : l'homme est-il libre de choisir ? [JND ; 49 Ko]
Libre arbitre et perdition de l'homme, Fragment de lettre [JND ; 64 Ko]

Le SeigneurJésus Christ est-il mort sur la croix pour tous ou seulement pour certains ? voir réponse dans « Propitiation et substitution » à la rubrique Expiation-Propitiation un peu plus haut
Sommes-nous soumis à la fatalité, à un destin inexorable auquel nous ne pouvons échapper ? (Mekhtoub ?) [Bibliquest ; 8 Ko]


L'homme gâte immédiatement ce qui lui est confié, il en a toujours été ainsi ; mais tout ce qui s'est perdu par la folie humaine sera retrouvé en Christ à la fin, la bénédiction de la terre, la prospérité des Juifs, le gouvernement du Fils de David, la domination du grand roi sur les nations, la gloire de l'Église : « l'attente actuelle de l'Église » ch.8 [JND ; 36 Ko]


Questions variées

Y a-t-il une différence entre un pécheur et un pécheur perdu ? Réponse [15 Ko]
Étant pécheur par nature, et ayant hérité cette nature pécheresse du premier homme, s'ensuit-il que nous sommes, en tant qu'enfant d'Adam, moins responsable que ce dernier vis-à-vis de Dieu ? Réponse [13 Ko]
Comment concilier l'amour de Dieu et la déplorable condition de pécheur où les hommes naissent ? Pourquoi le péché se propage-t-il dans la descendance des hommes ? Pourquoi tous les hommes ne sont-ils pas sauvés ? Réponses [17 Ko]
Le Seigneur étant mort pour tous les hommes, peut-on dire qu'il a porté les péchés des incrédules ? Réponse [12 Ko]. Même sujet en rapport avec le Jour des propitiations : voir commentaires bibliques sur Rom. 3:22 ; et sur 1 Jean 2:2 [WK]
La conversion et la venue du Seigneur 1 Thes. 1 et 2:13 [HR ; 1 chapitre dans 146 Ko]


BAPTÊME

Signification du baptême : Le baptême ne sauve pas ; il n'est pas un engagement de rester fidèle au Seigneur (qui pourrait par ses propres forces rester fidèle, si le Seigneur ne nous gardait pas ?), mais il est la reconnaissance que, par nature, nous sommes condamnés, ce que nous reconnaissons en appliquant à nous-même la vérité que « nous sommes morts avec Christ, ensevelis avec Lui, par le baptême pour la mort, afin que, comme Christ a été ressuscité d'entre les morts … nous marchions en nouveauté de vie… sachant que notre vieil homme a été crucifié avec Lui » (Rom. 6). Nombreux sont ceux qui, sous l'émotion de la « cérémonie » croient qu'ils ressortent de l'eau du baptême plus purs qu'avant et font après, l'expérience pénible de Rom. 7, en constatant que le vieil homme, toujours présent, n'a pas été amélioré. D'où l'importance d'accepter le verdict de Dieu sur le vieil homme, de réaliser notre position en Christ, et pour la marche, de nous laisser conduire par l'Esprit, occupés de Christ, et nous fortifiant dans la grâce qui est dans le Christ Jésus.
Le baptême ne sauve pas ; c'est un signe extérieur, non pas une régénération intérieure ; ce n'est pas la nouvelle naissance de Jean 3 - Un chrétien normalement ne peut pas le refuser (Marc 16:16) ; c'est un signe extérieur d'appartenance au christianisme, un signe de la mort de Christ, un signe que nous-même méritions la mort, mais que Christ nous en a délivré

Autres articles sur la baptême : voir les études sur la Parole, spécialement celles sur 1 Pierre 3:10-22 [30 Ko] par des auteurs divers, et les explications particulières sur ces mêmes passages de la fin de 1 Pierre 3 [35 Ko]
Le baptême [JND ; 66 Ko] - Sens profond - Le Baptême dans les épîtres - La relation avec les types de la mer Rouge et le Jourdain Le baptême (un chapitre de « Marcher avec Jésus Christ ») [H.L. Heijkoop ; 432 Ko]
Quelle est la signification et la valeur du Baptême ? voir le baptême chrétien [Espic A. ; 31 Ko] (et sa signification « au Nom de Jésus »)
Formule prononcée lors du baptême [WK ; 22 Ko] On trouve plusieurs formule utilisées. Cet article distingue les questions de forme et les questions de fond. Il recommande de baptiser à la fois au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et au nom du Seigneur Jésus Même chose dans JND Letters 1 p. 410-411 Même sujet à propos de 1 Jean 2:22. Caractère essentiel de la formule trinitaire de Matthieu 28 [WK ; 1 paragraphe dans 781 Ko] Même sujet à propos de Actes 19:5 [WK ; 306 Ko]
1 Pierre 3 v. 21 - Questions et réponses sur ce verset - Le baptême sauve-t-il ? [ANO ; 27 Ko]
Le Baptême [Chr. Brm ; 136 Ko] et même sujet, texte un peu amélioré. — De même que l'auteur, Bibliquest désire ne pas raviver ou exciter des dissensions parmi les enfants de Dieu par le sujet du baptême, mais s'en remet au Seigneur pour que les explications basées sur la Parole soient mûrement pesées. L'auteur montre les différences entre le baptême de Jean et le baptême chrétien, entre le baptême d'eau, de feu et de l'Esprit, et pourquoi il ne faut pas confondre la mission ordonnée par le Seigneur en Matthieu 28 et celle ordonnée en Marc 16. D'autres sujets sont abordés (maison de Dieu, royaume des cieux, vrais chrétiens et simples professants, baptême du Saint Esprit).

Né d'eau et de l'Esprit - le baptême, à propos de Éph. 1 et Éph. 2 [WK ; 1 § dans 420 Ko]
L'eau vient en premier car Dieu ne met la nouvelle vie (nouvelle naissance) que sur un être pur, c'est Ézé. 36:24-26 ; mais l'eau en Jean 3:5 n'est pas le baptême

Un commentaire [HR, 2° paragraphe du commentaire sur 1 Cor. 7 ; 277 Ko] signale qu'un fruit de l'affaiblissement spirituel est d'occuper le croyant par des questions non essentielles comme le baptême, avec le résultat de détourner les âmes de Christ lui-même.
L'opinion selon laquelle les peines de ceux qui meurent dans leurs péchés seraient allégées lorsqu'ils s'agit de baptisés est contredite par Luc 12:48

Articles sur la baptême du Saint Esprit : voir page sur le Saint Esprit
Le Saint Esprit et le baptême de Jean, baptêmes autres que celui de Jean, baptême du Saint Esprit et de feu [P.Finet ; 35 Ko] - Enseignements au sujet du St Esprit selon l'évangile de Luc et le livre des Actes
L'imposition des mains est-elle nécessaire pour recevoir le Saint Esprit ? Ordre successif entre le baptême d'eau et la réception du Saint Esprit [Briem Chr. ; 13 Ko]

Le baptême du Saint Esprit et de feu [RB ; 283 Ko] Même sujet traité par d'autres auteurs : HLH, Remmers
Baptême de feu : Il ne s'agit pas de l'Esprit Saint ou de Christ conférant de l'énergie dans le service ou la vie chrétienne. Les deux passages qui en parlent (Matthieu 3v11-12 et Luc 3v16-17) montrent (Matt. 3v12 et Luc 3v17) qu'il s'agit d'une action en jugement / chatiment terrible. La confusion vient de ce que l'expression « baptiser de l'Esprit Saint et de feu » combine une action en grâce et une action en jugement. Or on retrouve la grâce et le chatiment associés dans un seul verset (És.61v2 : l'année de la faveur de l'Éternel - traduit par « l'an agréable du Seigneur » en Luc 4:19), mais dissociés par le Seigneur citant ce même verset (Luc 4v19). Ainsi dans une même expression le Seigneur annonce à la fois la dispensation chrétienne en grâce, et sa venue en jugement, les deux choses n'étant pas du tout simultanées dans le temps. Le baptême de feu n'est pas pour aujourd'hui.

Feu, le feu dans l'Écriture : Marc 9:49, et Actes 2 (RB) Commentaire sur le livre des Actes ch. 2, C.Briem, traduction en cours Feu descendant du ciel : sur un sacrifice Lév. 9:24 + 1 Rois 18:24,38 + 1 Chr. 21:26 + 2 Chr. 7:1 en jugement / chatiment : Genèse 19:24 + Nombres 11:1-2 et 16:35 + 2 Rois 1:10,12 + (Luc 9:54) + 2 Thes. 1:8 (2:8) + Apoc. 20:9 action de Satan : Job 1:16 + Apoc. 13:13 mais le feu des témoins de Dieu est plus puissant (Apoc. 11:5)

Signification du Baptême de Jésus.

Portée du Baptême de Jean Baptiste [JND ; 254 Ko] Le baptême de Jean le baptiseur était un baptême de repentance, et pour Celui qui devait venir (Matt. 3:11) Le baptême des disciples de Jésus (mentionné seulement en Jean 3:22 et 4:1) était pour un Messie vivant sur la terre
Baptêmes d'eau et rémission des péchés (Luc 3:3 et Actes 2:38) [AG ; 23 Ko]

Baptême par des laïcs, croyants sans particularités [WK, La doctrine du Nouveau Testament sur le St Esprit ; 1 rubrique dans 338 Ko]
Baptême pour la mort de Christ ; Baptême et mort à la chair et au monde, mort et résurrection avec Christ, [WK, Doctrine du NT sur le St Esprit ; 2 rubriques dans 384 Ko]

Que veut dire « baptisé pour les morts » en 1 Cor. 15:29 ? Il s'agit simplement que les nouveaux convertis remplacent les anciens. Rien à voir avec une possibilité de salut offert aux morts selon la fausse doctrine des mormons.

Une question se débat : faut-il être baptisé pour participer à la Cène ? les protestants français viennent (mai 2001; 94° synode national) de dire que ce n'est pas nécessaire. Marc 16:16 dit que « celui qui aura cru et qui aura été baptisé sera sauvé ; celui qui n'aura pas cru sera condamné ». Le baptême est-il nécessaire au salut ? strictement parlant, non : le brigand sur la croix est le meilleur exemple de quelqu'un qui croit et va au paradis sans être baptisé. Par contre, la confession orale de notre christianisme est une nécessité (Rom. 10:9) : une vraie foi ne reste pas cachée dans le coeur sans aucune manifestation extérieure, et le brigand sur la croix a bien manifesté sa foi. Le sens de Marc 16:16 est que le baptême est le chemin normal de TOUT vrai chrétien, en sorte que si quelqu'un refusait d'être baptisé, la réalité de sa foi peut sérieusement être mise en doute. Tout vrai chrétien doit accepter ce signe de la mort de Christ mis sur lui-même. Le refuser n'est pas acceptable s'il y a une foi réelle. C'est pourquoi, prétendre qu'on peut accepter quelqu'un à la Cène sans qu'il soit baptisé est tout à fait déplacé, car l'absence de baptême est un signe formel que le signe de la mort de Christ est négligé, voire refusé. Dira-t-on que la personne est ignorante et désire la Cène sans avoir compris le baptême ? Nous ne pensons pas qu'on peut comprendre la Cène et la prendre intelligemment (1 Cor. 10:15) si on ignore le baptême : les deux sont un signe en rapport avec la mort de Christ.

Quelques brèves remarques sur la valeur du baptême, à propos de Actes 8:36 [WK ; 1 § dans 93 Ko]


Y a-t-il Mission de baptiser selon Matt. 28:19  ?   voir 1 Cor. 1:17 et commentaire C.Briem