Une Approche Biblique des Sujets d'Actualités

Actualités 2005

Les pages d'Actualités : 2014-2015 2012-2013 2010-2011 2006-2009 2005 Années antérieures à 2005

Questions d'actualités regroupées et classées par sujets

Une partie des Questions d'actualités regroupées et classées par sujets

La trompette de Thekoa,

le signal de Beth-Hakkérem

(Jérémie

6:1

)

Beth-Hakkérem qui domine Thekoa était un des postes qui,
à l'aide d'un feu, signalait l'approche d'ennemis.

Cette rubrique vise à donner un éclairage qui évite les sirènes anesthésiantes, les mirages et les faux prophètes. Ne pas y chercher les idées communément admises.

Réflexions chrétiennes sur le monde actuel — Événements ou Idées

21 Décembre 2005

VERS L'APOSTASIE — Nous lisons une information sur l'évolution religieuse en Europe, ou au moins dans un certain pays d'Europe. On nous parle de recomposition du paysage religieux, d'augmentation de la spiritualité aux dépens de l'appartenance à des religions. Des athées et des agnostiques seraient disposés à croire à l'existence de l'âme. Les déistes se dégageraient des religions officielles. Les religions seraient réduites à s'occuper des relations sociales entre leurs membres, et à un rôle de point d'ancrage dans des sociétés en effervescence. La spiritualité nouvelle serait dégagée de toute révélation divine, ce qui permettrait l'épanouissement de la raison Que penser de tout cela ? c'est simple ! c'est la voie grand ouverte vers la religion de l'antichrist (1 Jean 2 et 4 : on met de côté le Père et le Fils). Encore un signe des temps
Nous lisons une autre information selon laquelle le pape, recevant un nouvel ambassadeur français a souhaité que la France relève le défi des valeurs d'égalité et de fraternité qui font partie de la devise française ; il a aussi estimé que devant les violences des banlieues, il est nécessaire de proposer aux jeunes un idéal de société et un idéal personnel pour qu'ils conservent des raisons de vivre et d'espérer, la question touchant en réalité toutes les couches de la population. Il a encore estimé qu'il fallait faire en sorte que tous les citoyens puissent réaliser une véritable culture commune, porteuse des valeurs morales et spirituelles fondamentales Si l'information est exacte, elle est désolante : celui qui est considéré comme le chef religieux du christianisme n'annonce pas Christ comme Sauveur, ne dit pas aux hommes de ce monde qu'il leur faut se tourner vers Christ, ne dit pas aux hommes que leurs misères proviennent du péché, ne dit pas aux hommes que Dieu leur a parlé dans la Bible ; il n'annonce pas la croix de Christ (1 Cor. 2:2 ; Gal. 6:14). Il leur laisse l'espoir de s'en sortir au moyen d'un idéal, de valeurs, de devises qui ont ceci en commun que Dieu n'y est pas ! Une église ainsi conduite ne peut être qu'apostate. Elle se hâte vers l'état final de « Babylone » que Dieu dénonce et avertit de sa destruction prochaine (Apoc. 17 et 18)
Ces deux informations montrent que l'on s'achemine de plus en plus clairement et rapidement vers l'apostasie finale et vers la domination de l'antichrist

20 Décembre 2005

LA GRÂCE — Un condamné à mort aux USA n'a pas été gracié alors qu'il s'était manifestement repenti mais la grâce qu'on réclamait ne consistait qu'en une commutation de la condamnation à mort en prison à perpétuité. Quelle différence avec la grâce de Dieu ! Quand Il fait grâce au pécheur, Il ôte toute condamnation, Il le déclare juste, Il le libère (Rom. 8:1-3) et Il fait de lui un fils agréable, avec lequel Il partage même ses secrets (Éph. 1:3-10) Encore l'Iran NOËL : on ôte de plus en plus les décorations rappelant la naissance du Sauveur, et on supprime même la musique de chants religieux qui émouvaient les cœurs il y a encore peu d'années : il faut que Dieu soit bien mis de côté. Désacralisation et laïcisation sont les mots d'ordre dits « modernes ». Alors, Dieu y perd-Il ? Noël était à l'origine une fête païenne (au solstice d'hiver) qui a été ensuite christianisée. La date réelle de naissance de Jésus n'est pas connue. En outre le Noël chrétien s'est de plus en plus transformé en fête mondaine et commerciale. Or on voit, spécialement dans l'Apocalypse, que Dieu fait disparaître non seulement la fausse religion, mais même les formes qui en reste (chute de Babylone). Alors, loin d'être un triomphe de Satan faisant prévaloir la déchristianisation, cette disparition des formes religieuses doit plutôt être comprise comme un début des « nettoyages » que Dieu va opérer. Par ailleurs, Apocalypse 19 montre que la disparition totale de Babylone (restes de la fausse église apostate) est un préalable aux « noces de l'Agneau » - Christ prenant Son épouse, l'Assemblée ou Église Malheureusement cela ne s'accompagne pas d'un retour à Dieu général. La Parole de Dieu se répand richement, et on se réjouit de la voir atteindre des peuples qui y étaient fermés jusque là. Mais sur l'occident longtemps privilégié, les ténèbres spirituels s'épaississent.

15 Novembre 2005

ÉMEUTES — Les émeutes continuent La Parole de Dieu, par la bouche du prophète Ésaïe (25:10), fait cette déclaration étonnante que « si l'on use de grâce envers le méchant, il n'apprend pas la justice ». Est-ce contraire à l'évangile, ou à l'esprit de l'évangile ? Non, car nul autre prophète n'a annoncé aussi clairement la grâce de Dieu suite au sacrifice de Christ (Ésaïe 53 à 55). Alors comment a-t-il pu faire une pareille déclaration ? C'est qu'il faut un changement radical du cœur de l'homme, que seul produit la nouvelle naissance opérée par Dieu. Tant que le cœur n'est pas ainsi changé par Dieu, on a beau éduquer, instruire, favoriser, il reste ce que Dieu dit : le méchant n'apprend pas la justice C'est pourquoi le message de l'évangile est que Dieu ordonne aux hommes, que tous, en tout lieu, ils se repentent (Actes 17:30). La repentance est le passage obligé de l'homme qui se tourne vers Dieu, de la foi qui reconnait ce que Dieu dit quant à nos péchés et quant au salut que Dieu offre L'ordre et la justice sur la terre ne seront introduits que par les jugements de Dieu, et non par le développement de la grâce (2 Pierre 2, Matthieu 24, Apoc. 19-20). L'évangile actuel, l'évangile de la grâce de Dieu, annonce bien la grâce et le pardon au pécheur individuellement, mais en vue d'une espérance céleste, non pas en vue d'une amélioration des choses sur la terre

7 Novembre 2005

ÉMEUTES — Émeutes, revendications communautaires, égoïsme qui écrase l'autre, indépendance qui veut tout avoir sans rien devoir à autrui, tout concourt à la DÉSUNION, avec la ruine et la destruction en prime. On est aux antipodes de la république une et indivisible, de la laïcité unificatrice des esprits. De plus, on peut s'attendre à encore plus de troubles à l'avenir : Zach. 8:10 : Il n'y avait point de paix pour celui qui sortait, ni pour celui qui entrait… je lâchais tout homme, chacun contre son prochain Pourquoi cet échec ? parce que les constructions de l'homme ne sont que des rêves, des illusions, des étincelles, dit le prophète (És. 50:11) et parce que le cœur de l'homme est désespérément mauvais, pécheur incurable (Jér. 17) contrairement à toutes les théories à la mode La Bible parle de son côté d'un temps où il y aura l'unité, et même l'unité de tout (Éph. 1:10), mais ce sera « dans le CHRIST JÉSUS » ; TOUT SERA RÉUNI EN LUI ; et comme s'il ne suffisait pas de mettre l'unité dans les choses terrestres, il y aura aussi unité avec les choses célestes. Ce sera « l'administration de la plénitude des temps », le royaume de Christ, le millénium Mais avant son introduction, il y aura eu la repentance (Zach. 12, Mal. 3), le changement des cœurs (Jér. 31; Ézé. 36), c'est-à-dire une conversion, les cœurs nouveaux, la nouvelle naissance (les remèdes des hommes ne sont que des emplâtres sur une jambe de bois). Dieu ordonne aux hommes de se repentir (Actes 17:30) C'est aussi ce qui est offert et demandé à chaque homme dans ce monde, ce que chaque chrétien a à faire connaître. Estimons-nous important ce que Dieu dit ? ou allons-nous continuer à nous laisser impressioner par les vaines pensées des hommes ? (Rom. 1:21; Éph. 4:17-19; Col. 2:8)

29 Octobre 2005

Encore l'Iran. La question a été rassemblée avec les articles précédents sur une même page

21 Octobre 2005

PROTESTANTISME — À l'occasion du centenaire des lois françaises sur la séparation de l'église et de l'état, un journal publie un article pour faire le point sur l'état du protestantisme, et recueille pour cela le point de vue d'un chercheur historien. Il voit deux protestantismes, l'un « réformé », l'autre « évangélique ». Le protestantisme réformé est comparé à E.T., une grosse tête et un corps mince, dépeuplé ; le protestantisme évangélique est comparé à un dinosaure, un grand corps et une tête minuscule. Le premier se plaint de ne pas être assez reconnu dans la politique du pays Cela nous inspire quelques réflexions La Parole de Dieu nous dit (1 Cor. 2:11) : « Personne ne connait les choses de Dieu si ce n'est l'Esprit de Dieu ». En face d'un mouvement religieux venant de Dieu, ne nous attendons pas à une analyse correcte par un chercheur appliquant les méthodologies scientifiques humaines ordinaires On est attristé de voir un corps religieux dépeuplé se plaindre de n'être pas assez écouté et reconnu dans la politique du pays : son propre état n'est pas perçu comme une déchéance + l'espérance céleste du christianisme est perdue + l'inimitié du monde contre Dieu est méconnue + on ignore ce qui est arrivé à Lot (Gen. 19 et 2 Pierre 2:8) ; étant un vrai croyant, il était très mal à l'aise à Sodome, et quand il a voulu redresser ce qui s'y passait, il s'est fait remettre en place vertement par les habitants de Sodome (« cet individu est venu pour séjourner ici, et il veut faire le juge ! ») un grand corps et une tête minuscule… — La fidélité à Christ, la foi en la Parole de Dieu, l'obéissance à cette Parole de Dieu, tout cela est considéré par le monde comme n'avoir qu'une tête minuscule. Nous acceptons cet opprobre, car nous savons qu'il est inéluctable : La sagesse de Dieu est folie pour le monde, et la sagesse du monde est folie pour Dieu (1 Cor. 1:17-25). L'essentiel est d'avoir la vie de Dieu, la vie pour l'éternité, mais ce sont des sujets tabou pour un journal aujourd'hui !!… petite tête, grosse tête… Écoutons plutôt ce que dit Dieu dans le prophète Ésaïe (55:6-9) : « Cherchez l'Éternel tandis qu'on le trouve ; invoquez-le pendant qu'il est proche. Que le méchant abandonne sa voie, et l'homme inique, ses pensées, et qu'il retourne à l'Éternel, et il aura compassion de lui, - et à notre Dieu, car il pardonne abondamment. Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit l'Éternel : car comme les cieux sont élevés au-dessus de la terre, ainsi mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées »

fin Août 2005

RETRAIT D'ISRAËL DE GAZA — Nous en comprenons deux choses : Bien qu'Israël ait acquis son indépendance en 1948, on est loin d'avoir une nation libre et débarassée des contraintes des autres nations, amies ou ennemies. Cela souligne que le « temps des nations » dont parle Luc 21:24 n'est pas encore achevé. Le retour du Seigneur en gloire et en puissance dont parle le v. 27 suit cette fin du « temps des nations » Les conflits entre partisans et opposants du retrait laissent pressentir les conflits futurs entre un « résidu » fidèle et pieux, minoritaire au milieu du peuple, et des gouverneurs d'Israel qui n'obéissent ni à l'Éternel ni à l'Écriture, mais qui sont soutenus par la majorité du peuple et suivent des principes guidés par la politique, l'économie et les rapports de force humains. Ces deux catégories ne peuvent pas cependant encore être caractérisées directement comme telles aujourd'hui, mais on en voit déjà des semblants d'amorces. Les choses seront plus marquées ultérieurement, notamment sur le plan obéissance et désobéissance à la Parole de Dieu, attente du vrai Messie, ou reconnaissance du faux Messie antichrist Sur la question du « résidu », il vaut la peine de faire une recherche par concordance pour voir ce qu'en dit la Bible Sur la question du conflit avec les autorités du pays, on peut voit Ésaïe 7 et 8, 28:14 et suiv., et bien d'autres passages Comme on annonce que d'autres parties du territoire feront encore l'objet de retrait, on aura l'occasion de suivre ces sujets qui ne peuvent que se cristalliser Quoi qu'il en soit, le salut aujourd'hui passe par la foi en Christ, Fils de Dieu et Fils de l'homme.

4 Août 2005

Article transféré en page spéciale Iran

30 Mai 2005

NON À LA CONSTITUTION EUROPÉENNE — Tout le monde en France est d'accord pour reconnaître que ce « non » est un coup de frein à la formation de l'Europe unie. Certains sont pour, d'autres contre, mais le fait est là. Y a-t-il une signification pour le chrétien ? Nous en voyons deux principalement (1) La première c'est l'importance sous-estimée du rejet, dans le texte proposé pour la constitution, des références aux racines chrétiennes de l'Europe. Les rédacteurs et promoteurs de la constitution insistaient sur la laïcité et sur le rejet de toute allusion au christianisme, allant jusqu'à déformer l'histoire en ramenant le christianisme à un non-événement Croit-on que Dieu est indifférent à ce qu'on Le mette de côté ? Croit-on que l'Europe va prospérer en rejetant Dieu ? Croit-on que la laïcité aggressive et antichrétienne n'est pas un affront à Dieu ? L'apocalypse nous montre justement les catastrophes qui atteignent un monde sans Dieu Nous avons donc eu droit à un signal avertisseur : en tiendra-t-on compte ? Probablement pas, car les gens diront que Dieu n'est pour rien dans le « non » puisque le « non » est dû au peuple. Mais qu'on en tienne compte ou pas, il n'en reste pas moins que les avertissements de Dieu sont là, et la responsabilité et la culpabilité de ceux qui ne L'écoutent pas augmente Les exemples ne manquent pas où Dieu a abattu l'orgueil de l'homme qui prétendait publiquement se passer de Lui : Nebucadnetsar, Belshatsar, présidents et satrapes de Darius (Daniel 3 à 6), Hérode (Actes 12), pour aboutir justement au chef futur de l'empire romain et à son acolyte, l'antichrist (Apocalypse 19:20) Mais, dira-t-on, Dieu ne s'occupe pas des affaires du monde, sinon il n'y aurait pas tant d'injustice et de mal sur la terre. Réponse : Il est vrai que, dans sa patience, Dieu laisse l'homme agir, sans intervenir en jugement pour le moment (2 Pierre 3:9) ; mais cela n'empêche pas sa « providence » d'intervenir quand même, notamment en retenant, ici ou là, certains développements (voir le point 2 suivant) On dira encore que la question qui se débat n'est pas celle de faire référence aux racines chrétiennes de l'Europe, mais celle du caractère libéral ou social de l'Europe. Réponse : certes, c'est bien là le sujet qui nourrit les débats actuels, mais cela n'empêche pas qu'antérieurement il y a eu une opposition farouche à la mention des racines chrétiennes (2) Le « non » est un coup de frein à la formation de l'Europe unie, mais non pas un coup d'arrêt. Le développement complet de l'Europe, selon les prophéties de la Bible, est lié à l'apparition de « l'homme de péché… l'inique » (= l'antichrist ; 2 Thessaloniciens 2). Ce seront des temps terribles, accompagnés de multiples jugements de Dieu dont quelques grandes lignes figurent dans l'Apocalypse. Mais pour le moment, Dieu fait encore durer le temps de Sa patience, et ne veut pas encore laisser libre cours à Ses jugements ; Il fait proclamer l'évangile pour le salut des pécheurs, au lieu de détruire ou punir les pécheurs malfaisants. Le Saint Esprit qui est encore sur la terre et habite dans les croyants, est « Celui qui retient » selon l'expression remarquable de 2 Thessaloniciens 2:7, accompagné de « ce qui retient » (les multiples moyens invisibles dont Dieu se sert dans Sa « providence »). Cela nous fait comprendre pourquoi il y a des coups de frein à la formation de l'Europe : Que chacun puisse mettre à profit ce temps de la patience de Dieu, un sursis avant les jugements finaux ! Qui a des oreilles pour entendre, qu'il écoute ce que Dieu dit dans Sa Parole (la Bible) !

25 Mai 2005

DEVOIR DE MÉMOIRE — À propos du décès récent d'un philosophe, on nous rappelle qu'il a lancé l'idée (la « mode » ?) du « devoir de mémoire ». Le Psaume 78 insiste que pour enseigner les jeunes générations, il faut leur raconter les grands faits d'autrefois, y compris les choses déshonorantes. Mais là où la Parole de Dieu, dans ce Psaume, se distancie radicalement du « devoir de mémoire » moderne, c'est qu'elle retrace, dans le passé, tout ce que Dieu a dit et fait, Sa grâce, et Son gouvernement. Exercer le « devoir de mémoire » sans faire intervenir Dieu, ne fait qu'exacerber les haines et les rancunes.

20 Mai 2005

L'église anglicane vient de déclarer que les dogmes catholiques de l'Immaculée Conception (Marie conçue sans péché - 1854) et de l'Assomption de la vierge Marie (montée au ciel corps et âme, et couronnée reine - 1950) concordent avec l'enseignement de l'Écriture, et ne sont plus un obstacle à l'unité de l'Église Malheureusement, bien loin de concorder avec l'Écriture, ces dogmes lui sont directement contraire. L'article sur Marie selon l'Écriture permettra de mieux le comprendre.

27 Avril 2005

N'AYEZ PAS PEUR — C'est le dernier slogan à la mode, d'abord utilisé par le pape en matières religieuse pour encourager les jeunes à s'engager avec l'Église, puis repris par des hommes politiques On trouve effectivement cette expression souvent dans l'Écriture, ou plus fréquemment « ne crains point… ne craignez point… ». Mais où se trouve la force de cette exhortation ? Dans le fait que Dieu dit aux Siens d'avoir confiance en Lui, de s'appuyer sur Lui malgré tous les sujets d'effroi, et c'est un sujet de joie extraordinaire pour le chrétien qui a la vraie foi. On lira ainsi dans ce sens, entre bien d'autres passages, Ésaïe 41:10, 13, 14; 43:1; Jér. 30:10; 46:27, 28. En dehors de cette ressource suprême d'avoir Dieu Lui-même pour soi, cet appel « n'ayez pas peur » n'est-il pas une illusion euphorique s'il ne s'appuie que sur une vague confiance en l'avenir ou confiance en soi ? N'est-ce pas alors que du vent ? Ceux dont Dieu dit qu'ils sont dans leurs péchés, qu'ils vont à la perdition, n'est-ce pas les tromper honteusement que de leur dire « n'ayez pas peur » ?

19 Avril 2005

ÉLECTION DU NOUVEAU PAPE — Question posée partout : sera-t-il progressiste ou conservateur ? Va-t-il adapter l'église au changement de mœurs et au monde moderne ? Étranges questions de gens qui n'ont pas compris que les gens de ce monde sont des pécheurs, et que Jésus est venu dans le monde pour les sauver (non pas pour les approuver), et que pour les sauver il a fallu qu'Il meure, rejeté par tous. On préfère ne voir dans l'église qu'un organisme de contribution à la paix et l'harmonie dans le monde Mais peut-être cela vient-il de ce que l'évangile prêché n'a pas été clair, pire même, l'évangile a été complètement changé dans sa substance. : on ne dit plus aux gens qu'ils sont pécheurs, qu'ils vont à la perdition et qu'ils ont besoin d'un Sauveur pour les tirer de là ; on leur dit seulement qu'il faut être gentil et cesser la guerre, moyennant quoi on aura la paix dans le monde… Paul appelait cela « un évangile différent, qui n'en est pas un autre » (Gal. 1:6) La Bible dit-elle quelque chose sur le besoin d'adapter l'église au changement de mœurs et au monde moderne ? Elle appelle cela, dans un langage figuré, « reculer les bornes », expression qu'on trouve six fois (Deut. 19:14; 27:17; Job 24:2; Prov. 22:28; 23:10; Osée 5:10), dont cinq fois pour l'interdire ou maudire ceux qui le font, ou annoncer le jugement sur eux. Mais quand on n'écoute pas Dieu, on continue

13 Avril 2005

PROPHÉTTIES DE MALACHIE — Dans le cadre de l'élection du nouveau pape, on observe un engouement pour les prophéties de Malachie. Or ce Malachie n'est pas celui de la Bible, mais un moine irlandais du 12ème siècle dont les « prophéties » auraient été publiées 450 ans après Elles n'ont même pas le mérite d'être claires. Suffisamment obscures, on peut leur faire dire n'importe quoi Si elles avaient été claires, on aurait dû de toute manière douter de leur valeur, sachant que la Bible met en garde contre les fables (1 Timothée 1:4 ; 2 Timothée 4:4) et contre les faux prophètes (Jérémie 23 et bien d'autres passages) L'homme ne peut pas sonder l'avenir, qui est entre les mains de Dieu. Pourtant il est avide de savoir ce qui va arriver, sauf quand Dieu le Lui dit et que cela parle à sa conscience. Jérémie 42 donne l'exemple de gens qui sont allés consulter un vrai prophète de Dieu, puis quand ils ont entendu son message et que celui-ci ne leur a pas plu, ils ont accusé le prophète de ne pas avoir les paroles de Dieu En général, l'homme préfère écouter les faux prophètes, et les messages qu'il a envie d'entendre, plutôt que la vérité Les prophéties du vrai Malachie de la Bible seraient beaucoup plus appropriées pour le temps présent. Certes elles ne donnent pas le nom du futur pape, mais elles donnent des messages bien plus importants : aimer Dieu, L'honorer, Le craindre, ne pas mépriser ce qui vient de Lui, se détourner de l'iniquité, prendre à cœur la maison de Dieu, rechercher la compagnie de ceux qui craignent Dieu Malachie 4:1-2 : Le jour vient, brûlant comme un four ; et tous les orgueilleux, et tous ceux qui pratiquent la méchanceté seront du chaume, et le jour qui vient les brûlera … Pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de justice ; et la guérison sera dans ses ailes

8 Avril 2005

FUNÉRAILLES DU PAPE — N'appelez personne votre père / votre conducteur (Matthieu 23:8-10) Matt. 4:8-10 : « Le diable le transporte encore sur une fort haute montagne, et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si, te prosternant, tu me rends hommage. Alors Jésus lui dit : Va-t'en, Satan, car il est écrit : « Tu rendras hommage au Seigneur ton Dieu, et tu le serviras lui seul » « Et je tombai devant ses pieds pour lui rendre hommage. Et il me dit : Garde-toi de le faire ; je suis ton compagnon d'esclavage et celui de tes frères qui ont le témoignage de Jésus : rends hommage à Dieu » (Apocalypse 19:10) « Santo, santo subito » (saint, saint, tout de suite), criaient les foules demandant une canonisation immédiate. Qui est nommé saint dans la Bible ? Les épitres aux Romains, Corinthiens, Éphésiens jusqu'à Colossiens montrent que ce sont les croyants vivants sur la terre, membres de l'église locale Totus tuus = tout à toi : à Marie ou à Christ ? Nul ne peut servir deux maitres (Matthieu 6:24) Des millions clament ses louanges, y compris tous les grands de ce monde : « Malheur à vous quand tous les hommes diront du bien de vous, car leurs pères en ont fait de même aux faux prophètes » (Luc 6:26)

Mars 2005

Point de vue biblique sur quatre idées ou événements du jour [Bibliquest ; 25 Ko]

Février 2005

Article transféré en page spéciale Iran

Décembre 2004 et Janvier 2005

TSUNAMIS = Raz de marée Amos 4:12 : « Prépare-toi à rencontrer ton Dieu ». Nous sommes tous concernés, jeunes ou plus âgés. Quel que soit notre âge, nous pouvons perdre la vie d'un instant à l'autre. Il faut s'y préparer, même si la mort garde son caractère de « roi des terreurs » (Job 18:14) et qu'à cause de cela, on préfère ne pas y penser. Héb. 9:27 : « Après la mort, le jugement » Actes 17:30-31 « Dieu donc, ayant passé par-dessus les temps de l'ignorance, ordonne maintenant aux hommes que tous, en tous lieux, ils se repentent ; parce qu'il a établi un jour auquel il doit juger en justice la terre habitée, par l'homme qu'il a destiné à cela, de quoi il a donné une preuve certaine à tous, l'ayant ressuscité d'entre les morts » « Aujourd'hui, si vous entendez Sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs » (Hébreux 3:15) Luc 13:1-5 Matthieu 27:7-8. Luc 21:11 Les catastrophes sont souvent présentées dans la Bible comme des avertissements de Dieu à se préparer à des jugements plus terribles, encore à venir, et spécialement aux jugements finaux. Par exemple, le prophète Joël avertit du « grand jour de l'Éternel » (encore à venir selon 2 Thes. 2) à l'occasion d'une invasion de criquets Ésaïe 2:12-22 annonce la terreur et l'épouvante lors du « grand jour de l'Éternel ». L'homme sentira tout spécialement son néant, cherchera à se cacher et se débarrasser de ses idoles



Autres pages Sujets d'actualités antérieurs Questions d'actualités regroupées et classées par sujets