LE PREMIER LIVRE DES ROIS

Accès direct aux chapitres de 1 Rois : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22


Chapitre 1

1 Et le roi David était vieux, avancé en âge. Et on le couvrit de vêtements, mais il ne fut pas réchauffé.

2 Et ses serviteurs lui dirent : Qu’on cherche pour le roi, mon seigneur, une jeune fille vierge, et qu’elle se tienne devant le roi, et qu’elle le soigne, et qu’elle couche dans ton sein, et que le roi, mon seigneur, se réchauffe.

3 Et on chercha une belle jeune fille dans tous les confins d’Israël ; et on trouva Abishag, la Sunamite, et on l’amena au roi.

4 Et la jeune fille était extrêmement belle ; et elle soignait le roi et le servait ; mais le roi ne la connut pas.

*

5 Et Adonija, fils de Hagguith, s’éleva, disant : Moi, je serai roi. * Et il se procura des chars et des cavaliers, et cinquante hommes qui couraient devant lui.

6 Et son père ne l’avait jamais chagriné*, en disant : Pourquoi fais-tu ainsi ? Et il était aussi un très-bel homme ; et sa mère** l’avait enfanté après Absalom.

7 Et il conféra avec Joab, fils de Tseruïa, et avec Abiathar, le sacrificateur, et ils aidèrent Adonija et le suivirent*.

8 Mais Tsadok, le sacrificateur, et Benaïa, fils de Jehoïada, et Nathan, le prophète, et Shimhi, et Réï, et les hommes forts qui étaient à David, ne furent pas avec Adonija.

— v. 5 : date : A.C. 1015. — v. 6* : litt. : ne l’avait pas chagriné dès ses jours. — v. 6** : litt. : et elle. — v. 7 : litt. : aidèrent après Adonija.

9 Et Adonija sacrifia* du menu et du gros bétail et des bêtes grasses, près de la pierre de Zokheleth, qui est à côté d’En-Roguel. Et il invita tous ses frères, les fils du roi, et tous les hommes de Juda, serviteurs du roi.

10 Mais il n’invita pas Nathan, le prophète, ni Benaïa, ni les hommes forts, ni Salomon, son frère.

— v. 9 : plutôt : tua.

11 Et Nathan parla à Bath-Shéba, mère de Salomon, en disant : N’as-tu pas entendu qu’Adonija, fils de Hagguith, règne ? Et notre seigneur David ne le sait pas.

12 Maintenant donc viens, et que je te donne un conseil, je te prie, et sauve ta vie et la vie de ton fils Salomon.

13 Va, et entre auprès du roi David, et dis-lui : Ô roi, mon seigneur, n’as-tu pas juré à ta servante, en disant : Salomon ton fils, régnera après moi, et lui s’assiéra sur mon trône ? Et pourquoi Adonija règne-t-il ?

14 Voici, pendant que tu parleras encore là avec le roi, moi je viendrai après toi, et je confirmerai* tes paroles.

15 Et Bath-Shéba entra auprès du roi, dans la chambre ; et le roi était très-vieux ; et Abishag, la Sunamite, servait le roi.

16 Et Bath-Shéba s’inclina, et se prosterna devant le roi. Et le roi [lui] dit : Que veux-tu ?

17 Et elle lui dit : Mon seigneur, tu as juré par l’Éternel, ton Dieu, à ta servante : Salomon, ton fils, régnera après moi, et il s’assiéra sur mon trône.

18 Et maintenant, voici Adonija règne ; et maintenant*, ô roi, mon seigneur, tu ne le sais pas.

19 Et il a sacrifié* des bœufs et des bêtes grasses, et du menu bétail en abondance, et il a invité tous les fils du roi, et Abiathar, le sacrificateur, et Joab, le chef de l’armée ; mais Salomon, ton serviteur, il ne l’a pas invité.

20 Et quant à toi, ô roi, mon Seigneur, les yeux de tout Israël sont sur toi, pour que tu leur déclares qui doit s’asseoir sur le trône du roi, mon seigneur, après lui.

21 Et il arrivera que, quand le roi, mon seigneur, sera endormi* avec ses pères, moi et mon fils Salomon, nous serons [trouvés] coupables.

22 Et voici, elle parlait encore avec le roi, que Nathan, le prophète, arriva.

23 Et on l’annonça au roi, en disant : Voici Nathan, le prophète. Et il entra devant le roi, et se prosterna en terre sur sa face devant le roi.

24 Et Nathan dit : Ô roi, mon seigneur, as-tu dit : Adonija régnera après moi, et lui s’assiéra sur mon trône ?

25 Car il est descendu aujourd’hui, et a sacrifié* des bœufs et des bêtes grasses, et du menu bétail en abondance, et a invité tous les fils du roi, et les chefs de l’armée, et Abiathar, le sacrificateur ; et voilà, ils mangent et boivent devant lui, et disent : Vive le roi Adonija !

26 Mais moi, ton serviteur, et Tsadok, le sacrificateur, et Benaïa, fils de Jehoïada, et ton serviteur Salomon, il ne nous a pas invités.

27 Est-ce de la part du roi, mon seigneur, que cette chose a lieu ? et tu n’as pas fait connaître à tes serviteurs* qui s’assiéra sur le trône du roi, mon seigneur, après lui.

28 Et le roi David répondit et dit : Appelez-moi Bath-Shéba. Et elle entra devant le roi, et se tint devant le roi.

29 Et le roi jura, et dit : L’Éternel est vivant, qui a racheté mon âme de toute détresse,

30 que, comme je t’ai juré par l’Éternel, le Dieu d’Israël, disant : Salomon, ton fils, régnera après moi, et lui s’assiéra sur mon trône, à ma place, — ainsi je ferai ce jour-ci.

31 Et Bath-Shéba s’inclina, le visage contre terre, et se prosterna devant le roi, et dit : Que le roi David, mon seigneur, vive à toujours !

— v. 14 : litt. : remplirai. — v. 18 : quelques-uns lisent : toi, au lieu de : maintenant. — v. 19, 25 : plutôt : tua. — v. 21 : ailleurs aussi : couché. — v. 27 : d’autres lisent : ton serviteur.

32 Et le roi David dit : Appelez-moi Tsadok, le sacrificateur, et Nathan, le prophète, et Benaïa, fils de Jehoïada. Et ils entrèrent devant le roi.

33 Et le roi leur dit : Prenez avec vous les serviteurs de votre seigneur, et faites monter Salomon, mon fils, sur ma mule, et faites-le descendre à Guihon,

34 et que Tsadok, le sacrificateur, et Nathan, le prophète, l’oignent là pour roi sur Israël, et vous sonnerez de la trompette, et vous direz : Vive le roi Salomon !

35 Et vous monterez après lui ; et qu’il vienne et qu’il s’asseye sur mon trône ; et lui régnera à ma place ; et j’ai ordonné qu’il soit prince sur Israël et sur Juda.

36 Et Benaïa, fils de Jehoïada, répondit au roi et dit : Amen ! Que l’Éternel, le Dieu du roi, mon seigneur, dise ainsi !

37 Comme l’Éternel a été avec le roi, mon seigneur, qu’il soit de même avec Salomon, et qu’il rende son trône plus grand que le trône du roi David, mon seigneur !


38 Et Tsadok, le sacrificateur, et Nathan, le prophète, et Benaïa, fils de Jehoïada, et les Keréthiens, et les Peléthiens, descendirent, et firent monter Salomon sur la mule du roi David, et le menèrent à Guihon.

39 Et Tsadok, le sacrificateur, prit la corne d’huile dans le tabernacle*, et oignit Salomon ; et ils sonnèrent de la trompette, et tout le peuple dit : Vive le roi Salomon !

40 Et tout le peuple monta après lui, et le peuple jouait de la flûte, et ils se réjouissaient d’une grande joie ; et la terre se fendait au bruit qu’ils faisaient.

— v. 39 : ailleurs : tente.

41 Et Adonija et tous les invités qui étaient avec lui l’entendirent, comme ils terminaient leur repas. Et Joab entendit la voix de la trompette, et il dit : Pourquoi ce bruit de la ville en tumulte ?

42 Tandis qu’il parlait, voici, Jonathan, fils d’Abiathar, le sacrificateur, arriva. Et Adonija dit : Entre, car tu es un vaillant homme, et tu apportes de bonnes nouvelles.

43 Et Jonathan répondit et dit à Adonija : Oui, mais le roi David, notre seigneur, a fait Salomon roi.

44 Et le roi a envoyé avec lui Tsadok, le sacrificateur, et Nathan, le prophète, et Benaïa, fils de Jehoïada, et les Keréthiens, et les Peléthiens, et ils l’ont fait monter sur la mule du roi ;

45 et Tsadok, le sacrificateur, et Nathan, le prophète, l’ont oint pour roi à Guihon ; et, de là, ils sont montés en se réjouissant ; et la ville est en tumulte. C’est là le bruit que vous avez entendu.

46 Et aussi Salomon est assis sur le trône du royaume ;

47 et les serviteurs du roi sont aussi venus pour bénir le roi David, notre seigneur, disant : Que ton Dieu fasse le nom de Salomon plus excellent que ton nom, et rende son trône plus grand que ton trône ! Et le roi s’est prosterné sur son lit.

48 Et le roi a aussi dit ainsi : Béni soit l’Éternel, le Dieu d’Israël, qui a donné aujourd’hui quelqu’un qui fût assis sur mon trône, et mes yeux le voient !


49 Et tous les invités qui étaient avec* Adonija furent saisis de peur ; et ils se levèrent, et s’en allèrent chacun son chemin.

50 Et Adonija eut peur à cause de Salomon, et il se leva, et s’en alla, et saisit les cornes de l’autel.

51 Et on [le] rapporta à Salomon, disant : Voici, Adonija craint le roi Salomon ; et voici, il a saisi les cornes de l’autel, disant : Que le roi Salomon me jure aujourd’hui qu’il ne fera pas mourir son serviteur par l’épée.

52 Et Salomon dit : S’il est un homme fidèle*, pas un de ses cheveux ne tombera en terre ; mais si du mal est trouvé en lui, il mourra.

53 Et le roi Salomon envoya, et on le fit descendre de l’autel. Et il vint et se prosterna devant le roi Salomon ; et Salomon lui dit : Va dans ta maison.

— v. 49 : litt. : à. — v. 52 : ailleurs : vaillant.

*

Chapitre 2

1 Et les jours de David s’approchèrent de la mort ; et il commanda à Salomon, son fils,

2 disant : Je m’en vais le chemin de toute la terre ; fortifie-toi, et sois un homme ;

3 et prends garde à ce qui doit être observé devant l’Éternel, ton Dieu, en marchant dans ses voies, en gardant ses statuts, et ses commandements, et ses ordonnances, et ses témoignages, comme il est écrit dans la loi de Moïse, afin que tu réussisses* dans tout ce que tu fais et où que tu te tournes ;

4 afin que l’Éternel accomplisse sa parole, qu’il a prononcée à mon sujet, disant : Si tes fils prennent garde à leur voie, pour marcher devant moi en vérité, de tout leur cœur et de toute leur âme, tu ne manqueras pas d’un homme* sur le trône d’Israël.

5 Et toi, tu sais aussi ce que m’a fait Joab, fils de Tseruïa, ce qu’il a fait aux deux chefs des armées d’Israël, à Abner, fils de Ner, et à Amasa, fils de Jéther, en les tuant et en versant le sang de la guerre en [temps de] paix, et [comment] il a mis le sang de la guerre sur la ceinture qui était sur ses reins, et sur les sandales qui étaient à ses pieds.

6 Et fais selon ta sagesse, et ne laisse pas ses cheveux blancs descendre dans le shéol* en paix.

7 Mais tu useras de bonté envers les fils de Barzillaï, le Galaadite, et ils seront de ceux qui mangent à ta table, car ils sont venus ainsi à ma rencontre, quand je m’enfuyais devant Absalom, ton frère.

8 Et voici, il y a avec toi Shimhi, fils de Guéra, le Benjaminite, de Bakhurim : celui-là m’a maudit d’une malédiction violente, au jour que je m’en allais à Mahanaïm. Mais il descendit à ma rencontre au Jourdain, et je lui jurai par l’Éternel, disant : Si je te fais mourir par l’épée !

9 Et maintenant, ne le tiens pas pour innocent, car tu es un homme sage, et tu sais ce que tu as à lui faire ; mais fais descendre, dans le sang, ses cheveux blancs au shéol.

— v. 3 : ou : agisses avec intelligence. — v. 4 : litt. : disant : Il ne te sera pas retranché un homme. — v. 6 : voir la note à Genèse 37:35.

10 Et David s’endormit avec ses pères ; et il fut enterré dans la ville de David.

11 Et les jours que David régna sur Israël furent quarante ans : à Hébron il régna sept ans, et à Jérusalem il régna trente-trois ans.

12 Et Salomon s’assit sur le trône de David, son père, et son royaume fut très-affermi.

*

13 Et Adonija, fils de Hagguith, vint vers Bath-Shéba, mère de Salomon ; et elle dit : Est-ce en paix que tu viens ? Et il dit : En paix.

14 Et il dit : J’ai quelque chose à te dire. Et elle dit : Parle.

15 Et il dit : Tu sais que le royaume était à moi, et que tout Israël avait porté ses yeux* sur moi pour que je fusse roi ; mais le royaume a tourné, et est [passé] à mon frère, car il était à lui de par l’Éternel.

16 Et maintenant je te fais une seule requête ; ne me repousse pas. Et elle lui dit : Parle.

17 Et il dit : Parle, je te prie, au roi Salomon, car il ne te repoussera pas, afin qu’il me donne Abishag, la Sunamite, pour femme.

18 Et Bath-Shéba dit : Bien ; je parlerai au roi pour toi.

19 Et Bath-Shéba entra auprès du roi Salomon pour lui parler pour Adonija. Et le roi se leva pour aller à sa rencontre, et il s’inclina devant elle ; et il s’assit sur son trône, et fit mettre un trône pour la mère du roi ; et elle s’assit à sa droite.

20 Et elle dit : J’ai une petite requête à te faire, ne me repousse pas. Et le roi lui dit : Demande, ma mère, car je ne te repousserai pas.

21 Et elle dit : Qu’Abishag, la Sunamite, soit donnée pour femme à Adonija, ton frère.

22 Et le roi Salomon répondit et dit à sa mère : Et pourquoi demandes-tu Abishag, la Sunamite, pour Adonija ? Demande aussi pour lui le royaume, car il est mon frère plus âgé que moi, — et pour lui, et pour Abiathar, le sacrificateur, et pour Joab, fils de Tseruïa.

23 Et le roi Salomon jura par l’Éternel, disant : Que Dieu me fasse ainsi, et ainsi y ajoute, si Adonija n’a pas prononcé cette parole contre sa propre vie.

24 Et maintenant, l’Éternel est vivant, qui m’a affermi et m’a fait asseoir sur le trône de David, mon père, et m’a fait une maison comme il l’avait dit, qu’aujourd’hui Adonija sera mis à mort.

25 Et le roi Salomon envoya par* Benaïa, fils de Jehoïada, qui se jeta sur lui et il mourut.

— v. 15 : litt. : leurs faces. — v. 25 : litt. : par la main de.

26 Et le roi dit à Abiathar, le sacrificateur : Va dans tes champs, à Anathoth, car tu es digne de mort* ; mais, aujourd’hui, je ne te mettrai pas à mort, car tu as porté l’arche du Seigneur Éternel devant David, mon père, et tu as été affligé en tout ce en quoi mon père a été affligé.

27 Et Salomon chassa Abiathar de la sacrificature de l’Éternel, pour accomplir la parole de l’Éternel, qu’il prononça au sujet de la maison d’Éli, en Silo.

— v. 26 : litt. : homme de mort.

28 Et la nouvelle en vint jusqu’à Joab (car Joab s’était détourné après Adonija, mais ne s’était pas détourné après Absalom), et Joab s’enfuit à la tente de l’Éternel, et saisit les cornes de l’autel.

29 Et on rapporta au roi Salomon que Joab s’était enfui à la tente de l’Éternel : et voici, il est à côté de l’autel ! Et Salomon envoya Benaïa, fils de Jehoïada, disant : va, jette-toi sur lui.

30 Et Benaïa se rendit à la tente de l’Éternel, et dit à Joab* : Ainsi dit le roi : Sors ! Et il dit : Non, car je mourrai ici. Et Benaïa rapporta la chose au roi, disant : Ainsi a dit Joab, et ainsi il m’a répondu.

31 Et le roi lui dit : Fais comme il a dit, et jette-toi sur lui, et enterre-le ; et ôte de dessus moi et de dessus la maison de mon père le sang que Joab a versé sans cause ;

32 et l’Éternel fera retomber sur sa propre tête le sang qu’il a versé*, parce qu’il s’est jeté sur deux hommes plus justes et meilleurs que lui, et les a tués avec l’épée, et mon père David n’en savait rien : Abner, fils de Ner, chef de l’armée d’Israël, et Amasa, fils de Jéther, chef de l’armée de Juda.

33 Et leur sang retombera sur la tête de Joab et sur la tête de sa semence, à toujours ; mais la paix sera de par l’Éternel sur David et sur sa semence, et sur sa maison, et sur son trône, à toujours.

34 Et Benaïa, fils de Jehoïada, monta et se jeta sur lui, et le tua ; et il fut enterré dans sa maison, dans le désert.

35 Et le roi mit Benaïa, fils de Jehoïada, à sa place sur l’armée ; et le roi mit Tsadok, le sacrificateur, à la place d’Abiathar.

— v. 30 : litt. : lui dit. — v. 32 : litt. : son sang.

36 Et le roi envoya, et appela Shimhi, et lui dit : Bâtis-toi une maison à Jérusalem, et habite là ; et tu ne sortiras pas de là, où que ce soit ;

37 et il arrivera qu’au jour que tu sortiras et que tu passeras le torrent du Cédron…, sache bien que tu mourras ; ton sang sera sur ta tête.

38 Et Shimhi dit au roi : La parole est bonne ; selon que le roi, mon seigneur, a parlé, ainsi fera ton serviteur. Et Shimhi demeura à Jérusalem bien des jours.

39 Et il arriva, au bout de trois ans, que deux serviteurs de Shimhi s’enfuirent vers Akish, fils de Maaca, roi de Gath. Et on le fit savoir à Shimhi, disant : Voici, tes serviteurs sont à Gath.

40 Et Shimhi se leva et sella son âne, et s’en alla à Gath, vers Akish, pour chercher ses serviteurs. Et Shimhi alla, et ramena de Gath ses serviteurs.

41 Et on rapporta à Salomon que Shimhi était allé de Jérusalem à Gath, et qu’il était de retour.

42 Et le roi envoya, et appela Shimhi, et lui dit : Ne t’ai-je pas fait jurer par l’Éternel, et ne t’ai-je pas protesté, disant : Au jour que tu sortiras et que tu t’en iras où que ce soit, sache bien que tu mourras ? Et tu me dis : La parole que j’ai entendue est bonne.

43 Et pourquoi n’as-tu pas observé le serment de l’Éternel, et le commandement que je t’ai commandé ?

44 Et le roi dit à Shimhi : Tu sais tout le mal que ton cœur a la conscience d’avoir fait à David, mon père ; et l’Éternel fait retomber ton iniquité sur ta tête.

45 Et le roi Salomon sera béni, et le trône de David sera affermi devant l’Éternel à toujours.

46 Et le roi commanda à Benaïa, fils de Jehoïada, et il sortit, et se jeta sur lui ; et il mourut.


Et le royaume fut affermi dans la main de Salomon.

*

Chapitre 3

1 Et Salomon s’allia par mariage avec le Pharaon, roi d’Égypte, et prit [pour femme] la fille du Pharaon ; et il l’amena dans la ville de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa maison, et la maison de l’Éternel, et la muraille de Jérusalem, tout à l’entour.

2 Seulement le peuple sacrifiait sur les hauts lieux ; car aucune maison ne fut bâtie pour le nom de l’Éternel jusqu’à ces jours-là.

3 Et Salomon aimait l’Éternel, marchant dans les statuts de David, son père ; seulement il offrait des sacrifices et faisait fumer de l’encens sur les hauts lieux.


4 Et le roi s’en alla à Gabaon pour y sacrifier, car c’était le principal haut lieu ; Salomon offrit mille holocaustes sur cet autel.


5 L’Éternel apparut à Salomon, à Gabaon, dans un songe de la nuit. Et Dieu dit : Demande ce que tu veux que je te donne*.

6 Et Salomon dit : Tu as usé d’une grande bonté envers ton serviteur David, mon père, selon qu’il a marché devant toi en vérité et en justice, et en droiture de cœur avec toi ; et tu lui as gardé cette grande bonté, et tu lui as donné un fils qui est assis sur son trône, comme [il en est] aujourd’hui.

7 Et maintenant, Éternel, mon Dieu, tu as fait roi ton serviteur en la place de David, mon père, et moi, je suis un jeune garçon, je ne sais pas sortir et entrer ;

8 et ton serviteur est au milieu de ton peuple, que tu as choisi, un peuple nombreux, qui ne se peut compter ni nombrer à cause de [sa] multitude.

9 Donne donc à ton serviteur un cœur qui écoute*, pour juger ton peuple, pour discerner entre le bien et le mal ; car qui est capable de juger ton si grand peuple ?

10 Et la parole fut bonne aux yeux du Seigneur, que Salomon eût demandé cette chose.

11 Et Dieu lui dit : Parce que tu as demandé cela, et que tu n’as pas demandé pour toi de longs jours, et que tu n’as pas demandé pour toi des richesses, et que tu n’as pas demandé la vie de tes ennemis, mais que tu as demandé pour toi du discernement afin de comprendre* le juste jugement,

12 voici, j’ai fait selon ta parole ; voici, je t’ai donné un cœur sage et intelligent, en sorte qu’il n’y aura eu personne comme toi, avant toi, et qu’après toi il ne se lèvera personne comme toi.

13 Et je t’ai donné aussi ce que tu n’as pas demandé, tant les richesses que la gloire, de sorte qu’il n’y aura personne comme toi parmi les rois, tous tes jours.

14 Et si tu marches dans mes voies, gardant mes statuts et mes commandements, comme David, ton père, a marché, alors je prolongerai tes jours.

15 Et Salomon se réveilla, et voici, [c’était] un songe. Et il vint à Jérusalem, et se tint devant l’arche de l’alliance de l’Éternel, et offrit des holocaustes, et offrit* des sacrifices de prospérités, et fit un festin à tous ses serviteurs.

— v. 5 : litt. : ce que je te donnerai. — v. 9 : ou : un cœur intelligent qui comprenne : voir verset 11. — v. 11 : litt. : écouter. — v. 15 : ici, litt. : fit.

16 Alors deux femmes prostituées vinrent vers le roi, et se tinrent devant lui.

17 Et la première femme dit : Ah, mon seigneur ! moi et cette femme nous habitions la même maison, et j’accouchai, étant avec elle dans la maison.

18 Et il arriva, le troisième jour après que j’eus accouché, que cette femme aussi accoucha. Et nous étions ensemble ; aucun étranger n’était avec nous dans la maison, il n’y avait que nous deux dans la maison.

19 Et le fils de cette femme mourut dans la nuit, parce qu’elle s’était couchée sur lui.

20 Et elle se leva au milieu de la nuit, et prit mon fils d’à côté de moi, pendant que ta servante dormait, et le coucha dans son sein ; et son fils, qui était mort, elle le coucha dans mon sein.

21 Et je me levai le matin pour donner à téter à mon fils, et voici, il était mort ; et je le considérai au matin, et voici, ce n’était pas mon fils que j’avais enfanté.

22 Et l’autre femme dit : Non, car mon fils est celui qui vit, et ton fils est celui qui est mort. Et celle-là disait : Non, car ton fils est celui qui est mort, et mon fils est celui qui vit. Elles parlaient ainsi devant le roi.

23 Et le roi dit : Celle-ci dit : Celui-ci est mon fils, qui vit, et ton fils, c’est celui qui est mort ; et celle-là dit : Non, car c’est ton fils qui est mort, et mon fils est celui qui vit.

24 Et le roi dit : Apportez-moi une épée. Et on apporta l’épée devant le roi.

25 Et le roi dit : Coupez en deux l’enfant qui vit, et donnez la moitié à l’une, et la moitié à l’autre.

26 Et la femme à qui était l’enfant vivant parla au roi, car ses entrailles étaient tout émues pour son fils, et elle dit : Ah, mon seigneur ! donnez-lui l’enfant vivant, et ne le tuez point. Et l’autre dit : Qu’il ne soit ni à moi, ni à toi ; coupez-le en deux !

27 Et le roi répondit et dit : Donnez à celle-là l’enfant qui vit, et ne le tuez point : c’est elle qui est sa mère.

28 Et tout Israël entendit parler du jugement que le roi avait prononcé ; et ils craignirent le roi, car ils voyaient que la sagesse de Dieu était en lui pour faire justice*.

— v. 28 : litt. : jugement.

Chapitre 4

1 Et le roi Salomon était roi sur tout Israël.


2 Et ce sont ici les princes qu’il avait : Azaria, fils de Tsadok, le sacrificateur* ;

3 Élihoreph et Akhija, fils de Shisha, scribes ; Josaphat, fils d’Akhilud, rédacteur des chroniques ;

4 et Benaïa, fils de Jehoïada, [préposé] sur l’armée ; et Tsadok, et Abiathar, sacrificateurs ;

5 et Azaria, fils de Nathan, [préposé] sur les intendants ; et Zabud, fils de Nathan, principal officier, ami du roi ;

6 et Akhishar, [préposé] sur la maison*, et Adoniram, fils d’Abda, sur les levées.

— v. 2 : ou : le principal officier, voir verset 5. — v. 6 : ici : le palais.

7 Et Salomon avait douze intendants sur tout Israël, et ils pourvoyaient à l’entretien du roi et de sa maison ; chacun était tenu de pourvoir à cet entretien un mois dans l’année.

8 Et ce sont ici leurs noms : le fils de Hur, dans la montagne d’Éphraïm ;

9 le fils de Déker, à Makats, et à Shaalbim, et à Beth-Shémesh, et à Élon-Beth-Hanan ;

10 le fils de Hésed, à Arubboth* : il avait Soco et tout le pays de Hépher.

11 Le fils d’Abinadab avait toutes les hauteurs de Dor ; il avait Taphath, fille de Salomon, pour femme.

12 Baana, fils d’Akhilud, avait Thaanac et Meguiddo, et tout Beth-Shean, qui est à côté de Tsarthan, sous Jizreël, depuis Beth-Shean jusqu’à Abel-Mehola, jusqu’au delà de Jokmeam.

13 Le fils de Guéber était à Ramoth de Galaad : il avait les bourgs de Jaïr*, fils de Manassé, qui sont en Galaad, la région d’Argob, qui est en Basan, soixante grandes villes avec des murailles et des barres d’airain.

14 Akhinadab, fils d’Iddo, était à Mahanaïm ;

15 Akhimaats, en Nephthali : lui aussi avait pris Basmath, fille de Salomon, pour femme ;

16 Baana, fils de Hushaï, en Aser et en Aloth ;

17 Josaphat, fils de Paruakh, en Issacar ;

18 Shimhi, fils d’Éla, en Benjamin ;

19 Guéber, fils d’Uri, dans le pays de Galaad, le pays de Sihon, roi des Amoréens, et d’Og, roi de Basan : il était le seul intendant qui fût dans le pays.

— v. 10 : dans les plaines. — v. 13 : ou : Havoth-Jaïr, voir Nombres 32:41.

20 Juda et Israël étaient nombreux, comme le sable qui est près de la mer, en multitude, — mangeant et buvant, et se réjouissant.

21 Et Salomon domina sur tous les royaumes, depuis le fleuve jusqu’au pays des Philistins, et jusqu’à la frontière d’Égypte : ils apportèrent des présents et servirent Salomon tous les jours de sa vie.

22 Et l’ordinaire* de Salomon, pour un jour, était : trente cors** de fleur de farine, et soixante cors de farine,

23 dix bœufs gras, et vingt bœufs de pâturages, et cent moutons, outre les cerfs, et les gazelles, et les daims, et la volaille* engraissée.

24 Car il dominait sur tout [ce qui était] en deçà du fleuve, depuis Thiphsakh jusqu’à Gaza, sur tous les rois en deçà du fleuve ; et il était en paix avec tous ses alentours, de tous côtés.

— v. 22* : litt. : le pain. — v. 22** : le cor est égal à dix éphas, soit environ deux hectolitres et demi. — v. 23 : quelques-uns : les oies.

25 Et Juda et Israël habitèrent en sécurité, chacun sous sa vigne et sous son figuier, depuis Dan jusqu’à Beër-Shéba, tous les jours de Salomon.

26 Et Salomon avait quarante mille stalles pour les chevaux de ses chars, et douze mille cavaliers.

27 Et ces* intendants pourvoyaient à l’entretien du roi Salomon et de tous ceux qui venaient à la table du roi Salomon, chacun en son mois ; ils ne laissaient rien manquer.

28 Et ils faisaient venir l’orge et la paille pour les chevaux et les coursiers au lieu où était [l’intendant], chacun selon sa règle.

— v. 27 : voir verset 7.

29 Et Dieu donna à Salomon de la sagesse et une très-grande intelligence, et un cœur large comme le sable qui est sur le bord de la mer.

30 Et la sagesse de Salomon était plus grande que la sagesse de tous les fils de l’orient et toute la sagesse de l’Égypte.

31 Et il était plus sage qu’aucun homme, plus qu’Éthan, l’Ezrakhite, et qu’Héman, et Calcol, et Darda, les fils de Makhol. Et sa renommée était [répandue] parmi toutes les nations, à l’entour.

32 Et il proféra trois mille proverbes, et ses cantiques furent [au nombre] de mille et cinq.

33 Et il parla sur les arbres, depuis le cèdre qui est sur le Liban, jusqu’à l’hysope qui sort du mur ; et il parla sur les bêtes, et sur les oiseaux, et sur les reptiles*, et sur les poissons.

34 Et de tous les peuples on venait pour entendre la sagesse de Salomon, de la part de tous les rois de la terre qui avaient entendu parler de sa sagesse.

— v. 33 : proprement : tout ce qui rampe.

*

Chapitre 5

1 Et Hiram, roi de Tyr, envoya ses serviteurs vers Salomon, car il avait entendu qu’on l’avait oint pour roi à la place de son père ; car Hiram avait toujours aimé David.

2 Et Salomon envoya vers Hiram, disant :

3 Tu sais, quant à David, mon père, qu’il ne put bâtir une maison pour le nom de l’Éternel, son Dieu, à cause de la guerre dont [ses ennemis] l’entourèrent jusqu’à ce que l’Éternel les mit sous la plante de ses pieds.

4 Mais maintenant l’Éternel, mon Dieu, m’a donné de la tranquillité de tous les côtés ; il n’y a ni adversaire ni événement fâcheux.

5 Et voici, j’ai résolu de bâtir une maison pour le nom de l’Éternel, mon Dieu, ainsi que l’Éternel a parlé à David, mon père, disant : Ton fils, que je mettrai à ta place sur ton trône, lui, bâtira une maison à* mon nom.

6 Et maintenant, commande qu’on me coupe des cèdres dans le Liban ; et mes serviteurs seront avec tes serviteurs, et je te donnerai les gages de tes serviteurs selon tout ce que tu [me] diras ; car tu sais qu’il n’y a personne parmi nous qui s’entende à couper le bois comme les Sidoniens.

— v. 5 : ou : pour.

7 Et il arriva, quand Hiram entendit les paroles de Salomon, qu’il s’en réjouit beaucoup ; et il dit : Béni soit aujourd’hui l’Éternel, qui a donné à David un fils sage, sur ce grand peuple !

8 Et Hiram envoya à Salomon, disant : J’ai entendu ce que tu m’as envoyé [dire] ; je ferai tout ce que tu désires, à l’égard des bois de cèdre et des bois de cyprès*.

9 Mes serviteurs les descendront du Liban à la mer, et je les mettrai en radeaux sur la mer [pour les faire passer] jusqu’au lieu que tu m’enverras [dire] ; et je les ferai délier là, et tu les enlèveras. Et toi, tu accompliras mon désir, en donnant du pain à ma maison.

10 Et Hiram donna à Salomon des bois de cèdre, et des bois de cyprès, tout ce qu’il désirait ;

11 et Salomon donna à Hiram vingt mille cors de froment pour nourrir sa maison, et vingt cors d’huile fine*. C’est là ce que Salomon donna à Hiram chaque année.

— v. 8 : ou : sapin, ici et ailleurs. — v. 11 : litt. : broyée dans un mortier, et non pressée au pressoir ; voir note Exode 27:20.

12 Et l’Éternel donna de la sagesse à Salomon, comme il le lui avait dit. Et il y eut paix entre Hiram et Salomon, et ils firent alliance eux deux.


13 Et le roi Salomon fit une levée sur tout Israël, et la levée fut de trente mille hommes.

14 Et il les envoya au Liban, dix mille par mois, par relais : ils étaient un mois au Liban, deux mois à la maison ; et Adoniram était [préposé] sur la levée.

15 Et Salomon avait soixante-dix mille [hommes] qui portaient des fardeaux, et quatre-vingt mille qui taillaient [la pierre] sur la montagne,

16 outre les chefs, les intendants de Salomon, qui étaient [préposés] sur l’œuvre, trois mille trois cents, qui avaient autorité sur le peuple qui travaillait à l’œuvre.

17 Et le roi commanda, et on transporta de grandes pierres, des pierres de prix, pour faire les fondements de la maison, des pierres de taille.

18 Et les ouvriers* de Salomon et les ouvriers* de Hiram, et les Guibliens, taillèrent et préparèrent le bois et les pierres pour bâtir la maison.

— v. 18 : litt. : bâtisseurs.

*

Chapitre 6

1 *Et il arriva, en la quatre cent quatre-vingtième année après la sortie des fils d’Israël du pays d’Égypte, en la quatrième année du règne de Salomon sur Israël, au mois de Ziv, qui est le second mois, que [Salomon] bâtit la maison de l’Éternel.

— v. 1 : date : A.C. 1012.

2 Et la maison que le roi Salomon bâtit à l’Éternel avait soixante coudées de longueur, et vingt [coudées] de largeur, et trente coudées de hauteur.

3 Et le portique devant le temple de la maison avait vingt coudées de longueur, selon la largeur de la maison ; sa profondeur* était de dix coudées devant la maison.

4 Et il fit à la maison des fenêtres fermées à linteaux saillants*.

5 Et il bâtit, contre le mur de la maison, des étages à l’entour, contre les murs de la maison à l’entour du temple et de l’oracle ; et il fit des chambres latérales à l’entour.

6 L’étage inférieur avait cinq coudées de largeur, et celui du milieu six coudées de largeur, et le troisième sept coudées de largeur ; car il fit des retraites dans [l’épaisseur du mur de] la maison, tout à l’entour, en dehors, afin que [la charpente] n’entrât pas dans* les murs de la maison.

7 Et la maison, quand on la bâtit, fut bâtie de pierre entièrement préparée avant d’être transportée* ; et on n’entendit ni marteaux, ni hache, aucun instrument de fer, dans la maison, quand on la bâtit.

8 L’entrée des chambres latérales [de l’étage] du milieu était du côté droit de la maison ; et on montait par un escalier tournant à [l’étage] du milieu, et de celui du milieu au troisième.

9 Et il bâtit la maison et l’acheva ; et il couvrit la maison de poutres et de rangées [de planches] de cèdre.

10 Et il bâtit les étages contre toute la maison, hauts de cinq coudées, et ils tenaient* à la maison par des bois de cèdre.

— v. 3 : litt. : largeur. — v. 4 : selon plusieurs : à treillis fixes. — v. 6 : litt. : pour ne pas entamer. — v. 7 : ou : de pierres de carrière entières. — v. 10 : litt. : il (c’est-à-dire tout le système de chambres) tenait.

11 Et la parole de l’Éternel vint à Salomon, disant :

12 Quant à cette maison que tu bâtis, si tu marches dans mes statuts, et que tu pratiques mes ordonnances*, et que tu gardes tous mes commandements, pour y marcher, j’accomplirai à ton égard ma parole, que j’ai dite à David, ton père ;

13 et je demeurerai au milieu des fils d’Israël, et je n’abandonnerai pas mon peuple Israël.

— v. 12 : litt. : jugements.

14 Et Salomon bâtit la maison et l’acheva.

15 — Et il revêtit* les murs de la maison, par dedans, de planches de cèdre ; depuis le sol de la maison jusqu’au haut des murs du toit, il les recouvrit de bois par dedans ; et il couvrit le sol de la maison de planches de cyprès.

16 Et il revêtit* de planches de cèdre, tant le sol que les murs**, les vingt coudées du fond de la maison ; et il les revêtit* par dedans***, pour [être] l’oracle, le lieu très-saint****.

17 Et la maison, c’est-à-dire le temple, devant [l’oracle], était de quarante coudées.

18 Et le cèdre qui revêtait la maison, au dedans, [était orné] de sculptures de coloquintes et de fleurs entr’ouvertes : tout était de cèdre, on ne voyait pas de pierre.

19 Et il prépara l’oracle à l’intérieur de la maison, au dedans, pour y mettre l’arche de l’alliance de l’Éternel.

20 Et l’intérieur de l’oracle était de vingt coudées en longueur, et de vingt coudées en largeur, et de vingt coudées en hauteur ; et il le recouvrit d’or pur ; il [en] recouvrit aussi l’autel de cèdre*.

21 Et Salomon recouvrit d’or pur la maison, au dedans. Et il ferma avec des chaînes d’or l’oracle, par devant, et le recouvrit d’or.

22 Et il recouvrit d’or toute la maison, toute la maison entièrement. Et il recouvrit d’or tout l’autel qui [appartenait] à l’oracle.

— v. 15, 16* : litt. : bâtit. — v. 16** : ou : depuis le sol jusqu’au haut des murs. — v. 16*** : ou : revêtit pour elle (c’est-à-dire pour la maison), par dedans. — v. 16**** : hébreu, partout : le saint des saints. — v. 20 : quelques-uns : il recouvrit aussi de cèdre l’autel.

23 Et il fit dans l’oracle deux chérubins de bois d’olivier, hauts de dix coudées.

24 Et une aile d’un chérubin avait cinq coudées, et l’autre aile du chérubin avait cinq coudées : dix coudées d’un bout de ses ailes jusqu’à l’autre bout de ses ailes ;

25 et l’autre chérubin avait dix coudées. Les deux chérubins avaient une même mesure, et une même forme.

26 La hauteur d’un chérubin était de dix coudées, et de même [celle] de l’autre chérubin.

27 Et il mit les chérubins au milieu de la maison intérieure ; et les chérubins étendaient leurs ailes*, de sorte que l’aile de l’un touchait le mur, et que l’aile de l’autre chérubin touchait l’autre mur ; et leurs ailes, au milieu de la maison, se touchaient, aile à aile.

28 Et il recouvrit d’or les chérubins.

— v. 27 : ou : on étendit les ailes des chérubins.

29 Et il sculpta tous les murs de la maison, tout à l’entour, les ouvrageant de figures de chérubins, et de palmiers*, et de fleurs entr’ouvertes, à l’intérieur et à l’extérieur.

30 Et il recouvrit d’or le plancher de la maison, à l’intérieur et à l’extérieur.

31 Et, pour l’entrée de l’oracle, il fit des portes* de bois d’olivier. Le linteau [et] les poteaux [occupaient] un cinquième [de la largeur de la maison].

32 Et les deux battants étaient de bois d’olivier ; et il sculpta dessus des figures de chérubins, et de palmiers, et de fleurs entr’ouvertes, et recouvrit d’or [le tout], et étendit l’or sur les chérubins et sur les palmiers.

33 Et il fit de même, à l’entrée du temple, des poteaux en bois d’olivier [occupant] un quart [de la largeur de la maison],

34 et deux battants en bois de cyprès ; les deux vantaux de l’un des battants tournaient sur eux-mêmes, et les deux vantaux de l’autre battant tournaient sur eux-mêmes.

35 Et il sculpta [dessus] des chérubins et des palmiers, et des fleurs entr’ouvertes, et recouvrit [le tout] avec de l’or appliqué sur la sculpture.

— v. 29 : selon d’autres : palmes, ici et ailleurs. — v. 31 : des battants.

36 Et il bâtit le parvis intérieur de trois rangées de pierres de taille et d’une rangée de poutres de cèdre.


37 La quatrième année, au mois de Ziv, les fondements de la maison de l’Éternel furent posés ;

38 et la onzième année, au mois de Bul, qui est le huitième mois, la maison fut achevée dans toutes ses parties et selon toute l’ordonnance à son égard. Et [Salomon] la bâtit en sept ans.

*

Chapitre 7

1 Et Salomon mit treize ans à bâtir sa propre maison, et il acheva toute sa maison.

2 Et il bâtit la maison de la forêt du Liban, longue de cent coudées, et large de cinquante coudées, et haute de trente coudées, sur quatre rangs de colonnes de cèdre, et il y avait des poutres de cèdre sur les colonnes ;

3 et elle était couverte de cèdre en haut, par-dessus les chambres latérales, qui reposaient sur quarante-cinq colonnes, quinze par rang ;

4 et il y avait trois rangées de [fenêtres à] linteaux saillants*, un jour vis-à-vis d’un jour, trois fois.

5 Et toutes les entrées et les poteaux étaient carrés, avec une architrave*, un jour répondant à un jour, trois fois.

— v. 4 : ou : trois rangées de traverses, et. — v. 5 : quelques-uns : faits de poutres.

6 Et il fit le portique à colonnes, long de cinquante coudées, et large de trente coudées, et un portique par devant, et des colonnes et un perron* devant elles.

7 Et il fit le portique du trône, où il jugeait, le portique de jugement ; et il était couvert de cèdre, de plancher à plancher.

8 Et sa maison, où il habitait, [avait] une autre cour au dedans du portique ; elle était en ouvrage du même genre. Et il fit, [sur] le même [plan] que ce portique, une maison pour la fille du Pharaon, que Salomon avait prise [pour femme].

— v. 6 : ou : seuil ; ou, peut-être : entablement.

9 Tous ces [bâtiments] étaient en pierres de prix, des pierres de taille selon les mesures, sciées à la scie, au dedans et au dehors, depuis les fondements jusqu’au chaperon, et depuis le dehors jusqu’à la grande cour.

10 Et les fondements étaient en pierres de prix, de grandes pierres, des pierres de dix coudées et des pierres de huit coudées.

11 Et au-dessus, il y avait des pierres de prix, des pierres de taille selon les mesures, et du cèdre.

12 Et la grande cour avait, tout à l’entour, trois rangées de pierres de taille et une rangée de poutres de cèdre ; et [de même] le parvis intérieur de la maison de l’Éternel et le portique de la maison.


13 Et le roi Salomon envoya, et prit de Tyr Hiram.

14 Il était fils d’une femme veuve de la tribu de Nephthali, et son père était Tyrien, ouvrier en airain ; et il était rempli de sagesse et d’intelligence, et de connaissance pour faire tous les ouvrages en airain ; et il vint vers le roi Salomon, et fit tout son ouvrage.

15 Et il forma les deux colonnes d’airain : une colonne avait dix-huit coudées de hauteur, et un fil de douze coudées faisait le tour de l’autre colonne.

16 Et il fit deux chapiteaux d’airain fondu pour les mettre sur les sommets des colonnes ; l’un des chapiteaux avait cinq coudées de hauteur, et l’autre chapiteau avait cinq coudées de hauteur.

17 Il y avait aux chapiteaux qui étaient sur le sommet des colonnes, des réseaux en ouvrage réticulé de torsades, en façon de chaînes, sept à un chapiteau, et sept à l’autre chapiteau.

18 Il fit aussi des grenades*, savoir deux rangées à l’entour, sur un réseau, pour couvrir les chapiteaux qui étaient sur le sommet des colonnes* ; et il en fit de même pour l’autre chapiteau.

19 Et les chapiteaux qui étaient sur le sommet des colonnes étaient d’un ouvrage de lis, [comme] dans le portique, de quatre coudées.

20 Et les chapiteaux, sur les deux colonnes, en haut, joignaient le renflement qui était derrière* le réseau ; et il y avait deux cents grenades, en rangées, autour de l’autre chapiteau.

21 Et il dressa les colonnes vers le portique du temple ; et il dressa la colonne de droite, et appela son nom Jakin* ; et il dressa la colonne de gauche, et appela son nom Boaz**.

22 Et sur le sommet des colonnes, il y avait un ouvrage de lis. Et l’ouvrage des colonnes fut achevé.

— v. 18 : dans le texte hébreu, les mots colonnes et grenades sont transposés. — v. 20 : litt. : au delà. — v. 21* : il établira, affermira. — v. 21** : en lui est la force.

23 Et il fit la mer de fonte, de dix coudées d’un bord à l’autre bord*, ronde tout autour, et haute de cinq coudées ; et un cordon de trente coudées l’entourait tout autour.

24 Et au-dessous du bord, tout à l’entour, il y avait des coloquintes qui l’environnaient, dix par coudée, entourant la mer tout autour, deux rangs de coloquintes, fondues d’une seule fonte avec elle.

25 Elle était posée sur douze bœufs, trois tournés vers le nord, et trois tournés vers l’occident, et trois tournés vers le midi, et trois tournés vers le levant ; et la mer était sur eux, par-dessus ; et toute leur partie postérieure était en dedans.

26 Et son épaisseur était d’une paume, et son bord était comme le travail du bord d’une coupe, en fleurs de lis ; elle contenait deux mille baths*.

— v. 23 : litt. : lèvre à lèvre. — v. 26 : un bath, en capacité, est égal à un épha.

27 Et il fit les dix bases d’airain ; la longueur d’une base était de quatre coudées, et la largeur, de quatre coudées, et la hauteur, de trois coudées.

28 Et voici quel était l’ouvrage de la base : elles avaient des panneaux, des panneaux entre les baguettes,

29 et, sur les panneaux qui étaient entre les baguettes, il y avait des lions, des bœufs, et des chérubins ; et sur les baguettes, au-dessus, il y avait un socle* ; et, au-dessous des lions et des bœufs, il y avait des guirlandes en façon de festons.

30 Et il y avait quatre roues d’airain à une base, et des essieux d’airain ; et les quatre pieds avaient des épaules. Au-dessous de la cuve, il y avait des épaules jetées en fonte, vis-à-vis* de chacune des guirlandes.

31 Et son ouverture, au dedans du chapiteau et au-dessus, était d’une coudée, et l’ouverture du chapiteau* était ronde [comme] l’ouvrage du socle, d’une coudée et une demi-coudée ; et sur son ouverture il y avait aussi des sculptures ; et leurs panneaux étaient carrés, non pas ronds.

32 Et les quatre roues étaient au-dessous des panneaux ; et les supports des roues étaient dans la base ; et la hauteur d’une roue était d’une coudée et une demi-coudée.

33 Et l’ouvrage des roues était comme l’ouvrage d’une roue de char : leurs supports, et leurs jantes, et leurs rais, et leurs moyeux, tout était de fonte.

34 Et il y avait quatre épaules, aux quatre coins d’une base ; les épaules sortaient de la base.

35 Et à la partie supérieure de la base, il y avait une élévation d’une demi-coudée, ronde, tout autour, et, sur la partie supérieure de la base, les supports et les panneaux, de la même [pièce].

36 Et il grava sur les tables de ses supports et sur ses panneaux des chérubins, des lions, et des palmiers, selon le champ de chacune, et des guirlandes tout autour.

37 Selon ce [modèle] il fit les dix bases : toutes d’une même fonte, d’une même mesure, d’une même forme.

— v. 29 : quelques-uns traduisent : il y avait ainsi. — v. 30 : litt. : au delà. — v. 31 : litt. : son ouverture.

38 Et il fit dix cuves d’airain : une cuve contenait quarante baths ; une cuve était de quatre coudées ; chaque cuve était sur une base, pour les dix bases ;

39 et il plaça les bases, cinq sur le côté* droit de la maison, et cinq sur le côté gauche de la maison. Et il plaça la mer sur le côté* droit de la maison, à l’orient, vers le midi.

40 Et Hiram fit les cuves*, et les pelles, et les bassins**.

— v. 39 : litt. : épaule. — v. 40* : quelques-uns lisent : vase [à cendre]. — v. 40** : bassins pour recevoir le sang d’aspersion, comme Exode 27:3 ; Nombres 7:13, etc.

Et Hiram acheva de faire tout l’ouvrage qu’il fit pour le roi Salomon, pour la maison de l’Éternel :

41 deux colonnes, et les deux globes* des chapiteaux qui étaient sur le sommet des colonnes ; et les deux réseaux pour couvrir les deux globes* des chapiteaux qui étaient sur le sommet des colonnes ;

42 et les quatre cents grenades pour les deux réseaux, deux rangs de grenades à un réseau, pour couvrir les deux globes* des chapiteaux qui étaient sur le sommet** des colonnes ;

43 et les dix bases, et les dix cuves sur les bases ;

44 et la mer unique, et les douze bœufs sous la mer ;

45 et les vases [à cendre], et les pelles, et les bassins*. Et tous ces objets**, que Hiram fit pour le roi Salomon, [pour la] maison de l’Éternel, étaient d’airain poli.

46 Le roi les fit fondre dans la plaine du Jourdain, dans l’épaisseur du sol, entre Succoth et Tsarthan.

47 Et Salomon laissa tous les objets [sans les peser], à cause de leur très-grand nombre ; on ne rechercha pas le poids de l’airain.

— v. 41, 42* : ou : coupes, c’est-à-dire couronnements en forme de coupe. — v. 42** : litt. : face ; probablement une erreur de copiste. — v. 45* : bassins pour recevoir le sang d’aspersion (voir note v. 40). — v. 45** : ailleurs : ustensiles.

48 Et Salomon fit tous les objets* qui étaient dans la maison de l’Éternel : l’autel d’or ; et la table d’or, sur laquelle [on mettait] le pain de proposition ;

49 et les chandeliers, d’or pur, cinq à droite, et cinq à gauche, devant l’oracle ; et les fleurs, et les lampes, et les pincettes, d’or ;

50 et les écuelles, et les couteaux*, et les bassins**, et les coupes, et les brasiers, d’or pur ; et les gonds, d’or, pour les portes de la maison intérieure, pour le lieu très-saint, [et] pour les portes de la maison, pour le temple.

— v. 48 : ailleurs : ustensiles. — v. 50* : ou : mouchettes. — v. 50** : bassins pour recevoir le sang d’aspersion (voir note v. 40).

51 Et tout l’ouvrage que le roi Salomon fit pour la maison de l’Éternel fut achevé. Et Salomon apporta les choses saintes* de David, son père, l’argent, et l’or, et les ustensiles : il les mit dans les trésors de la maison de l’Éternel.

— v. 51 : ou : choses consacrées (sanctifiées).

*

Chapitre 8

1 Alors Salomon assembla les anciens d’Israël et tous les chefs des tribus, les princes des pères des fils d’Israël, auprès du roi Salomon à Jérusalem, pour faire monter l’arche de l’alliance de l’Éternel de la ville de David, qui est Sion.

2 Et tous les hommes d’Israël s’assemblèrent vers le roi Salomon, à la fête, au mois d’Éthanim, qui est le septième mois. *

3 Et tous les anciens d’Israël vinrent, et les sacrificateurs portèrent l’arche.

4 Et ils firent monter l’arche de l’Éternel, et la tente d’assignation, et tous les ustensiles du lieu saint* qui étaient dans la tente : les sacrificateurs et les lévites les firent monter.

5 Et le roi Salomon et toute l’assemblée d’Israël, qui s’était réunie auprès de lui [et qui était] avec lui devant l’arche, sacrifiaient du menu et du gros bétail, qu’on ne pouvait nombrer ni compter, à cause de [sa] multitude.

6 Et les sacrificateurs firent entrer l’arche de l’alliance de l’Éternel en son lieu, dans l’oracle de la maison, dans le lieu très-saint, sous les ailes des chérubins ;

7 car les chérubins étendaient les ailes sur le lieu de l’arche, et les chérubins couvraient l’arche et ses barres, par-dessus.

8 Et les barres étaient longues*, de sorte que les bouts des barres se voyaient depuis le lieu saint, sur le devant** de l’oracle, mais ils ne se voyaient pas du dehors ; et elles sont là jusqu’à ce jour.

9 Il n’y avait rien dans l’arche, sauf les deux tables de pierre que Moïse y plaça en Horeb, quand l’Éternel fit alliance avec les fils d’Israël, lorsqu’ils sortirent du pays d’Égypte.

10 Et il arriva que, comme les sacrificateurs sortaient du lieu saint, la nuée remplit la maison de l’Éternel ;

11 et les sacrificateurs ne pouvaient pas s’y tenir pour faire le service, à cause de la nuée, car la gloire de l’Éternel remplissait la maison de l’Éternel.

— v. 2 : date : A.C. 1004. — v. 4 : ou : les saints ustensiles. — v. 8* : selon quelques-uns : on tira en avant les barres ; ici et 2 Chr. 5:9. — v. 8** : peut-être : au-devant.

12 Alors Salomon dit : L’Éternel a dit qu’il habiterait dans l’obscurité profonde.

13 J’ai bâti toutefois une maison d’habitation pour toi, un lieu fixe pour que tu y demeures à toujours.

14 Et le roi tourna sa face, et bénit toute la congrégation d’Israël ; et toute la congrégation d’Israël était debout.

15 Et il dit : Béni soit l’Éternel, le Dieu d’Israël, qui parla de sa bouche à David, mon père, et de sa main a accompli [sa parole], disant :

16 Depuis le jour que j’ai fait sortir d’Égypte mon peuple Israël, je n’ai choisi aucune ville d’entre toutes les tribus d’Israël pour [y] bâtir une maison afin que mon nom y fût ; mais j’ai choisi David pour être [roi] sur mon peuple Israël.

17 Et David, mon père, avait à cœur de bâtir une maison pour le nom de l’Éternel, le Dieu d’Israël.

18 Et l’Éternel dit à David, mon père : Puisque tu as eu à cœur de bâtir une maison pour mon nom, tu as bien fait de l’avoir eu à cœur ;

19 toutefois, tu ne bâtiras pas la maison ; mais ton fils qui sortira de tes reins, lui, bâtira une maison pour mon nom.

20 Et l’Éternel a accompli sa parole qu’il a prononcée ; et je me suis levé à la place de David, mon père, et je suis assis sur le trône d’Israël, comme l’Éternel l’a dit ; et j’ai bâti la maison pour le nom de l’Éternel, le Dieu d’Israël ;

21 et là j’ai établi un lieu pour l’arche, où est l’alliance de l’Éternel, qu’il fit avec nos pères quand il les fit sortir du pays d’Égypte.


22 Et Salomon se tint devant l’autel de l’Éternel, en face de toute la congrégation d’Israël, et étendit ses mains vers les cieux,

23 et dit : Éternel, Dieu d’Israël ! il n’y a point de Dieu comme toi, dans les cieux en haut, et sur la terre en bas, qui gardes l’alliance et la bonté envers tes serviteurs qui marchent devant toi de tout leur cœur,

24 toi qui as gardé envers ton serviteur David, mon père, ce que tu lui as dit : tu as parlé de ta bouche, et de ta main tu as accompli [ta parole], comme [il paraît] aujourd’hui.

25 Et maintenant, Éternel, Dieu d’Israël, garde envers ton serviteur David, mon père, ce que tu lui as dit, disant : Tu ne manqueras pas, devant ma face, d’un homme assis sur le trône d’Israël, si seulement tes fils prennent garde à leur voie, pour marcher devant moi comme tu as marché devant moi.

26 Et maintenant, ô Dieu d’Israël, je te prie, que tes paroles, que tu as dites à ton serviteur David, mon père, soient fermes.

27 Mais Dieu habitera-t-il vraiment sur la terre ? Voici, les cieux, et les cieux des cieux, ne peuvent te contenir ; combien moins cette maison que j’ai bâtie !

28 Cependant, Éternel, mon Dieu, aie égard à la prière de ton serviteur et à sa supplication, pour écouter le cri et la prière que ton serviteur t’adresse* aujourd’hui,

29 pour que tes yeux soient ouverts nuit et jour sur cette maison, sur le lieu dont tu as dit : Mon nom sera là, — pour écouter la prière que ton serviteur t’adressera [en se tournant] vers ce lieu-ci.

30 Et écoute la supplication de ton serviteur et de ton peuple Israël, qu’ils t’adresseront [en se tournant] vers ce lieu-ci ; toi, écoute dans le lieu de ton habitation, dans les cieux ; écoute et pardonne !

— v. 28 : litt. : prie devant toi.

31 Si un homme pèche contre son prochain, et qu’on lui impose le serment pour le faire jurer, et que le serment vienne devant ton autel, dans cette maison :

32 alors, toi, écoute dans les cieux, et agis, et juge tes serviteurs, en condamnant le méchant, pour faire retomber sa voie sur sa tête, et en justifiant le juste, en lui donnant selon sa justice.


33 Quand ton peuple Israël sera battu devant l’ennemi, parce qu’ils auront péché contre toi, s’ils retournent vers toi, et confessent ton nom, et te prient, et t’adressent leur supplication dans cette maison :

34 alors, toi, écoute dans les cieux, et pardonne le péché de ton peuple Israël ; et fais-les retourner dans la terre que tu as donnée à leurs pères.


35 Quand les cieux seront fermés et qu’il n’y aura pas de pluie, parce qu’ils auront péché contre toi, s’ils prient [en se tournant] vers ce lieu-ci, et qu’ils confessent ton nom et reviennent de leur péché, parce que tu les auras affligés :

36 alors, toi, écoute dans les cieux, et pardonne le péché de tes serviteurs et de ton peuple Israël, quand tu leur auras enseigné le bon chemin dans lequel ils doivent marcher ; et donne la pluie sur ton pays que tu as donné en héritage à ton peuple.

37 S’il y a famine dans le pays, s’il y a peste, s’il y a brûlure, rouille, sauterelles, locustes, si son ennemi l’assiège dans le pays de ses portes, quelque plaie, quelque maladie qu’il y ait,

38 quelle que soit la prière, quelle que soit la supplication que fera un homme quelconque de tout ton peuple Israël, quand ils reconnaîtront chacun la plaie de son propre cœur et qu’ils étendront leurs mains vers cette maison :

39 alors, toi, écoute dans les cieux, le lieu* de ton habitation, et pardonne, et agis, et donne à chacun selon toutes ses voies, suivant que tu connais son cœur (car tu connais, toi seul, le cœur de tous les fils des hommes),

40 afin qu’ils te craignent tous les jours qu’ils vivront sur la face de la terre que tu as donnée à nos pères.

— v. 39 : lieu fixe, ici et versets 43, 49.

41 Et quant à l’étranger aussi, qui ne sera pas de ton peuple Israël, mais qui viendra d’un pays lointain à cause de ton nom

42 (car ils entendront parler de ton grand nom, et de ta main forte, et de ton bras étendu), s’il vient et présente sa prière [en se tournant] vers cette maison :

43 toi, écoute dans les cieux, le lieu* de ton habitation, et agis selon tout ce que l’étranger réclamera de toi ; afin que tous les peuples de la terre connaissent ton nom, [et] te craignent, comme ton peuple Israël, et qu’ils sachent que cette maison que j’ai bâtie est appelée de ton nom**.

— v. 43* : lieu fixe. — v. 43** : litt. : que ton nom est appelé sur cette maison que j’ai bâtie.

44 Lorsque ton peuple sortira pour la guerre contre son ennemi, par le chemin par lequel tu l’auras envoyé, et qu’ils prieront l’Éternel, en se tournant vers la ville que tu as choisie et vers la maison que j’ai bâtie pour ton nom :

45 alors, écoute dans les cieux leur prière et leur supplication, et fais-leur droit.


46 S’ils ont péché contre toi (car il n’y a point d’homme qui ne pèche), et que tu te sois irrité contre eux, et que tu les aies livrés à* l’ennemi, et qu’ils** les aient emmenés captifs dans le pays de l’ennemi, loin ou près,

47 et que, dans le pays où ils auront été emmenés captifs, ils rentrent en eux-mêmes*, et reviennent [à toi] et te supplient, dans le pays de ceux qui les auront emmenés captifs, disant : Nous avons péché, et nous avons commis l’iniquité, nous avons agi méchamment ;

48 et s’ils reviennent à toi de tout leur cœur et de toute leur âme, dans le pays de leurs ennemis qui les ont emmenés captifs, et qu’ils te prient en se tournant vers leur pays, que tu as donné à leurs pères, vers la ville que tu as choisie et vers la maison que j’ai bâtie pour ton nom :

49 alors, écoute dans les cieux, le lieu* de ton habitation, leur prière et leur supplication, et fais-leur droit,

50 et pardonne à ton peuple ce en quoi ils ont péché contre toi, et toutes leurs transgressions qu’ils ont commises contre toi, et donne-leur de trouver compassion auprès de ceux qui les ont emmenés captifs, en sorte que ceux-ci aient compassion d’eux ;

51 car ils sont ton peuple, et ton héritage, que tu as fait sortir d’Égypte, du milieu de la fournaise de fer,

52 — tes yeux étant ouverts à la supplication de ton serviteur et à la supplication de ton peuple Israël, pour les entendre dans tout ce pour quoi ils crieront à toi ;

53 car tu les as mis à part [en les séparant] de tous les peuples de la terre pour être ton héritage, selon ce que tu as dit par ton serviteur Moïse, quand tu fis sortir d’Égypte nos pères, ô Seigneur Éternel !

— v. 46* : litt. : devant. — v. 46** : litt. : et que ceux qui les mènent captifs. — v. 47 : litt. : dans leurs cœurs. — v. 49 : lieu fixe.

54 Et il arriva que, quand Salomon eut achevé d’adresser à l’Éternel toute cette prière et cette supplication, il se leva de devant l’autel de l’Éternel, où il était à genoux, ses mains étendues vers les cieux ;

55 et il se tint debout et bénit à haute voix toute la congrégation d’Israël, disant :

56 Béni soit l’Éternel, qui a donné du repos à son peuple Israël, selon tout ce qu’il avait dit ! Pas un mot de toute sa bonne parole qu’il prononça par Moïse, son serviteur, n’est tombé [à terre].

57 Que l’Éternel, notre Dieu, soit avec nous comme il a été avec nos pères, (qu’il ne nous abandonne pas et ne nous délaisse pas) pour incliner nos cœurs vers lui,

58 pour que nous marchions dans toutes ses voies et que nous gardions ses commandements et ses statuts et ses ordonnances, qu’il a commandés à nos pères.

59 Et que ces miennes paroles, par lesquelles j’ai fait ma supplication devant l’Éternel, soient présentes à l’Éternel, notre Dieu, jour et nuit, pour qu’il fasse droit à son serviteur et droit à son peuple Israël, chaque jour selon que le cas le demande* ;

60 afin que tous les peuples de la terre sachent que l’Éternel, lui, est Dieu, qu’il n’y en a pas d’autre.

61 Et que votre cœur soit parfait avec l’Éternel, notre Dieu, pour marcher dans ses statuts et pour garder ses commandements, comme il en est aujourd’hui.

— v. 59 : litt. : l’affaire d’un jour dans son jour.

62 Et le roi et tout Israël avec lui sacrifièrent des sacrifices devant l’Éternel.

63 Et Salomon offrit*, pour le sacrifice de prospérités qu’il offrit* à l’Éternel, vingt-deux mille bœufs et cent vingt mille moutons. Et le roi et tous les fils d’Israël firent la dédicace de la maison de l’Éternel.

64 En ce jour-là le roi sanctifia le milieu du parvis qui était devant la maison de l’Éternel ; car il offrit là l’holocauste, et l’offrande de gâteau, et la graisse des sacrifices de prospérités, parce que l’autel d’airain qui était devant l’Éternel était trop petit pour recevoir l’holocauste, et l’offrande de gâteau, et la graisse des sacrifices de prospérités.

65 Et en ce temps-là, Salomon et tout Israël avec lui, une grande congrégation, depuis l’entrée de Hamath jusqu’au torrent d’Égypte, célébrèrent la fête devant l’Éternel, notre Dieu, sept jours, et sept jours : quatorze jours.

66 Le huitième jour, il renvoya le peuple ; et ils bénirent le roi, et s’en allèrent à leurs tentes, joyeux et le cœur heureux à cause de tout le bien que l’Éternel avait fait à David, son serviteur, et à Israël, son peuple.

— v. 63 : litt. : sacrifia.

*

Chapitre 9

1 Et quand Salomon eut achevé de bâtir la maison de l’Éternel et la maison du roi, et tout le désir de Salomon qu’il prit plaisir de faire,

2 il arriva que l’Éternel apparut à Salomon une seconde fois, comme il lui était apparu à Gabaon.

3 Et l’Éternel lui dit : J’ai entendu ta prière et la supplication que tu as faite devant moi ; j’ai sanctifié cette maison que tu as bâtie, pour y mettre mon nom à jamais ; et mes yeux et mon cœur seront toujours là.

4 Et toi, si tu marches devant moi comme a marché David, ton père, d’un cœur parfait et en droiture, pour faire selon tout ce que je t’ai commandé, [et] si tu gardes mes statuts et mes ordonnances,

5 j’affermirai le trône de ton royaume sur Israël à toujours, comme j’ai parlé à David, ton père, disant : Tu ne manqueras pas d’un homme sur le trône d’Israël.

6 Si vous vous détournez de* moi, vous et vos fils, et que vous ne gardiez pas mes commandements, mes statuts que j’ai mis devant vous, et que vous alliez et serviez d’autres dieux et vous prosterniez devant eux,

7 je retrancherai Israël de dessus la face de la terre que je leur ai donnée ; et la maison que j’ai sanctifiée pour mon nom, je la rejetterai de devant ma face ; et Israël sera un proverbe et un sujet de raillerie parmi tous les peuples.

8 Et cette maison, si haut élevée qu’elle soit*, quiconque passera près d’elle sera étonné et sifflera ; et on dira : Pourquoi l’Éternel a-t-il fait ainsi à ce pays et à cette maison ?

9 Et on dira : Parce qu’ils ont abandonné l’Éternel, leur Dieu, qui fit sortir leurs pères du pays d’Égypte, et qu’ils se sont attachés à d’autres dieux, et se sont prosternés devant eux et les ont servis : c’est pourquoi l’Éternel a fait venir sur eux tout ce mal.

— v. 6 : litt. : d’après. — v. 8 : litt. : cette maison sera haut élevée.

*

10 Et il arriva qu’au bout de vingt ans,* lorsque Salomon eut bâti les deux maisons, la maison de l’Éternel et la maison du roi,

11 Hiram, roi de Tyr, ayant fourni Salomon de bois de cèdre, et de bois de cyprès, et d’or, selon tout son désir, alors le roi Salomon donna à Hiram vingt villes dans le pays de Galilée.

12 Et Hiram sortit de Tyr pour voir les villes que Salomon lui avait données, et elles ne lui plurent pas.

13 Et il dit : Qu’est-ce que ces villes-là, que tu m’as données, mon frère ? Et il les appela pays de Cabul*, jusqu’à ce jour.

14 Et Hiram envoya* au roi cent vingt talents d’or.

— v. 10 : date : A.C. 995. — v. 13 : mis en gage, selon d’autres : ne venant à rien. — v. 14 : ou : avait envoyé.

15 Et c’est ici ce qui concerne la levée que fit le roi Salomon pour bâtir la maison de l’Éternel, et sa propre maison, et Millo, et la muraille de Jérusalem, et Hatsor, et Meguiddo, et Guézer.

16 (Le Pharaon, roi d’Égypte, était monté et avait pris Guézer et l’avait brûlée au feu, et avait tué les Cananéens qui habitaient la ville, et l’avait donnée en présent à sa fille, femme de Salomon).

17 Et Salomon bâtit Guézer, et Beth-Horon la basse,

18 et Baalath, et Tadmor dans le désert, dans le pays,

19 et toutes les villes à entrepôts qu’avait Salomon, et les villes pour les chars, et les villes pour la cavalerie, et ce que Salomon désira de bâtir à Jérusalem, et au Liban, et dans tout le pays de sa domination.

20 — Tout le peuple qui restait des Amoréens, des Héthiens, des Phéréziens, des Héviens, et des Jébusiens, qui n’étaient pas des fils d’Israël,

21 — leurs fils qui étaient restés après eux dans le pays [et] que les fils d’Israël n’avaient pu détruire, Salomon les assujettit aux levées pour servir, jusqu’à ce jour.

22 Mais des fils d’Israël, Salomon n’en fit pas des esclaves ; car ils étaient hommes de guerre, et ses serviteurs, et ses chefs, et ses capitaines, et chefs de ses chars et de sa cavalerie.

23 C’est ici [le nombre] des chefs des intendants qui étaient [établis] sur l’ouvrage de Salomon : cinq cent cinquante, qui avaient autorité sur le peuple qui faisait l’ouvrage.


24 Mais la fille du Pharaon monta de la ville de David dans sa maison, qu’il avait bâtie pour elle : alors il bâtit Millo.


25 Et Salomon offrait trois fois par an des holocaustes et des sacrifices de prospérités sur l’autel qu’il avait bâti pour l’Éternel, et il faisait fumer l’encens sur celui qui était devant l’Éternel. Et il acheva la maison.


26 Et le roi Salomon fit une flotte, à Étsion-Guéber, qui est près d’Éloth, sur le bord de la mer Rouge, dans le pays d’Édom.

27 Et Hiram envoya sur la flotte ses serviteurs, des matelots connaissant la mer, avec les serviteurs de Salomon.

28 Et ils allèrent à Ophir, et y prirent de l’or, quatre cent vingt talents, et les apportèrent au roi Salomon.

*

Chapitre 10

1 Et la reine de Sheba entendit parler de la renommée de Salomon, en relation avec le nom de l’Éternel, et elle vint pour l’éprouver par des énigmes.

2 Et elle vint à Jérusalem avec un fort grand train, avec des chameaux qui portaient des aromates, et de l’or en très-grande quantité, et des pierres précieuses ; et elle vint vers Salomon et lui parla de tout ce qu’elle avait sur son cœur.

3 Et Salomon lui expliqua toutes les choses dont elle parlait : il n’y eut pas une chose cachée pour le roi, [pas une chose] qu’il ne lui expliquât.


4 Et la reine de Sheba vit toute la sagesse de Salomon, et la maison qu’il avait bâtie,

5 et les mets de sa table, et la tenue de ses serviteurs, et l’ordre de service de ses officiers, et leurs vêtements, et ses échansons, et la rampe par laquelle il montait dans la maison de l’Éternel, et il n’y eut plus d’esprit en elle ; et elle dit au roi :

6 Ce que j’ai entendu dire dans mon pays sur tout ton état* et sur ta sagesse, était la vérité ;

7 mais je n’ai pas cru ces choses, jusqu’à ce que je sois venue et que mes yeux aient vu ; et voici, on ne m’avait pas rapporté la moitié ; tu surpasses en sagesse et en prospérité la rumeur que j’en ai entendue.

8 Heureux tes gens, heureux ceux-ci, tes serviteurs, qui se tiennent continuellement devant toi, et qui entendent ta sagesse !

9 Béni soit l’Éternel, ton Dieu, qui a pris plaisir en toi pour te placer sur le trône d’Israël ! Parce que l’Éternel aimait Israël à toujours, il t’a établi roi pour faire droit et justice.

— v. 6 : sur tes choses.

10 Et elle donna au roi cent vingt talents d’or, et des aromates en très-grande quantité, et des pierres précieuses. Il n’est plus venu une abondance d’aromates pareille à ce que la reine de Sheba en donna au roi Salomon.

11 (La flotte aussi de Hiram qui amenait de l’or d’Ophir, apporta d’Ophir du bois d’almuggim* en très-grande quantité, et des pierres précieuses.

12 Et, avec le bois d’almuggim*, le roi fit des balustrades pour la maison de l’Éternel et pour la maison du roi, et des harpes et des luths pour les chanteurs. Il n’est pas venu de semblable bois d’almuggim*, et on n’en a pas vu jusqu’à ce jour).

13 Et le roi Salomon donna à la reine de Sheba tout son désir, [tout ce] qu’elle demanda, outre ce qu’il lui donna selon le pouvoir du roi Salomon. Et elle s’en retourna, et s’en alla dans son pays, elle et ses serviteurs.

— v. 11, 12 : peut-être : santal.

*

14 Et le poids de l’or qui arrivait à Salomon dans une année était de six cent soixante-six talents d’or,

15 outre [ce qui lui venait] des commerçants ambulants et du trafic des marchands, et de tous les rois de l’Arabie, et des gouverneurs du pays.

16 Et le roi Salomon fit deux cents grands boucliers d’or battu, mettant à chaque bouclier six cents [sicles] d’or,

17 et trois cents petits boucliers d’or battu, mettant à chaque bouclier trois mines d’or ; et le roi les mit dans la maison de la forêt du Liban.

18 Et le roi fit un grand trône d’ivoire, et le recouvrit d’or affiné :

19 le trône avait six degrés, et le haut du trône par derrière était arrondi ; et il y avait des bras d’un côté et de l’autre à l’endroit du siège, et deux lions qui se tenaient à côté des bras,

20 et douze lions qui se tenaient là sur les six degrés, d’un côté et de l’autre : il ne s’en était point fait de pareil dans aucun royaume.

21 Et tous les vases à boire du roi Salomon étaient d’or, et tous les vases de la maison de la forêt du Liban, d’or pur : aucun n’était d’argent, il n’était compté pour rien aux jours de Salomon.

22 Car la flotte de Tarsis qu’avait le roi, tenait la mer avec la flotte de Hiram ; une fois tous les trois ans la flotte de Tarsis venait, apportant de l’or et de l’argent, de l’ivoire*, et des singes et des paons.

— v. 22 : ou : des dents d’éléphant.

23 Et le roi Salomon fut plus grand que tous les rois de la terre, en richesse et en sagesse.

24 Et toute la terre recherchait la face de Salomon, pour entendre sa sagesse, que Dieu avait mise dans son cœur.

25 Et ils apportaient chacun son présent : des vases d’argent et des vases d’or, et des vêtements, et des armes, et des aromates, des chevaux et des mulets : chaque année le tribut* de l’année.

26 Et Salomon rassembla des chars et des cavaliers ; et il eut mille quatre cents chars, et douze mille cavaliers ; et il les plaça dans les villes à chars et auprès du roi à Jérusalem.

27 Et le roi fit que l’argent, dans Jérusalem, était comme les pierres, et il fit que les cèdres étaient, en quantité, comme les sycomores qui sont dans le pays plat.

28 Et quant aux chevaux de Salomon, il les tirait d’Égypte : une caravane de marchands du roi prenait un convoi [de chevaux] pour un certain prix ;

29 et un char montait et sortait d’Égypte pour six cents [sicles] d’argent, et un cheval pour cent cinquante ; et on en faisait venir ainsi, par leur main, pour tous les rois des Héthiens et pour les rois de Syrie.

— v. 25 : litt. : l’affaire.

*

Chapitre 11

1 Mais le roi Salomon aima beaucoup de femmes étrangères, outre la fille du Pharaon : des Moabites, des Ammonites, des Édomites, des Sidoniennes, des Héthiennes,

2 — d’entre les nations dont l’Éternel avait dit aux fils d’Israël : Vous n’entrerez pas vers elles, et elles ne viendront pas vers vous ; certainement elles détourneraient vos cœurs après leurs dieux ; Salomon s’attacha à elles par amour.

3 Et il avait sept cents femmes princesses, et trois cents concubines ; et ses femmes détournèrent son cœur.

4 Et il arriva, au temps de la vieillesse de Salomon, que ses femmes détournèrent son cœur après d’autres dieux, et son cœur ne fut pas parfait avec l’Éternel, son Dieu, comme le cœur de David, son père.

5 Et Salomon alla après Ashtoreth*, la divinité des Sidoniens, et après Milcom, l’abomination des Ammonites.

6 Et Salomon fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, et ne suivit pas pleinement l’Éternel, comme David, son père.

7 Alors Salomon bâtit un haut lieu pour Kemosh, l’abomination de Moab, sur la montagne qui est vis-à-vis de Jérusalem, et pour Moloc, l’abomination des fils d’Ammon.

8 Et il en fit ainsi pour toutes ses femmes étrangères, qui brûlaient de l’encens et sacrifiaient à leurs dieux.

— v. 5 : c’est-à-dire  : Astarté.

9 Et l’Éternel eut de la colère contre Salomon, parce que son cœur s’était détourné de* l’Éternel, le Dieu d’Israël, qui s’était révélé à lui deux fois,

10 et lui avait commandé, à ce sujet, de ne pas aller après d’autres dieux, et il ne garda pas ce que l’Éternel lui avait commandé.

11 Et l’Éternel dit à Salomon : Parce que tu as fait cela*, et que tu n’as pas gardé mon alliance et mes statuts, que je t’ai commandés, je t’arracherai certainement le royaume, et je le donnerai à ton serviteur.

12 Seulement, je ne le ferai pas dans tes jours, à cause de David, ton père ; [mais] je l’arracherai de la main de ton fils.

13 Toutefois je ne [lui] arracherai pas tout le royaume ; je donnerai une tribu à ton fils, à cause de David, mon serviteur, et à cause de Jérusalem, que j’ai choisie.

— v. 9 : litt. : d’avec. — v. 11 : litt. : Parce que cela est avec toi.

14 Et l’Éternel suscita un adversaire à Salomon, Hadad, l’Édomite : il était de la semence royale en Édom.

15 Et il était arrivé, pendant que David était en Édom [et] que Joab, chef de l’armée, était monté pour enterrer les morts, car il avait frappé tout mâle en Édom

16 (or Joab resta là six mois avec tout Israël, jusqu’à ce qu’il eût retranché tous les mâles en Édom),

17 qu’Hadad s’enfuit, lui et quelques Édomites d’entre les serviteurs de son père avec lui, pour aller en Égypte ; et Hadad était un jeune garçon.

18 Et ils se levèrent de Madian et vinrent à Paran ; et ils prirent des hommes avec eux de Paran, et vinrent en Égypte vers le Pharaon, roi d’Égypte, qui lui donna une maison, et lui assigna des provisions, et lui donna des terres.

19 Et Hadad trouva grande faveur aux yeux du Pharaon, et [le Pharaon] lui donna pour femme la sœur de sa femme, la sœur de la reine Thakhpenès.

20 Et la sœur de Thakhpenès lui enfanta Guenubath, son fils, et Thakhpenès le sevra dans la maison du Pharaon ; et Guenubath était dans la maison du Pharaon, parmi les fils du Pharaon.

21 Et Hadad apprit en Égypte que David s’était endormi avec ses pères, et que Joab, chef de l’armée, était mort ; et Hadad dit au Pharaon : Laisse-moi aller, et j’irai dans mon pays.

22 Et le Pharaon lui dit : Que te manque-t-il auprès de moi, que voici, tu désires de t’en aller dans ton pays ? Et il dit : Rien, mais quoi qu’il en soit, laisse-moi aller.


23 Dieu lui suscita encore un adversaire, Rezon, fils d’Éliada, qui s’enfuit de chez Hadadézer, roi de Tsoba, son seigneur ;

24 et il rassembla des hommes auprès de lui, et devint chef de bande, lorsque David tua ceux [de Tsoba]. Et ils s’en allèrent à Damas, et y demeurèrent, et ils régnèrent à Damas.

25 Et il fut l’adversaire d’Israël tous les jours de Salomon, outre le mal que [fit] Hadad ; et il détesta Israël, et régna sur la Syrie.


26 Et Jéroboam, fils de Nebath, Éphratien* de Tseréda, serviteur de Salomon (et le nom de sa mère, une femme veuve, était Tserua), leva aussi sa main contre le roi.

27 Et c’est ici l’occasion pour laquelle il leva sa main contre le roi : Salomon bâtissait Millo, [et] fermait la brèche* de la ville de David, son père ;

28 et Jéroboam était un fort et vaillant homme ; et Salomon vit que le jeune homme faisait de l’ouvrage, et le préposa sur tout le travail de la maison de Joseph.

29 Et il arriva en ce temps-là que Jéroboam sortit de Jérusalem ; et Akhija, le Silonite, le prophète, le trouva sur le chemin, et il était revêtu* d’un manteau neuf, et ils étaient seuls, eux deux, dans les champs.

30 Et Akhija saisit le manteau neuf qu’il avait sur lui, et le déchira en douze morceaux.

31 Et il dit à Jéroboam : Prends dix morceaux pour toi ; car ainsi dit l’Éternel, le Dieu d’Israël : Voici, j’arrache le royaume de la main de Salomon, et je te donne dix tribus ;

32 mais une tribu sera à lui, à cause de mon serviteur David, et à cause de Jérusalem, la ville que j’ai choisie d’entre toutes les tribus d’Israël ;

33 parce qu’ils m’ont abandonné, et ont adoré Ashtoreth*, la divinité des Sidoniens, Kemosh, le dieu de Moab, et Milcom, le dieu des fils d’Ammon, et n’ont pas marché dans mes voies pour pratiquer ce qui est droit à mes yeux, et mes statuts et mes ordonnances, comme David, son père.

34 Cependant je n’ôterai pas tout le royaume de sa main, car je l’établirai prince tous les jours de sa vie, à cause de David, mon serviteur, que j’ai choisi, qui gardait mes commandements et mes statuts ;

35 mais j’ôterai le royaume de la main de son fils, et je te le donnerai, [savoir] dix tribus ;

36 et je donnerai une tribu à son fils, afin qu’il y ait toujours une lampe pour David, mon serviteur, devant moi, à Jérusalem, la ville que je me suis choisie pour y placer mon nom.

37 Et je te prendrai, et tu régneras sur tout ce que ton âme désire, et tu seras roi sur Israël.

38 Et si tu écoutes tout ce que je te commanderai, et si tu marches dans mes voies et que tu fasses ce qui est droit à mes yeux, en gardant mes statuts et mes commandements, comme a fait David, mon serviteur, alors je serai avec toi, et je te bâtirai une maison stable, comme je l’ai bâtie pour David, et je te donnerai Israël.

39 Et j’humilierai la semence de David, à cause de cela, seulement pas à toujours.

40 Et Salomon chercha à faire mourir Jéroboam ; et Jéroboam se leva et s’enfuit en Égypte, vers Shishak, roi d’Égypte ; et il fut en Égypte jusqu’à la mort de Salomon.

— v. 26 : ou : Éphraïmite. — v. 27 : peut-être : le ravin. — v. 29 : litt. : couvert. — v. 33 : c’est-à-dire  : Astarté.

41 Et le reste des actes de Salomon, et tout ce qu’il fit, et sa sagesse, cela n’est-il pas écrit dans le livre des actes de Salomon ?

42 Et les jours que Salomon régna à Jérusalem sur tout Israël furent quarante ans.

43 Et Salomon s’endormit avec ses pères, et fut enterré dans la ville de David, son père ; et Roboam, son fils, régna à sa place.

*

Chapitre 12

1 Et Roboam alla à Sichem, car tout Israël était venu à Sichem pour le faire roi.*

2 Et quand Jéroboam, fils de Nebath, l’apprit (il était encore en Égypte, où il s’était enfui de devant le roi Salomon, et Jéroboam habitait l’Égypte ;

3 et ils envoyèrent et l’appelèrent), il arriva que Jéroboam et toute la congrégation d’Israël vinrent et parlèrent à Roboam, disant :

4 Ton père a rendu notre joug dur ; et toi, maintenant, allège le dur service de ton père et son joug pesant qu’il a mis sur nous, et nous te servirons.

5 Et il leur dit : Allez-vous-en encore pour trois jours, et revenez vers moi. Et le peuple s’en alla.

— v. 1 : date : A.C. 975.

6 Et le roi Roboam tint conseil avec les vieillards qui s’étaient tenus devant Salomon, son père, lorsqu’il vivait, disant : Comment conseillez-vous de répondre à ce peuple ?

7 Et ils lui parlèrent, disant : Si aujourd’hui tu deviens serviteur de ce peuple, et que tu les serves, et leur répondes, et leur dises de bonnes paroles, ils seront toujours tes serviteurs.

8 Mais il laissa le conseil des vieillards, qu’ils lui avaient donné, et tint conseil avec les jeunes gens qui avaient grandi avec lui, qui se tenaient devant lui ;

9 et il leur dit : Que conseillez-vous que nous répondions à ce peuple, qui m’a parlé, disant : Allège le joug que ton père a mis sur nous ?

10 Et les jeunes gens qui avaient grandi avec lui, lui parlèrent, disant : Tu diras ainsi à ce peuple qui t’a parlé, disant : Ton père a rendu pesant notre joug ; toi, allège-le de dessus nous ; — tu leur diras ainsi : Mon petit doigt est plus gros que les reins de mon père ;

11 et maintenant, mon père a chargé sur vous un joug pesant, et moi j’ajouterai à votre joug ; mon père vous a corrigés avec des fouets, et moi je vous corrigerai avec des scorpions*.

— v. 11 : espèce de fouet garni de pointes.

12 Et Jéroboam et tout le peuple vinrent vers Roboam le troisième jour, comme le roi avait dit, en disant : Revenez vers moi le troisième jour.

13 Et le roi répondit au peuple avec dureté, et laissa le conseil que les vieillards lui avaient donné ;

14 et il leur parla selon le conseil des jeunes gens, disant : Mon père a rendu pesant votre joug, et moi j’ajouterai à votre joug ; mon père vous a corrigés avec des fouets, et moi je vous corrigerai avec des scorpions*.

15 Et le roi n’écouta pas le peuple, car cela était amené par l’Éternel, afin d’accomplir sa parole que l’Éternel avait dite par Akhija, le Silonite, à Jéroboam, fils de Nebath.

— v. 14 : espèce de fouet garni de pointes.

16 Et tout Israël vit que le roi ne les avait pas écoutés. Et le peuple répondit au roi, disant : Quelle part avons-nous en David ? Et nous n’avons pas d’héritage dans le fils d’Isaï. À tes tentes, Israël ! Maintenant, David, regarde à ta maison ! Et Israël s’en alla à ses tentes.

17 Mais quant aux fils d’Israël qui habitaient dans les villes de Juda, Roboam régna sur eux.

18 Et le roi Roboam envoya Adoram, qui était préposé sur les levées ; et tout Israël le lapida avec des pierres, et il mourut. Et le roi Roboam se hâta de monter sur un char pour s’enfuir à Jérusalem.

19 Et Israël se rebella contre la maison de David, jusqu’à ce jour.


20 Et il arriva que, quand tout Israël apprit que Jéroboam était de retour, ils envoyèrent et l’appelèrent à l’assemblée, et l’établirent roi sur tout Israël. Il n’y eut que la tribu de Juda seule qui suivit la maison de David.


21 Et Roboam s’en alla à Jérusalem. Et il assembla toute la maison de Juda, et la tribu de Benjamin, cent quatre-vingt mille hommes d’élite propres à la guerre, pour faire la guerre à la maison d’Israël, afin de ramener le royaume à Roboam, fils de Salomon.

22 Et la parole de Dieu vint à Shemahia, homme de Dieu, disant :

23 Parle à Roboam, fils de Salomon, roi de Juda, et à toute la maison de Juda et de Benjamin, et au reste du peuple, disant :

24 Ainsi dit l’Éternel : Ne montez pas, et ne faites pas la guerre à vos frères, les fils d’Israël ; retournez chacun à sa maison, car c’est de par moi que cette chose a eu lieu. Et ils écoutèrent la parole de l’Éternel, et s’en retournèrent pour s’en aller, selon la parole de l’Éternel.

*

25 Et Jéroboam bâtit Sichem dans la montagne d’Éphraïm, et y habita ; et il sortit de là, et bâtit Penuel.


26 Et Jéroboam dit en son cœur : Maintenant le royaume retournera à la maison de David.

27 Si ce peuple monte pour offrir des sacrifices dans la maison de l’Éternel à Jérusalem, le cœur de ce peuple retournera à son seigneur, à Roboam, roi de Juda, et ils me tueront, et ils retourneront à Roboam, roi de Juda.

28 Et le roi prit conseil, et fit deux veaux d’or, et dit au peuple* : C’est trop pour vous de monter à Jérusalem ; voici tes dieux, Israël ! qui t’ont fait monter du pays d’Égypte.

29 Et il en mit un à Béthel, et l’autre il le plaça à Dan.

30 Et cela devint un péché, et le peuple alla devant l’un [des veaux] jusqu’à Dan.

31 Et il fit une maison de hauts lieux, et établit des sacrificateurs d’entre toutes les classes* du peuple, lesquels n’étaient pas des fils de Lévi.

32 Et Jéroboam établit une fête au huitième mois, le quinzième jour du mois, comme la fête qui [avait lieu] en Juda ; et il offrit sur l’autel. Il fit ainsi à Béthel, sacrifiant aux veaux qu’il avait faits, et il plaça à Béthel les sacrificateurs des hauts lieux qu’il avait établis.

33 Et il offrit sur l’autel qu’il avait fait à Béthel, le quinzième jour du huitième mois, le mois qu’il avait imaginé dans son propre cœur ; et il fit une fête pour les fils d’Israël, et offrit sur l’autel, faisant fumer l’encens.

— v. 28 : litt. : leur dit. — v. 31 : litt. : des bouts.

Chapitre 13

1 Et voici, un homme de Dieu vint de Juda, par la parole de l’Éternel, à Béthel, et Jéroboam se tenait près de l’autel pour faire fumer l’encens.

2 Et il cria contre l’autel, par la parole de l’Éternel, et dit : Autel, autel ! ainsi dit l’Éternel : Voici, un fils naîtra à la maison de David ; son nom sera Josias, et il offrira* sur toi les sacrificateurs des hauts lieux qui font fumer de l’encens sur toi, et on brûlera sur toi des ossements d’hommes.

3 Et il donna en ce même jour un signe*, disant : C’est ici le signe* que l’Éternel a parlé : Voici, l’autel se fendra, et la cendre qui est dessus sera répandue.

4 Et il arriva, comme le roi entendait la parole de l’homme de Dieu qu’il cria contre l’autel de Béthel, que Jéroboam étendit sa main de dessus l’autel, disant : Saisissez-le ! Et sa main, qu’il avait étendue contre lui, sécha, et il ne put la ramener à lui.

5 Et l’autel se fendit et la cendre fut répandue de dessus l’autel, selon le signe* que l’homme de Dieu avait donné par la parole de l’Éternel.

6 Et le roi répondit et dit à l’homme de Dieu : Implore, je te prie, l’Éternel, ton Dieu, et prie pour moi, afin que ma main me soit rendue. Et l’homme de Dieu implora l’Éternel, et la main du roi lui fut rendue et fut comme auparavant.

7 Et le roi dit à l’homme de Dieu : Viens avec moi à la maison, et rafraîchis-toi, et je te donnerai un présent.

8 Et l’homme de Dieu dit au roi : Quand tu me donnerais la moitié de ta maison, je n’irais pas avec toi ; et je ne mangerai pas de pain et je ne boirai pas d’eau dans ce lieu.

9 Car il m’est ainsi commandé par la parole de l’Éternel, disant : Tu ne mangeras pas de pain, et tu ne boiras pas d’eau, et tu ne t’en retourneras point par le chemin par lequel tu es allé.

10 Et il s’en alla par un autre chemin ; il ne s’en retourna point par le chemin par lequel il était venu à Béthel.

— v. 2 : litt. : sacrifiera. — v. 3, 5 : ailleurs : miracle.

11 Et un certain vieux prophète habitait Béthel ; et ses fils vinrent et lui racontèrent toute l’œuvre que l’homme de Dieu avait faite ce jour-là à Béthel ; les paroles qu’il avait dites au roi, ils les rapportèrent aussi à leur père.

12 Et leur père leur dit : Par quel chemin s’en est-il allé ? Et ses fils avaient vu le chemin par lequel s’en était allé l’homme de Dieu qui venait de Juda.

13 Et il dit à ses fils : Sellez-moi l’âne ; et ils lui sellèrent l’âne, et il monta dessus.

14 Et il s’en alla après l’homme de Dieu, et le trouva assis sous un térébinthe ; et il lui dit : Es-tu l’homme de Dieu qui est venu de Juda ? Et il dit : C’est moi.

15 Et il lui dit : Viens avec moi à la maison, et mange du pain.

16 Et il dit : Je ne puis retourner avec toi ni entrer avec toi, et je ne mangerai pas de pain et je ne boirai pas d’eau avec toi dans ce lieu.

17 Car il m’a été dit par la parole de l’Éternel : Tu n’y mangeras pas de pain, et tu n’y boiras pas d’eau ; tu ne retourneras pas, en t’en allant, par le chemin par lequel tu es venu.

18 Et il lui dit : Moi aussi je suis prophète comme toi, et un ange m’a parlé par la parole de l’Éternel, disant : Fais-le revenir avec toi à ta maison, et qu’il mange du pain et boive de l’eau. Il lui mentait.

19 Et il retourna avec lui, et mangea du pain dans sa maison, et but de l’eau.


20 Et il arriva, comme ils étaient assis à table, que la parole de l’Éternel vint au prophète qui l’avait ramené ;

21 et il cria à l’homme de Dieu qui était venu de Juda, disant : Ainsi dit l’Éternel : Parce que tu as été rebelle à la parole* de l’Éternel, et que tu n’as pas gardé le commandement que l’Éternel, ton Dieu, t’avait commandé,

22 et que tu es retourné, et que tu as mangé du pain et que tu as bu de l’eau dans le lieu dont il t’avait dit : Tu n’y mangeras pas de pain et tu n’y boiras pas d’eau, ton cadavre n’entrera pas dans le sépulcre de tes pères.

— v. 21 : litt. : bouche.

23 Et après qu’il eut mangé du pain et après qu’il eut bu, il arriva qu’il sella l’âne pour lui, pour le prophète qu’il avait ramené.

24 Et il s’en alla ; et un lion le trouva sur le chemin, et le tua. Et son cadavre était jeté sur le chemin, et l’âne se tenait à côté de lui, le lion aussi se tenait à côté du cadavre.

25 Et voici, des hommes passaient, et ils virent le cadavre jeté sur le chemin, et le lion se tenant à côté du cadavre ; et ils vinrent et le dirent dans la ville dans laquelle habitait le vieux prophète.

26 Et le prophète qui l’avait ramené du chemin l’apprit, et il dit : C’est l’homme de Dieu qui a été rebelle à la parole* de l’Éternel, et l’Éternel l’a livré au lion qui l’a déchiré et l’a tué, selon la parole de l’Éternel qu’il lui avait dite.

— v. 26 : hébreu : bouche.

27 Et il parla à ses fils, disant : Sellez-moi l’âne ; et ils le sellèrent.

28 Et il s’en alla, et trouva le cadavre jeté sur le chemin, et l’âne et le lion se tenant à côté du cadavre ; le lion n’avait pas mangé le cadavre ni déchiré l’âne.

29 Et le prophète releva le cadavre de l’homme de Dieu, et le mit sur l’âne, et le ramena ; et le vieux prophète entra dans la ville pour mener deuil, et pour l’enterrer.

30 Et il déposa son cadavre dans son propre sépulcre — et on mena deuil sur lui, — [disant] : Hélas, mon frère !

31 Et, après l’avoir enterré, il parla à ses fils, disant : Quand je mourrai, vous m’enterrerez dans le sépulcre où l’homme de Dieu est enterré ; placez mes os à côté de ses os.

32 Car la parole qu’il a criée, par la parole de l’Éternel, contre l’autel qui est à Béthel et contre toutes les maisons des hauts lieux qui sont dans les villes de Samarie, arrivera certainement.


33 Après cela, Jéroboam ne revint pas de sa mauvaise voie ; et il établit encore, d’entre toutes les classes* du peuple, des sacrificateurs des hauts lieux. Quiconque le désirait, il le consacrait**, et il devenait sacrificateur des hauts lieux.

34 Et par cela il y eut du péché sur la maison de Jéroboam, pour l’exterminer et pour la détruire de dessus la face de la terre.

— v. 33* : litt. : des bouts. — v. 33** : voir note à Exode 28:41.

Chapitre 14

1 Dans ce temps-là, Abija, fils de Jéroboam, fut malade.

2 Et Jéroboam dit à sa femme : Lève-toi, je te prie, et déguise-toi, et qu’on ne sache pas que tu es la femme de Jéroboam, et va-t’en à Silo ; voici, là est Akhija, le prophète, qui a dit de moi que je serais roi sur ce peuple.

3 Et tu prendras avec toi dix pains, et des gâteaux, et une cruche de miel, et tu iras vers lui ; il te dira ce qui arrivera à l’enfant.

4 Et la femme de Jéroboam fit ainsi, et elle se leva et s’en alla à Silo, et vint à la maison d’Akhija. Et Akhija ne pouvait voir, car ses yeux étaient fixes à cause de son âge.

5 Et l’Éternel dit à Akhija : Voici, la femme de Jéroboam vient te demander quelque chose au sujet de son fils, car il est malade ; tu lui diras ainsi et ainsi ; et il arrivera, quand elle viendra, qu’elle feindra d’être une autre.

6 Et il arriva, quand Akhija entendit le bruit de ses pieds, que, comme elle entrait par la porte, il dit : Entre, femme de Jéroboam, pourquoi feins-tu d’être une autre ? Or je suis envoyé vers toi [pour t’annoncer] des choses dures.

7 Va, dis à Jéroboam : Ainsi dit l’Éternel, le Dieu d’Israël : Parce que je t’ai élevé du milieu du peuple, et que je t’ai établi prince sur mon peuple Israël,

8 et que j’ai arraché le royaume de la maison de David, et que je te l’ai donné, et que tu n’as pas été comme mon serviteur David, qui gardait mes commandements et marchait après moi de tout son cœur pour ne faire que ce qui est droit à mes yeux,

9 mais que tu as fait ce qui est mauvais, plus que tous ceux qui ont été avant toi, et que tu es allé et t’es fait d’autres dieux et des images de fonte pour me provoquer à colère, et que tu m’as jeté derrière ton dos,…

10 à cause de cela, voici, je vais faire venir du mal sur la maison de Jéroboam, et je retrancherai de Jéroboam tous les mâles, l’homme lié et l’homme libre en Israël, et j’ôterai la maison de Jéroboam comme on ôte le fumier, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien.

11 Celui de [la maison de] Jéroboam qui mourra dans la ville, les chiens le mangeront, et celui qui mourra dans les champs, les oiseaux des cieux le mangeront, car l’Éternel a parlé.

12 Et toi, lève-toi, va-t’en dans ta maison : quand tes pieds entreront dans la ville, l’enfant mourra.

13 Et tout Israël mènera deuil sur lui et l’enterrera ; car celui-ci seul, de [la maison de] Jéroboam, entrera dans le sépulcre, parce qu’en lui [seul], dans la maison de Jéroboam, a été trouvé quelque chose d’agréable à l’Éternel, le Dieu d’Israël.

14 Et l’Éternel suscitera pour lui-même un roi sur Israël, qui retranchera la maison de Jéroboam ce jour-là : mais quoi ? … déjà maintenant !

15 Et l’Éternel frappera Israël comme quand le roseau est agité dans les eaux ; et il arrachera Israël de dessus cette bonne terre qu’il donna à leurs pères, et il les dispersera au delà du fleuve, parce qu’ils se sont fait des ashères, provoquant l’Éternel à la colère.

16 Et il livrera Israël à cause des péchés de Jéroboam, qu’il a commis et par lesquels il a fait pécher Israël.


17 Et la femme de Jéroboam se leva et s’en alla, et vint à Thirtsa : comme elle arrivait sur le seuil de la maison, l’enfant mourut.

18 Et on l’enterra, et tout Israël mena deuil sur lui, selon la parole de l’Éternel, qu’il avait dite par son serviteur Akhija, le prophète.


19 Et le reste des actes de Jéroboam, comment il fit la guerre, et comment il régna, voici, cela est écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël.

20 Et les jours que Jéroboam régna furent vingt-deux ans. Et il s’endormit avec ses pères, et Nadab, son fils, régna à sa place.*

— v. 20 : date : A.C. 954.

*

21 Et Roboam, fils de Salomon, régna sur Juda. Roboam était âgé de quarante et un ans lorsqu’il commença de régner ; et il régna dix-sept ans à Jérusalem, la ville que l’Éternel avait choisie d’entre toutes les tribus d’Israël pour y mettre son nom ; et le nom de sa mère était Naama, une Ammonite.

22 Et Juda fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel ; et ils le provoquèrent à la jalousie plus que tout ce que leurs pères avaient fait par leurs péchés qu’ils commirent.

23 Et ils bâtirent, eux aussi, pour eux-mêmes, des hauts lieux, et des statues, et des ashères, sur toute haute colline et sous tout arbre vert ;

24 il y avait aussi dans le pays des hommes voués à la prostitution. Ils firent selon toutes les abominations des nations que l’Éternel avait dépossédées devant les fils d’Israël.


25 Et il arriva, en la cinquième année du roi Roboam, que Shishak, roi d’Égypte, monta contre Jérusalem.

26 Et il prit les trésors de la maison de l’Éternel et les trésors de la maison du roi : il prit tout. Et il prit tous les boucliers d’or que Salomon avait faits.

27 Et le roi Roboam fit à leur place des boucliers d’airain, et les confia aux mains des chefs des coureurs qui gardaient l’entrée de la maison du roi.

28 Et toutes les fois que le roi entrait dans la maison de l’Éternel, il arrivait que les coureurs les portaient, puis ils les rapportaient dans la chambre des coureurs.


29 Et le reste des actes de Roboam, et tout ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ?

30 Et il y eut guerre entre Roboam et Jéroboam, tous [leurs] jours.

31 Et Roboam s’endormit avec ses pères, et il fut enterré avec ses pères dans la ville de David ; et le nom de sa mère était Naama, une Ammonite. Et Abijam, son fils, régna à sa place. *

— v. 31 : date : A.C. 958.

Chapitre 15

1 Et la dix-huitième année du roi Jéroboam, fils de Nebath, Abijam commença de régner sur Juda.

2 Il régna trois ans à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Maaca, fille d’Abishalom.

3 Et il marcha dans tous les péchés de son père, que celui-ci avait pratiqués avant lui ; et son cœur ne fut pas parfait avec l’Éternel, son Dieu, comme le cœur de David, son père.

4 Toutefois, à cause de David, l’Éternel, son Dieu, lui donna une lampe à Jérusalem, établissant son fils après lui, et faisant subsister Jérusalem ;

5 parce que David avait fait ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, et ne s’était détourné de rien de ce qu’il lui avait commandé, tous les jours de sa vie, excepté dans l’affaire d’Urie, le Héthien.

6 Et il y eut guerre entre Roboam et Jéroboam, tous les jours de sa vie.


7 Et le reste des actes d’Abijam, et tout ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ? Et il y eut guerre entre Abijam et Jéroboam.

8 Et Abijam s’endormit avec ses pères, et on l’enterra dans la ville de David ; et Asa, son fils, régna à sa place. *

— v. 8 : date : A.C. 955.

9 Et en la vingtième année de Jéroboam, roi d’Israël, Asa commença de régner sur Juda ;

10 et il régna quarante et un ans à Jérusalem ; et le nom de sa mère* était Maaca, fille d’Abishalom.

11 Et Asa fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, comme David, son père ;

12 et il fit disparaître du pays les hommes voués à la prostitution, et ôta toutes les idoles que ses pères avaient faites.

13 Et même à Maaca, sa mère, il ôta sa position de reine, parce qu’elle avait fait un simulacre pour Ashère* ; et Asa abattit son simulacre, et le brûla dans la vallée du Cédron.

14 Mais les hauts lieux ne furent pas ôtés ; cependant le cœur d’Asa fut parfait avec l’Éternel, tous ses jours.

15 Et il apporta dans la maison de l’Éternel les choses saintes de son père et les choses que lui-même avait consacrées*, de l’argent, et de l’or, et des ustensiles.

16 Et il y eut guerre entre Asa et Baësha, roi d’Israël, tous leurs jours.

— v. 10 : c’est-à-dire  : sa grand-mère (verset 2). — v. 13 : ou : d’Ashère (Astarté) ; comparer Exode 34:13 ; Juges 2:13 ;3:7. — v. 15 : litt. : ses choses saintes.

17 Et Baësha, roi d’Israël, monta contre Juda ; et il bâtit Rama, afin de ne permettre à personne de sortir de chez Asa, roi de Juda, ou d’entrer vers lui.*

18 Et Asa prit tout l’argent et l’or qui restaient dans les trésors de la maison de l’Éternel et dans les trésors de la maison du roi, et les mit entre les mains de ses serviteurs ; et le roi Asa les envoya à Ben-Hadad, fils de Tabrimmon, fils de Hézion, roi de Syrie, qui habitait à Damas, disant :

19 Il y a alliance entre moi et toi, entre mon père et ton père ; voici, je t’envoie un présent d’argent et d’or : va, romps ton alliance avec Baësha, roi d’Israël, afin qu’il s’en aille d’auprès de moi.

20 Et Ben-Hadad écouta le roi Asa, et envoya les chefs de ses troupes contre les villes d’Israël, et il frappa Ijon, et Dan, et Abel-Beth-Maaca, et tout Kinneroth avec tout le pays de Nephthali.

21 Et il arriva, quand Baësha l’apprit, qu’il se désista de bâtir Rama, et il habita à Thirtsa.

22 Et le roi Asa convoqua tout Juda, personne n’était exempté ; et ils emportèrent les pierres de Rama, et les bois avec lesquels Baësha bâtissait ; et le roi Asa en bâtit Guéba de Benjamin et Mitspa.


23 Et le reste de tous les actes d’Asa, et toute sa puissance, et tout ce qu’il fit, et les villes qu’il bâtit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ? Seulement, au temps de sa vieillesse, il fut malade des pieds.

24 Et Asa s’endormit avec ses pères ; et il fut enterré avec ses pères dans la ville de David, son père ; et Josaphat, son fils régna à sa place. *

— v. 17 : date : A.C. 940 ( ?). — v. 24 : date : A.C. 914.

*

25 Et Nadab, fils de Jéroboam, commença de régner sur Israël la seconde année d’Asa, roi de Juda ; et il régna sur Israël deux ans.

26 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, et marcha dans la voie de son père et dans son péché par lequel il avait fait pécher Israël.

27 Et Baësha, fils d’Akhija, de la maison d’Issacar, conspira contre lui ; et Baësha le frappa à Guibbethon, qui était aux Philistins, pendant que Nadab et tout Israël assiégeaient Guibbethon.

28 Et Baësha le mit à mort la troisième année d’Asa, roi de Juda, et régna à sa place.

29 Et il arriva que, quand il fut roi, il frappa toute la maison de Jéroboam ; il ne laissa de Jéroboam personne qui respirât, jusqu’à ce qu’il eût détruit sa maison* selon la parole de l’Éternel qu’il avait dite par son serviteur Akhija, le Silonite,

30 à cause des péchés de Jéroboam, qu’il avait commis et par lesquels il avait fait pécher Israël, par sa provocation par laquelle il avait provoqué l’Éternel, le Dieu d’Israël.

— v. 29 : litt. : jusqu’à ce qu’il l’eut détruit.

31 Et le reste des actes de Nadab, et tout ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël ?

32 Et il y eut guerre entre Asa et Baësha, roi d’Israël, tous leurs jours.


33 La troisième année d’Asa, roi de Juda, Baësha, fils d’Akhija, commença de régner sur tout Israël, à Thirtsa,* [et il régna] vingt-quatre ans.

34 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, et marcha dans la voie de Jéroboam, et dans son péché par lequel il avait fait pécher Israël.

— v. 33 : date : A.C. 953.

Chapitre 16

1 Et la parole de l’Éternel vint à Jéhu, fils de Hanani, contre Baësha, disant :

2 Parce que je t’ai élevé de la poussière, et que je t’ai établi prince sur mon peuple Israël, et que tu as marché dans la voie de Jéroboam, et que tu as fait pécher mon peuple Israël, pour qu’ils me provoquent par leurs péchés :

3 voici, j’ôterai Baësha et sa maison, et je ferai de ta maison comme [j’ai fait] de la maison de Jéroboam, fils de Nebath.

4 Celui de [la maison de] Baësha qui mourra dans la ville, les chiens le mangeront, et celui de sa [maison] qui mourra dans les champs, les oiseaux des cieux le mangeront.


5 Et le reste des actes de Baësha, et ce qu’il fit, et sa puissance, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël ?

6 Et Baësha s’endormit avec ses pères, et il fut enterré à Thirtsa ; et Éla, son fils, régna à sa place.

7 Et par Jéhu, fils de Hanani, le prophète, la parole de l’Éternel vint aussi contre Baësha, et contre sa maison, à cause de tout le mal qu’il faisait devant les yeux de l’Éternel, pour le provoquer à colère par l’œuvre de ses mains, pour qu’il fût* comme la maison de Jéroboam, et parce qu’il tua** celui-ci.

— v. 7* : ou : en étant. — v. 7** : litt. : frappa.

8 La vingt-sixième année d’Asa,* roi de Juda, Éla, fils de Baësha, commença de régner sur Israël à Thirtsa, [et il régna] deux ans.

9 Et son serviteur Zimri, chef de la moitié de ses chars, conspira contre lui. Et il était à Thirtsa, buvant et s’enivrant dans la maison d’Artsa, qui était [préposé] sur sa maison à Thirtsa.

10 Et Zimri y alla et le frappa, et le mit à mort la vingt-septième année d’Asa, roi de Juda ; et il régna à sa place.

11 Et il arriva que, lorsqu’il commença de régner, aussitôt qu’il s’assit sur son trône, il frappa toute la maison de Baësha ; il ne lui laissa pas un seul mâle, ni ses parents*, ni un ami.

12 Et Zimri détruisit toute la maison de Baësha, selon la parole de l’Éternel qu’il prononça contre Baësha par Jéhu, le prophète,

13 à cause de tous les péchés de Baësha et des péchés d’Éla, son fils, qu’ils avaient commis et par lesquels ils avaient fait pécher Israël, pour provoquer à colère l’Éternel, le Dieu d’Israël, par leurs vanités.

14 Et le reste des actes d’Éla, et tout ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël ?

— v. 8 : date : A.C. 930. — v. 11 : voir la note à Nombres 5:8.

15 La vingt-septième année d’Asa, roi de Juda, Zimri régna sept jours à Thirtsa. Et le peuple était campé contre Guibbethon, qui était aux Philistins.

16 Et le peuple qui campait ouït dire : Zimri a conspiré, et il a aussi frappé le roi. Et ce même jour, dans le camp, tout Israël établit Omri, chef de l’armée, roi sur Israël.

17 Et Omri et tout Israël avec lui montèrent de Guibbethon, et mirent le siège devant Thirtsa.

18 Et il arriva que, quand Zimri vit que la ville était prise, il entra dans le palais* de la maison du roi, et brûla par le feu la maison du roi sur lui ;

19 et il mourut à cause de ses péchés qu’il avait commis en faisant ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, en marchant dans la voie de Jéroboam et dans son péché qu’il fit pour faire pécher Israël.

20 Et le reste des actes de Zimri, et la conspiration qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël ?

— v. 18 : ou : forteresse.

21 Alors le peuple d’Israël fut divisé par moitiés : la moitié du peuple suivit Thibni, fils de Guinath, pour le faire roi ; et la moitié suivit Omri.

22 Et le peuple qui suivit Omri prévalut sur le peuple qui suivit Thibni, fils de Guinath ; et Thibni mourut, et Omri régna.


23 La trente et unième année d’Asa, roi de Juda, Omri commença de régner sur Israël, [et il régna] douze ans. Il régna six ans à Thirtsa.

24 Et il acheta de Shémer la montagne de Samarie* pour deux talents d’argent ; et il bâtit sur la montagne, et appela le nom de la ville qu’il bâtit Samarie*, selon le nom de Shémer, propriétaire de la montagne.

25 Et Omri fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, et il fit pis que tous ceux qui avaient été avant lui.

26 Et il marcha dans toute la voie de Jéroboam, fils de Nebath, et dans ses péchés par lesquels il avait fait pécher Israël pour provoquer à colère l’Éternel, le Dieu d’Israël, par leurs vanités.

— v. 24 : hébreu : Shomeron.

27 Et le reste des actes d’Omri, ce qu’il fit, et sa puissance qu’il montra, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël ?

28 Et Omri s’endormit avec ses pères, et il fut enterré à Samarie ; et Achab, son fils, régna à sa place.


29 Et Achab, fils d’Omri, commença de régner sur Israël la trente-huitième année d’Asa roi de Juda. * Et Achab, fils d’Omri, régna sur Israël à Samarie vingt-deux ans.

30 Et Achab, fils d’Omri, fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, plus que tous ceux qui avaient été avant lui.

31 Et il arriva que, comme si c’était peu de chose qu’il marchât dans les péchés de Jéroboam, fils de Nebath, il prit pour femme Jézabel, fille d’Ethbaal, roi des Sidoniens, et alla et servit Baal, et se prosterna devant lui,

32 et dressa un autel à Baal dans la maison de Baal qu’il bâtit à Samarie.

33 Et Achab fit une ashère* ; et Achab fit plus que tous les rois d’Israël qui avaient été avant lui, pour provoquer à colère l’Éternel, le Dieu d’Israël.

— v. 29 : date : A.C. 918. — v. 33 : image de l’Astarté phénicienne.

34 De son temps, Hiel, le Béthélite, bâtit Jéricho ; il la fonda sur Abiram, son premier-né, et posa ses portes sur Segub, son plus jeune fils, selon la parole de l’Éternel qu’il avait dite par Josué, fils de Nun.

*

Chapitre 17

1 Et Élie*, le Thishbite, d’entre les habitants de Galaad, dit à Achab : L’Éternel, le Dieu d’Israël, devant qui je me tiens, est vivant, qu’il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole.

2 Et la parole de l’Éternel vint à lui, disant :

3 Va-t’en d’ici, et tourne-toi vers l’orient, et cache-toi au torrent du Kerith, qui est vers le Jourdain.

4 Et il arrivera que tu boiras du torrent, et j’ai commandé aux corbeaux de te nourrir là.

5 Et il s’en alla et fit selon la parole de l’Éternel : il s’en alla et habita au torrent du Kerith, qui est vers le Jourdain.

6 Et les corbeaux lui apportaient du pain et de la chair le matin, et du pain et de la chair le soir, et il buvait du torrent.

— v. 1 : hébreu : dont le *Dieu est l’Éternel.

7 Et il arriva, au bout de quelque temps*, que le torrent sécha, car il n’y avait pas de pluie dans le pays.

8 Et la parole de l’Éternel vint à lui, disant :

9 Lève-toi, va-t’en à Sarepta*, qui appartient à Sidon, et tu habiteras là ; voici j’ai commandé là à une femme veuve de te nourrir.

10 Et il se leva et s’en alla à Sarepta ; et il vint à l’entrée de la ville ; et voici, [il y avait] là une femme veuve qui ramassait du bois ; et il lui cria et dit : Prends-moi, je te prie, un peu d’eau dans un vase, afin que je boive.

11 Et elle s’en alla pour en prendre. Et il lui cria et dit : Prends-moi dans ta main, je te prie, un morceau de pain.

12 Et elle dit : L’Éternel ton Dieu est vivant, que je n’ai pas un morceau de pain cuit, rien qu’une poignée de farine dans un pot, et un peu d’huile dans une cruche ; et voici, je ramasse deux bûchettes, afin que j’entre, et que je prépare cela pour moi et pour mon fils ; puis nous le mangerons et nous mourrons.

13 Et Élie lui dit : Ne crains point ; va, fais selon ta parole ; seulement fais-moi premièrement de cela un petit gâteau, et apporte-le-moi ; et, après, tu en feras pour toi et pour ton fils ;

14 car ainsi dit l’Éternel, le Dieu d’Israël : Le pot de farine ne s’épuisera pas, et la cruche d’huile ne manquera pas, jusqu’au jour où l’Éternel donnera de la pluie sur la face de la terre.

15 Et elle s’en alla, et fit selon la parole d’Élie. Et elle mangea, elle, et lui, et sa maison, toute une année*.

16 Le pot de farine ne s’épuisa pas et la cruche d’huile ne manqua pas, selon la parole de l’Éternel, qu’il avait dite par Élie.

— v. 7 : litt. : au bout de jours. — v. 9 : hébreu : Tsarephath. — v. 15 : litt. : des jours ; comparer Nombres 9:22.

17 Et il arriva, après ces choses, que le fils de la femme, maîtresse de la maison, tomba malade ; et sa maladie devint très-forte, de sorte qu’il ne resta plus de souffle en lui.

18 Et elle dit à Élie : Qu’y a-t-il entre moi et toi, homme de Dieu ? Es-tu venu chez moi pour mettre en mémoire mon iniquité et faire mourir mon fils ?

19 Et il lui dit : Donne-moi ton fils. Et il le prit de son sein, et le monta dans la chambre haute où il habitait, et le coucha sur son lit.

20 Et il cria à l’Éternel, et dit : Ô Éternel, mon Dieu ! as-tu aussi fait venir du mal sur la veuve chez laquelle je séjourne, en faisant mourir son fils ?

21 Et il s’étendit sur l’enfant, trois fois, et il cria à l’Éternel, et dit : Éternel, mon Dieu ! fais revenir, je te prie, l’âme de cet enfant au-dedans de lui.

22 Et l’Éternel écouta la voix d’Élie, et fit revenir l’âme de l’enfant au-dedans de lui, et il vécut.

23 Et Élie prit l’enfant, et le descendit de la chambre haute dans la maison, et le donna à sa mère. Et Élie dit : Vois, ton fils vit.

24 Et la femme dit à Élie : Maintenant, à cela je connais que tu es un homme de Dieu, et que la parole de l’Éternel dans ta bouche est la vérité.

*

Chapitre 18

1 Et il arriva, après bien des jours, que la parole de l’Éternel vint à Élie, la troisième année, disant : Va, montre-toi à Achab, et je donnerai de la pluie sur la face de la terre.

2 Et Élie s’en alla pour se montrer à Achab.


Et la famine était forte à Samarie.

3 Et Achab appela Abdias qui était [préposé] sur sa maison ; (et Abdias craignait beaucoup l’Éternel.

4 Et il était arrivé, quand Jézabel exterminait les prophètes de l’Éternel, qu’Abdias avait pris cent prophètes et les avait cachés par cinquante hommes dans une caverne, et les avait nourris de pain et d’eau).

5 Et Achab dit à Abdias : Va dans le pays, à toutes les sources d’eaux, et à tous les torrents ; peut-être trouverons-nous de l’herbage, et nous conserverons la vie aux chevaux et aux mulets, et nous ne serons pas obligés de détruire de [nos] bêtes.

6 Et ils se partagèrent le pays pour le parcourir. Achab s’en alla seul par un chemin, et Abdias alla seul par un autre chemin.


7 Et comme Abdias était en chemin, voici, Élie le rencontra ; et il le reconnut, et tomba sur sa face, et dit : Est-ce bien toi, mon seigneur Élie ?

8 Et il lui dit : [C’est] moi ; va, dis à ton seigneur : Voici Élie !

9 Et il dit : Quel péché ai-je commis, que tu livres ton serviteur en la main d’Achab, pour me faire mourir ?

10 L’Éternel, ton Dieu, est vivant, s’il y a nation ou royaume où mon seigneur n’ait pas envoyé pour te chercher ! Et quand ils disaient : Il n’est pas [ici], il faisait jurer le royaume ou la nation qu’on ne t’avait pas trouvé.

11 Et maintenant, tu dis : Va, dis à ton seigneur : Voici Élie !

12 Et il arrivera, dès que je m’en irai d’auprès de toi, que l’Esprit de l’Éternel te portera je ne sais où ; et je serai venu informer Achab, et il ne te trouvera pas, et il me tuera. Et ton serviteur craint l’Éternel dès sa jeunesse.

13 N’a-t-on pas rapporté à mon seigneur ce que j’ai fait quand Jézabel tuait les prophètes de l’Éternel, comment j’ai caché cent hommes des prophètes de l’Éternel, par cinquante hommes dans une caverne, et je les ai nourris de pain et d’eau ?

14 Et maintenant tu dis : Va, dis à ton seigneur : Voici Élie ! Et il me tuera.

15 Et Élie dit : L’Éternel des armées, devant qui je me tiens, est vivant, qu’aujourd’hui je me montrerai à lui.

16 Et Abdias s’en alla à la rencontre d’Achab, et le lui rapporta.


Et Achab alla à la rencontre d’Élie.

17 Et il arriva que, quand Achab vit Élie, Achab lui dit : Est ce bien toi, — celui qui trouble Israël ?

18 Et il dit : Je ne trouble pas Israël, mais c’est toi et la maison de ton père, parce que vous avez abandonné les commandements de l’Éternel et que tu as marché après les Baals.

19 Et maintenant, envoie, rassemble vers moi tout Israël, à la montagne du Carmel, et les quatre cent cinquante prophètes de Baal et les quatre cents prophètes des ashères*, qui mangent à la table de Jézabel.

20 Et Achab envoya à tous les fils d’Israël, et rassembla les prophètes à la montagne du Carmel.

— v. 19 : ou : de l’ashère.

21 Et Élie s’approcha de tout le peuple, et dit : Combien de temps hésiterez-vous entre les deux côtés ? Si l’Éternel est Dieu, suivez-le ; et si c’est Baal, suivez-le ! Et le peuple ne lui répondit mot.


22 Et Élie dit au peuple : Je reste, moi seul, prophète de l’Éternel, et les prophètes de Baal sont quatre cent cinquante hommes.

23 Qu’on nous donne deux taureaux ; et qu’ils choisissent pour eux l’un des taureaux, et qu’ils le dépècent, et qu’ils le placent sur le bois, et qu’ils n’y mettent pas de feu ; et moi j’offrirai* l’autre taureau, et je le placerai sur le bois, et je n’y mettrai pas de feu.

24 Et vous invoquerez le nom de votre dieu, et moi j’invoquerai le nom de l’Éternel, et le dieu qui répondra par le feu, lui, sera Dieu. Et tout le peuple répondit et dit : La parole est bonne.

— v. 23 : offrir : litt. : faire.

25 Et Élie dit aux prophètes de Baal : Choisissez pour vous l’un des taureaux, et offrez* les premiers, car vous êtes nombreux, et invoquez le nom de votre dieu, et ne mettez pas de feu.

26 Et ils prirent le taureau qu’on leur avait donné, et l’offrirent*, et invoquèrent le nom de Baal depuis le matin jusqu’à midi, disant : Ô Baal, réponds-nous ! Mais il n’y eut pas de voix, ni personne qui répondît. Et ils sautaient autour** de l’autel qu’on avait fait.

27 Et il arriva qu’à midi Élie se moqua d’eux, et dit : Criez à haute voix, car il est un dieu ; car il médite, ou il est allé à l’écart, ou il est en voyage ; peut-être qu’il dort, et il se réveillera !

28 Et ils crièrent à haute voix, et se firent des incisions, selon leur coutume, avec des épées et des piques, jusqu’à faire couler le sang sur eux.

29 Et il arriva, quand midi fut passé, qu’ils prophétisèrent jusqu’à [l’heure] où l’on offre* le gâteau ; et il n’y eut pas de voix, et personne qui répondit, et personne qui fît attention.

— v. 25, 26* : offrir : ici, litt. : faire. — v. 26** : ou : sur. — v. 29 : offrir, ici comme Lévitique 14:20.

30 Alors Élie dit à tout le peuple : Approchez-vous de moi. Et tout le peuple s’approcha de lui. Et il répara l’autel de l’Éternel, qui avait été renversé.

31 Et Élie prit douze pierres, selon le nombre des tribus des fils de Jacob, auquel vint la parole de l’Éternel, disant : Israël sera ton nom ;

32 et il bâtit avec les pierres un autel au nom de l’Éternel, et fit autour de l’autel un fossé de la capacité de deux mesures* de semence ;

33 et il arrangea le bois, et dépeça le taureau, et le plaça sur le bois.

34 Et il dit : Remplissez d’eau quatre cruches, et versez-les sur l’holocauste et sur le bois. Et il dit : Faites-le une seconde fois ; et ils le firent une seconde fois. Et il dit : Faites-le une troisième fois ; et ils le firent une troisième fois.

35 Et l’eau coula autour de l’autel ; et il remplit d’eau aussi le fossé.

36 Et il arriva, à [l’heure] où l’on offre* le gâteau, qu’Élie, le prophète, s’approcha, et dit : Éternel, Dieu d’Abraham, d’Isaac, et d’Israël, qu’il soit connu aujourd’hui que toi tu es Dieu en Israël, et que moi je suis ton serviteur, et que c’est par ta parole que j’ai fait toutes ces choses.

37 Réponds-moi, Éternel, réponds-moi, et que ce peuple sache que toi, Éternel, tu es Dieu, et que tu as ramené leur cœur.

38 Et le feu de l’Éternel tomba, et consuma l’holocauste, et le bois, et les pierres, et la poussière, et lécha l’eau qui était dans le fossé.

39 Et tout le peuple le vit ; et ils tombèrent sur leurs faces, et dirent : L’Éternel, c’est lui qui est Dieu ! L’Éternel, c’est lui qui est Dieu !

— v. 32 : hébreu : séa. — v. 36 : offrir, ici, comme Lévitique 14:20.

40 Et Élie leur dit : Saisissez les prophètes de Baal, que pas un d’entre eux n’échappe ! Et ils les saisirent ; et Élie les fit descendre au torrent de Kison, et les égorgea là.


41 Et Élie dit à Achab : Monte, mange et bois, car il y a un bruit d’une abondance de pluie.

42 Et Achab monta pour manger et pour boire. Et Élie monta au sommet du Carmel, et il se courba jusqu’à terre, et mit sa face entre ses genoux.

43 Et il dit à son jeune homme : Monte, je te prie ; regarde du côté de l’ouest. Et il monta, et regarda, et il dit : Il n’y a rien. Et il dit : Retournes-y sept fois.

44 Et il arriva qu’à la septième fois, il dit : Voici un petit nuage, comme la main d’un homme, qui s’élève de la mer. Et il dit : Lève-toi*, dis à Achab : Attelle, et descends, afin que la pluie ne t’arrête pas.

45 Et il arriva, en attendant, que les cieux devinrent noirs par d’épais nuages accompagnés de vent, et il y eut une forte pluie ; et Achab monta dans son char et s’en alla à Jizreël.

46 Et la main de l’Éternel fut sur Élie, et il ceignit ses reins, et courut devant Achab jusque là où tu arrives à Jizreël.

— v. 44 : ici, litt. : Monte.

*

Chapitre 19

1 Et Achab raconta à Jézabel tout ce qu’Élie avait fait, et, en détail, comment il avait tué par l’épée tous les prophètes.

2 Et Jézabel envoya un messager à Élie, disant : Ainsi [me] fassent les dieux, et ainsi ils y ajoutent, si demain, à cette heure, je ne mets ton âme* comme l’âme de l’un d’eux !

3 Et voyant cela, il se leva, et s’en alla pour sa vie, et vint à Beër-Shéba, qui appartient à Juda, et il y laissa son jeune homme.

4 Et il s’en alla, lui, dans le désert, le chemin d’un jour, et vint et s’assit sous un genêt ; et il demanda la mort pour son âme, et dit : C’est assez ! maintenant, Éternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères.

5 Et il se coucha, et dormit sous le genêt. Et voici, un ange le toucha, et lui dit : Lève-toi, mange.

6 Et il regarda, et voici, à son chevet, un gâteau cuit sur les pierres chaudes, et une cruche d’eau ; et il mangea et but, et se recoucha.

7 Et l’ange de l’Éternel revint une seconde fois, et le toucha, et dit : Lève-toi, mange, car le chemin est trop long pour toi.

8 Et il se leva, et mangea et but ; et il alla, avec la force de ces aliments, quarante jours et quarante nuits, jusqu’à Horeb, la montagne de Dieu.

9 Et là, il entra dans la caverne, et y passa la nuit.

— v. 2 : âme et vie, partout.

Et voici, la parole de l’Éternel vint à lui et lui dit : Que fais-tu ici, Élie ?

10 Et il dit : J’ai été très-jaloux pour l’Éternel, le Dieu des armées ; car les fils d’Israël ont abandonné ton alliance ; ils ont renversé tes autels et ils ont tué tes prophètes par l’épée, et je suis resté, moi seul, et ils cherchent ma vie pour me l’ôter.

11 Et il dit : Sors, et tiens-toi sur la montagne devant l’Éternel. Et voici, l’Éternel passa, et devant l’Éternel un grand vent impétueux déchirait les montagnes et brisait les rochers : l’Éternel n’était pas dans le vent. Et après le vent, un tremblement de terre : l’Éternel n’était pas dans le tremblement de terre.

12 Et après le tremblement de terre, du feu : l’Éternel n’était pas dans le feu. Et après le feu, une voix douce, subtile.

13 Et il arriva, quand Élie l’entendit, qu’il enveloppa son visage dans son manteau, et sortit et se tint à l’entrée de la caverne. Et voici, une voix lui [parla], et dit : Que fais-tu ici, Élie ?

14 Et il dit : J’ai été très-jaloux pour l’Éternel, le Dieu des armées ; car les fils d’Israël ont abandonné ton alliance, ils ont renversé tes autels et ils ont tué tes prophètes par l’épée, et je suis resté, moi seul, et ils cherchent ma vie pour me l’ôter.

15 Et l’Éternel lui dit : Va, retourne par ton chemin, vers le désert de Damas, et quand tu seras arrivé, tu oindras Hazaël pour qu’il soit roi sur la Syrie ;

16 et Jéhu, fils de Nimshi, tu l’oindras pour qu’il soit roi sur Israël, et tu oindras Élisée, fils de Shaphath, d’Abel-Mehola, pour qu’il soit prophète à ta place.

17 Et il arrivera que celui qui échappera à l’épée de Hazaël, Jéhu le fera mourir ; et celui qui échappera à l’épée de Jéhu, Élisée le fera mourir.

18 Mais je me suis réservé en Israël sept mille [hommes], tous les genoux qui n’ont pas fléchi devant Baal, et toutes les bouches qui ne l’ont pas baisé.


19 Et il s’en alla de là, et trouva Élisée, fils de Shaphath ; et il labourait avec douze paires [de bœufs] devant lui, et lui était avec la douzième. Et Élie passa vers lui et jeta son manteau sur lui.

20 Et il abandonna les bœufs, et courut après Élie, et dit : Que je baise, je te prie, mon père et ma mère, et je m’en irai après toi. Et il lui dit : Va, retourne ; car que t’ai-je fait ?

21 Et il s’en retourna d’auprès de lui, et prit la paire de bœufs, et en fit un sacrifice* ; et, avec le harnachement des bœufs, il fit cuire leur chair et la donna au peuple, et ils mangèrent ; et il se leva et s’en alla après Élie ; et il le servait.

— v. 21 : litt. : les sacrifia ; comparer Deut. 12:15, 21.

*

Chapitre 20

1 Et Ben-Hadad, roi de Syrie, rassembla toutes ses forces ; et il y avait trente-deux rois avec lui, et des chevaux et des chars. Et il monta et assiégea Samarie, et lui fit la guerre.*

2 Et il envoya des messagers à Achab, roi d’Israël, dans la ville ;

3 et il lui dit : Ainsi dit Ben-Hadad : Ton argent et ton or sont à moi, et tes femmes, et tes fils, les [plus] beaux, sont à moi.

4 Et le roi d’Israël répondit et dit : Selon ta parole, ô roi, mon seigneur, je suis à toi, moi et tout ce que j’ai.

5 Et les messagers revinrent et dirent : Ainsi a parlé Ben-Hadad, disant : Je t’ai envoyé dire en effet : Tu me donneras ton argent et ton or, et tes femmes, et tes fils ;

6 mais demain à cette heure, j’enverrai mes serviteurs vers toi, et ils fouilleront ta maison et les maisons de tes serviteurs, et ils mettront dans leurs mains tout ce qui est désirable à tes yeux, et l’emporteront.

— v. 1 : date : A.C. 901.

7 Et le roi d’Israël appela tous les anciens du pays, et dit : Sachez, je vous prie, et voyez comment cet [homme] cherche du mal ; car il a envoyé vers moi pour mes femmes, et pour mes fils, et pour mon argent, et pour mon or, et je ne lui ai [rien] refusé.

8 Et tous les anciens et tout le peuple lui dirent : Ne l’écoute pas, et ne consens pas.

9 Et il dit aux messagers de Ben-Hadad : Dites au roi, mon seigneur : Tout ce que tu as mandé à ton serviteur la première fois, je le ferai ; mais cette chose-ci, je ne puis la faire. Et les messagers s’en allèrent et lui rapportèrent cela.

10 Et Ben-Hadad envoya vers lui, et dit : Ainsi me fassent les dieux et ainsi ils y ajoutent, si la poussière de Samarie suffit pour [remplir] le creux des mains de tout le peuple qui me suit !

11 Et le roi d’Israël répondit et dit : Dites-lui : Que celui qui se ceint ne se vante pas comme celui qui délie [sa ceinture].

12 Et il arriva que, lorsque [Ben-Hadad] entendit cette parole (il était à boire, lui et les rois, dans les tentes*) il dit à ses serviteurs : Placez-vous. Et ils se rangèrent contre la ville.

— v. 12 : plutôt : huttes, feuillées.

13 Et voici, un prophète s’approcha d’Achab, roi d’Israël, et dit : Ainsi dit l’Éternel : Vois-tu toute cette grande multitude ? Voici, je l’ai livrée aujourd’hui en ta main, et tu sauras que moi, je suis l’Éternel.

14 Et Achab dit : Par qui ? Et il dit : Ainsi dit l’Éternel : Par les serviteurs* des chefs des provinces. Et il dit : Qui engagera le combat ? Et il dit : Toi.

15 Et il dénombra* les serviteurs** des chefs des provinces ; et ils étaient deux cent trente-deux ; et après eux, il dénombra tout le peuple, tous les fils d’Israël, sept mille [hommes].

— v. 14*, 15** : ou : jeunes hommes. — v. 15* : ou : passa en revue, ici et ailleurs.

16 Et ils sortirent à midi ; et Ben-Hadad buvait, s’enivrant dans les tentes*, lui et les rois, trente-deux rois qui l’aidaient.

17 Et les serviteurs* des chefs des provinces sortirent les premiers. Et Ben-Hadad envoya, et on lui rapporta, disant : Des hommes sont sortis de Samarie.

18 Et il dit : S’ils sont sortis pour la paix, saisissez-les vivants. ; et s’ils sont sortis pour la guerre, saisissez-les vivants.

19 Et ces serviteurs* des chefs des provinces sortirent de la ville, ainsi que l’armée qui les suivait.

20 Et ils frappèrent chacun son homme, et les Syriens s’enfuirent ; et Israël les poursuivit ; et Ben-Hadad, roi de Syrie, échappa sur un cheval, avec des cavaliers.

21 Et le roi d’Israël sortit et frappa les chevaux et les chars, et il infligea aux Syriens une grande défaite.

— v. 16 : plutôt : huttes, feuillées. — v. 17, 19 : ou : jeunes hommes.

22 Et le prophète s’approcha du roi d’Israël, et lui dit : Va, fortifie-toi, et sache et vois ce que tu dois faire ; car au retour de l’année le roi de Syrie montera contre toi.

23 Et les serviteurs du roi de Syrie lui dirent : Leurs dieux sont des dieux de montagnes ; c’est pourquoi ils ont été plus forts que nous ; mais si nous les combattons dans la plaine*, certainement nous serons plus forts qu’eux.

24 Et fais ceci : ôte les rois chacun de sa place, et mets en leur lieu des capitaines* ;

25 et toi, dénombre-toi une armée comme l’armée que tu as perdue*, et cheval pour cheval, et char pour char, et nous nous battrons avec eux dans la plaine** : certainement nous serons plus forts qu’eux. Et il écouta leur voix, et fit ainsi.

— v. 23, 25** : proprement : le plateau, c’est-à-dire la plaine élevée à l’orient du Jourdain. — v. 24 : ailleurs : gouverneurs. — v. 25* : litt. : qui est tombée d’avec toi.

26 Et il arriva, qu’au retour de l’année,* Ben-Hadad dénombra les Syriens, et monta à Aphek pour faire la guerre contre Israël.

27 Et les fils d’Israël furent dénombrés et approvisionnés ; et les fils d’Israël allèrent à leur rencontre, et ils campèrent vis-à-vis d’eux, comme deux petits troupeaux de chèvres, et les Syriens remplissaient le pays.

28 Et l’homme de Dieu s’approcha, et parla au roi d’Israël et dit : Ainsi dit l’Éternel : Parce que les Syriens ont dit : L’Éternel est un dieu de montagnes, et pas un dieu de plaines, je livrerai toute cette grande multitude en ta main ; et vous saurez que je suis l’Éternel.

29 Et ils campèrent, ceux-ci vis-à-vis de ceux-là, sept jours ; et il arriva, le septième jour, que le combat se livra. Et les fils d’Israël frappèrent les Syriens, cent mille hommes de pied, en un seul jour.

30 Et le reste s’enfuit à Aphek, dans la ville, et la muraille tomba sur vingt-sept mille hommes de ceux qui restaient.

— v. 26 : date : A.C. 900.

Et Ben-Hadad s’enfuit et entra dans la ville, d’une chambre dans l’autre*.

31 Et ses serviteurs lui dirent : Voici, nous avons entendu dire que les rois de la maison d’Israël sont des rois [doux et] cléments ; mettons, je te prie, des sacs sur nos reins et des cordes à nos têtes, et sortons vers le roi d’Israël : peut-être qu’il laissera vivre ton âme.

32 Et ils ceignirent de sacs leurs reins et [mirent] des cordes à leurs têtes, et s’en vinrent vers le roi d’Israël. Et ils dirent : Ton serviteur Ben-Hadad dit : Je te prie, laisse vivre mon âme. Et il dit : Vit-il encore ? Il est mon frère.

33 Et les hommes en augurèrent [du bien], et se hâtèrent de saisir ce qui venait de lui ; et ils dirent : Ton frère Ben-Hadad…. Et il dit : Allez, amenez-le. Et Ben-Hadad sortit vers lui, et il le fit monter sur son char.

34 Et [Ben-Hadad] lui dit : Les villes que mon père a prises à ton père, je les rends, et tu feras pour toi des rues à Damas, comme mon père en a fait à Samarie. Et moi, [dit Achab], je te renverrai avec cette alliance. Et il fit alliance avec lui, et le renvoya.

— v. 30 : ailleurs : chambre intérieure

35 Et un homme d’entre les fils des prophètes dit à son compagnon, par la parole de l’Éternel : Frappe-moi, je te prie. Et l’homme refusa de le frapper.

36 Et il lui dit : Parce que tu n’as pas écouté la voix de l’Éternel, voici, quand tu sortiras d’auprès de moi, le lion te tuera*. Et il sortit d’auprès de lui, et le lion le trouva, et le tua*.

37 Et il trouva un autre homme, et il dit : Frappe-moi, je te prie. Et l’homme le frappa fort, et le blessa.

38 Et le prophète s’en alla, et se tint sur le chemin du roi, et se déguisa avec un bandeau sur les yeux.

39 Et, comme le roi passait, il cria au roi, et dit : Ton serviteur était sorti au milieu de la bataille, et voici, un homme se détourna, et m’amena un homme, et dit : Garde cet homme ; s’il vient à manquer, ta vie sera à la place de sa vie, ou tu me pèseras* un talent d’argent.

40 Et, comme ton serviteur était occupé ça et là, l’homme a disparu. Et le roi d’Israël lui dit : Ainsi est ton jugement : tu en as décidé.

41 Et il ôta avec hâte le bandeau de dessus ses yeux, et le roi d’Israël le reconnut pour l’un des prophètes.

42 Et il lui dit : Ainsi dit l’Éternel : Parce que tu as laissé aller d’entre tes mains l’homme que j’avais voué à la destruction, ta vie sera pour sa vie, et ton peuple pour son peuple.

43 Et le roi d’Israël alla en sa maison, triste et irrité, et il vint à Samarie.

— v. 36 : plus loin : frapper. — v. 39 : autrement dit : payeras.

*

Chapitre 21

1 Et il arriva, après ces choses, que Naboth, le Jizreélite, avait une vigne qui était à Jizreël, à côté du palais d’Achab, roi de Samarie.

2 Et Achab parla à Naboth, disant : Donne-moi ta vigne afin que j’en fasse un jardin potager, car elle est proche, à côté de ma maison, et je te donnerai à sa place une meilleure vigne que celle-là, ou, si cela est bon à tes yeux, je te donnerai l’argent que vaut celle-ci.

3 Et Naboth dit à Achab : Que l’Éternel me garde de te donner l’héritage de mes pères.

4 Et Achab s’en vint à sa maison, triste et irrité, à cause de la parole que Naboth, le Jizreélite, lui avait dite ; car il avait dit : Je ne te donnerai pas l’héritage de mes pères. Et il s’étendit sur sa couche, et détourna sa face, et ne mangea pas du pain.


5 Et Jézabel, sa femme, vint vers lui et lui dit : Pourquoi donc ton esprit est-il triste et ne manges-tu pas du pain ?

6 Et il lui dit : Parce que j’ai parlé à Naboth, le Jizreélite, et lui ai dit : Donne-moi ta vigne pour de l’argent, ou, si cela te plaît, je te donnerai une vigne en sa place. Et il a dit : Je ne te donnerai pas ma vigne.

7 Et Jézabel, sa femme, lui dit : Est-ce toi qui exerces maintenant la royauté sur Israël ? Lève-toi, mange du pain, et que ton cœur soit gai ; moi, je te donnerai la vigne de Naboth, le Jizreélite.

8 Et elle écrivit des lettres* au nom d’Achab, et les scella de son sceau, et envoya les lettres aux anciens et aux nobles qui étaient dans sa ville, qui habitaient avec Naboth.

9 Et elle écrivit dans les lettres, disant : Proclamez un jeûne et mettez* Naboth en tête du peuple,

10 et mettez* deux hommes, fils de Bélial, en face de lui, et qu’ils témoignent contre lui, disant : Tu as maudit Dieu et le roi. Et menez-le dehors et lapidez-le, et qu’il meure.

11 Et les hommes de sa ville, les anciens et les nobles qui habitaient sa ville, firent selon ce que Jézabel leur avait mandé, selon ce qui était écrit dans les lettres qu’elle leur avait envoyées :

12 ils proclamèrent un jeûne et mirent Naboth en tête du peuple :

13 et deux hommes, fils de Bélial, vinrent et s’assirent en face de lui ; et les hommes de Bélial témoignèrent contre lui, contre Naboth, devant le peuple, disant : Naboth a maudit Dieu et le roi. Et ils le menèrent hors de la ville, et l’assommèrent de pierres, et il mourut.

14 Et ils envoyèrent à Jézabel, disant : Naboth a été lapidé, et il est mort.

— v. 8 : ou : une lettre. — v. 9, 10 : ou : faites asseoir.

15 Et il arriva que, lorsque Jézabel apprit que Naboth avait été lapidé et était mort, Jézabel dit à Achab : Lève-toi, prends possession de la vigne de Naboth, le Jizreélite, qu’il refusa de te donner pour de l’argent, car Naboth n’est pas vivant, mais il est mort.

16 Et il arriva que, quand Achab apprit que Naboth était mort, Achab se leva pour descendre à la vigne de Naboth, le Jizreélite, pour en prendre possession.


17 Et la parole de l’Éternel vint à Élie, le Thishbite, disant :

18 Lève-toi, descends à la rencontre d’Achab, le roi d’Israël, qui est à Samarie : voici, il est dans la vigne de Naboth, où il est descendu pour en prendre possession.

19 Et tu lui parleras, disant : Ainsi dit l’Éternel : As-tu tué, et aussi pris possession ? Et tu lui parleras, disant : Ainsi dit l’Éternel : Au lieu où les chiens ont léché le sang de Naboth, les chiens lécheront ton sang, à toi aussi.

20 Et Achab dit à Élie : M’as-tu trouvé, mon ennemi ? Et il dit : Je t’ai trouvé, parce que tu t’es vendu pour faire ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel.

21 Voici, je vais faire venir du mal sur toi, et j’ôterai ta postérité, et je retrancherai d’Achab tous les mâles, l’homme lié et l’homme libre en Israël ;

22 et je ferai de ta maison comme de la maison de Jéroboam, fils de Nebath, et de la maison de Baësha, fils d’Akhija, à cause de la provocation par laquelle tu m’as provoqué et tu as fait pécher Israël.

23 Et aussi à l’égard de Jézabel, l’Éternel parla, disant : Les chiens mangeront Jézabel à l’avant-mur de Jizreël.

24 Celui [de la maison] d’Achab qui mourra dans la ville, les chiens le mangeront, et celui qui mourra dans les champs, les oiseaux des cieux le mangeront.

25 (Certainement il n’y eut point [de roi] comme Achab, qui se vendit pour faire ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, sa femme Jézabel le poussant.

26 Et il agit très-abominablement, en allant après les idoles, selon tout ce que faisaient les Amoréens que l’Éternel avait dépossédés devant les fils d’Israël).


27 Et il arriva, quand Achab entendit ces paroles, qu’il déchira ses vêtements, et mit un sac sur sa chair, et jeûna ; et il couchait avec le sac et marchait doucement.

28 Et la parole de l’Éternel vint à Élie, le Thishbite, disant :

29 Vois-tu comment Achab s’est humilié devant moi ? Parce qu’il s’est humilié devant moi, je ne ferai pas venir le mal en ses jours ; [mais] dans les jours de son fils, je ferai venir le mal sur sa maison.

*

Chapitre 22

1 Et on resta trois ans sans qu’il y eût guerre entre la Syrie et Israël.

2 Et il arriva, en la troisième année, que Josaphat, roi de Juda, descendit vers le roi d’Israël. *

3 Et le roi d’Israël dit à ses serviteurs : Savez-vous que Ramoth de Galaad est à nous ? Et nous nous taisons, sans la reprendre de la main du roi de Syrie !

4 Et il dit à Josaphat : Viendras-tu avec moi à la guerre, à Ramoth de Galaad ? Et Josaphat dit au roi d’Israël : Moi, je suis comme toi, mon peuple comme ton peuple, mes chevaux comme tes chevaux.

— v. 2 : date : A.C. 897.

5 Et Josaphat dit au roi d’Israël : Enquiers-toi aujourd’hui*, je te prie, de la parole de l’Éternel.

6 Et le roi d’Israël rassembla les prophètes, environ quatre cents hommes, et leur dit : Irai-je à la guerre contre Ramoth de Galaad, ou m’en abstiendrai-je ? Et ils dirent : Monte ; et le Seigneur la livrera en la main du roi.

7 Et Josaphat dit : N’y a-t-il pas ici encore un prophète de l’Éternel, pour que nous nous enquérions auprès de lui ?

8 Et le roi d’Israël dit à Josaphat : Il y a encore un homme, pour consulter l’Éternel par lui ; mais je le hais, car il ne prophétise pas du bien à mon égard, mais du mal ; c’est Michée, fils de Jimla. Et Josaphat dit : Que le roi ne parle pas ainsi !

9 Et le roi d’Israël appela un eunuque, et dit : Fais promptement venir Michée, fils de Jimla.

10 Et le roi d’Israël et Josaphat, roi de Juda, étaient assis chacun sur son trône, revêtus de leurs robes, sur une place ouverte, à l’entrée de la porte de Samarie ; et tous les prophètes prophétisaient devant eux.

11 Et Sédécias*, fils de Kenaana, se fit des cornes de fer, et dit : Ainsi dit l’Éternel : Avec celles-ci tu heurteras les Syriens, jusqu’à les exterminer.

12 Et tous les prophètes prophétisaient de même, disant : Monte à Ramoth de Galaad, et prospère ; et l’Éternel la livrera en la main du roi.

— v. 5 : ou : d’abord. — v. 11 : hébreu : Tsidkija.

13 Et le messager qui était allé pour appeler Michée, lui parla, disant : Voici, les paroles des prophètes, d’une seule bouche, [annoncent] du bien au roi ; que ta parole soit, je te prie, comme la parole de l’un d’eux, et annonce du bien.

14 Mais Michée dit : L’Éternel est vivant, que ce que l’Éternel me dira, je l’annoncerai. Et il vint vers le roi.

15 Et le roi lui dit : Michée, irons-nous à la guerre à Ramoth de Galaad, ou nous en abstiendrons-nous ? Et il lui dit : Monte et prospère ; et l’Éternel la livrera en la main du roi.

16 Et le roi lui dit : Combien de fois t’adjurerai-je de ne me dire que la vérité au nom de l’Éternel ?

17 Et [Michée] dit : J’ai vu tout Israël dispersé sur les montagnes, comme un troupeau qui n’a pas de berger ; et l’Éternel a dit : Ceux-ci n’ont pas de seigneur ; qu’ils s’en retournent en paix chacun à sa maison.

18 Et le roi d’Israël dit à Josaphat : Ne t’ai-je pas dit qu’il ne prophétise pas du bien à mon égard, mais du mal ?


19 Et [Michée] dit : C’est pourquoi, écoute la parole de l’Éternel. J’ai vu l’Éternel assis sur son trône, et toute l’armée des cieux se tenant près de lui, à sa droite et à sa gauche ;

20 et l’Éternel dit : Qui persuadera Achab, afin qu’il monte et qu’il tombe à Ramoth de Galaad ? Et celui-ci dit ainsi, et celui-là dit ainsi.

21 Et un esprit sortit, et se tint devant l’Éternel, et dit : Moi, je le persuaderai. Et l’Éternel lui dit : Comment ?

22 Et il dit : Je sortirai, et je serai un esprit de mensonge dans la bouche de tous ses prophètes. Et [l’Éternel] dit : Tu le persuaderas, et aussi tu réussiras : sors, et fais ainsi.

23 Et maintenant, voici, l’Éternel a mis un esprit de mensonge dans la bouche de tous tes prophètes que voilà, et l’Éternel a prononcé du mal à ton sujet.

24 Et Sédécias, fils de Kenaana, s’approcha et frappa Michée sur la joue, et dit : Par où a passé l’Esprit de l’Éternel, d’avec moi, pour te parler ?

25 Et Michée dit : Voici, tu le verras ce jour-là, quand tu iras de chambre en chambre* pour te cacher.

26 Et le roi d’Israël dit : Prends Michée, et emmène-le à Amon, chef de la ville, et à Joas, fils du roi ;

27 et tu diras : Ainsi dit le roi : Mettez cet [homme] en prison, et donnez-lui à manger le pain d’affliction et l’eau d’affliction, jusqu’à ce que je revienne en paix.

28 Et Michée dit : Si jamais tu reviens en paix, l’Éternel n’a point parlé par moi. Et il dit : Peuples, entendez-le tous !

— v. 25 : ailleurs : chambre intérieure.

29 Et le roi d’Israël monta, et Josaphat, roi de Juda, à Ramoth de Galaad.

30 Et le roi d’Israël dit à Josaphat : Je me déguiserai, et j’irai à la bataille ; mais toi, revêts-toi de tes robes. Et le roi d’Israël se déguisa et fut à la bataille.

31 Et le roi de Syrie commanda aux trente-deux chefs de ses chars, disant : Ne combattez ni contre petit ni contre grand, mais contre le roi d’Israël seul.

32 Et il arriva que, quand les chefs des chars virent Josaphat, ils dirent : Certainement c’est le roi d’Israël. Et ils se détournèrent, pour combattre contre lui ; et Josaphat cria.

33 Et il arriva que, lorsque les chefs des chars virent que ce n’était pas le roi d’Israël, ils s’en revinrent de sa poursuite.


34 Et un homme tira de l’arc à l’aventure et frappa le roi d’Israël entre les pièces d’attache et la cuirasse ; et [Achab] dit au conducteur de son char : Tourne ta main, et mène-moi hors de l’armée, car je suis blessé.

35 Et la bataille se renforça ce jour-là, et le roi fut soutenu debout sur [son] char, vis-à-vis des Syriens ; et il mourut le soir ; et le sang de la blessure coulait dans le fond du char.

36 Et une proclamation passa par le camp, au coucher du soleil, disant : Chacun à sa ville, et chacun à son pays !

37 Et le roi mourut, et on l’amena à Samarie ; et on enterra le roi à Samarie.

38 Et on lava le char à l’étang de Samarie, et les chiens léchèrent le sang d’Achab*, là** où les prostituées se lavaient, selon la parole de l’Éternel qu’il avait prononcée.

— v. 38* : litt. : son sang. — v. 38** : litt. : et.

39 Et le reste des actes d’Achab, et tout ce qu’il fit, et la maison d’ivoire qu’il bâtit, et toutes les villes qu’il bâtit : ces choses ne sont-elles pas écrites dans le livre des chroniques des rois d’Israël ?

40 Et Achab s’endormit avec ses pères ; et Achazia, son fils, régna à sa place.

*

41 Et Josaphat, fils d’Asa, commença de régner sur Juda, la quatrième année d’Achab, roi d’Israël. *

42 Josaphat était âgé de trente-cinq ans, lorsqu’il commença de régner, et il régna vingt-cinq ans à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Azuba, fille de Shilkhi.

43 Et il marcha dans toute la voie d’Asa, son père ; il ne s’en détourna pas, faisant ce qui est droit aux yeux de l’Éternel.

44 Seulement, les hauts lieux ne furent pas ôtés : le peuple sacrifiait encore et faisait fumer de l’encens sur les hauts lieux.

45 Et Josaphat fut en paix avec le roi d’Israël.

— v. 41 : date : A.C. 914.

46 Et le reste des actes de Josaphat, et la puissance qu’il montra, et les guerres qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ?

47 Et il extermina du pays le reste des hommes voués à la prostitution, qui étaient restés dans les jours d’Asa, son père.

48 Et il n’y avait pas de roi en Édom ; un gouverneur y régnait.

49 Josaphat construisit des navires de Tarsis pour aller à Ophir chercher de l’or ; mais ils n’allèrent pas, car les navires furent brisés à Étsion-Guéber.

50 Alors Achazia, fils d’Achab, dit à Josaphat : Que mes serviteurs aillent avec tes serviteurs dans les navires ; et Josaphat ne le voulut pas.

51 Et Josaphat s’endormit avec ses pères, et il fut enterré avec ses pères dans la ville de David, son père ; et Joram, son fils, régna à sa place.

*

52 Achazia, fils d’Achab, commença de régner sur Israël, à Samarie, la dix-septième année de Josaphat, roi de Juda ; * et il régna sur Israël deux ans.

53 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, et il marcha dans la voie de son père, et dans la voie de sa mère, et dans la voie de Jéroboam, fils de Nebath, qui fit pécher Israël.

54 Et il servit Baal, et se prosterna devant lui, et provoqua à colère l’Éternel, le Dieu d’Israël, selon tout ce que son père avait fait.

— v. 52 : date : A.C. 897.