LE LIVRE DES JUGES

Accès direct aux chapitres des Juges : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21


Chapitre 1

1 Et il arriva, après la mort de Josué, que les fils d’Israël interrogèrent l’Éternel, disant : Qui de nous montera le premier contre le Cananéen, pour lui faire la guerre ?

2 Et l’Éternel dit : Juda montera ; voici, j’ai livré le pays en sa main.

3 Et Juda dit à Siméon, son frère : Monte avec moi dans mon lot, et faisons la guerre contre le Cananéen ; et moi aussi j’irai avec toi dans ton lot. Et Siméon alla avec lui.

4 Et Juda monta ; et l’Éternel livra le Cananéen et le Phérézien en leur main ; et ils les frappèrent à Bézek, dix mille hommes :

5 ils trouvèrent Adoni-Bézek à Bézek, et ils lui firent la guerre, et frappèrent le Cananéen et le Phérézien.

6 Et Adoni-Bézek s’enfuit ; et ils le poursuivirent, et le saisirent, et lui coupèrent les pouces des mains et des pieds.

7 Et Adoni-Bézek dit : Soixante-dix rois, ayant les pouces de leurs mains et de leurs pieds coupés, ramassaient sous ma table ; comme j’ai fait, ainsi Dieu m’a rendu. Et on l’amena à Jérusalem, et il y mourut.


8 Et les fils de Juda avaient fait la guerre contre Jérusalem, et l’avaient prise, et ils l’avaient frappée par le tranchant de l’épée, et avaient livré la ville au feu.

9 Et ensuite les fils de Juda descendirent pour faire la guerre au Cananéen qui habitait la montagne, et le midi* et le pays plat.

10 Et Juda s’en alla contre le Cananéen qui habitait à Hébron (or le nom de Hébron était auparavant Kiriath-Arba), et ils frappèrent Shéshaï, et Akhiman, et Thalmaï.

11 Et de là il s’en alla contre les habitants de Debir ; or le nom de Debir était auparavant Kiriath-Sépher.

12 Et Caleb dit : À qui frappera Kiriath-Sépher et la prendra, je lui donnerai ma fille Acsa pour femme.

13 Et Othniel, fils de Kenaz, frère puîné de Caleb, la prit ; et [Caleb] lui donna sa fille Acsa pour femme.

14 Et il arriva que, comme elle entrait, elle l’incita à demander à son père un champ. Et elle descendit de dessus l’âne ; et Caleb lui dit : Qu’as-tu ?

15 Et elle lui dit : Donne-moi une bénédiction ; car tu m’as donné une terre du midi, donne-moi aussi des sources d’eau. Et Caleb lui donna les sources du haut et les sources du bas.

— v. 9 : voir note à Genèse 12:9.

16 Et les fils du Kénien, beau-père de Moïse, étaient montés de la ville des palmiers, avec les fils de Juda, au désert de Juda, qui est au midi d’Arad ; et ils allèrent et habitèrent avec le peuple.


17 Et Juda s’en alla avec Siméon, son frère, et ils frappèrent le Cananéen qui habitait à Tsephath, et détruisirent entièrement la [ville] ; et on appela la ville du nom de Horma*.

18 Et Juda prit Gaza et ses confins, et Askalon et ses confins, et Ékron et ses confins.

19 Et l’Éternel fut avec Juda ; et il prit possession de la montagne ; car il ne déposséda pas les habitants de la vallée*, parce qu’ils avaient des chars de fer.

— v. 17 : entière destruction. — v. 19 : ou : plaine.

20 Et on donna Hébron à Caleb, comme Moïse l’avait dit, et il en déposséda les trois fils d’Anak.


21 Et les fils de Benjamin ne dépossédèrent pas le Jébusien, habitant de Jérusalem ; et le Jébusien a habité avec les fils de Benjamin à Jérusalem jusqu’à ce jour.


22 Et la maison de Joseph, eux aussi, montèrent à Béthel, et l’Éternel fut avec eux.

23 Et la maison de Joseph fit reconnaître Béthel : le nom de la ville était auparavant Luz.

24 Et les gardes virent un homme qui sortait de la ville, et ils lui dirent : Montre-nous, nous t’en prions, par où l’on entre dans la ville ; et nous userons de bonté envers toi.

25 Et il leur montra par où l’on entrait dans la ville ; et ils frappèrent la ville par le tranchant de l’épée, mais ils laissèrent aller l’homme et toute sa famille.

26 Et l’homme s’en alla dans le pays des Héthiens, et bâtit une ville et l’appela du nom de Luz : c’est là son nom jusqu’à ce jour.


27 Et Manassé ne déposséda pas Beth-Shean et les villages de son ressort*, ni Thaanac et les villages de son ressort, ni les habitants de Dor et des villages de son ressort, ni les habitants de Jibleam et des villages de son ressort, ni les habitants de Meguiddo et des villages de son ressort ; et le Cananéen voulut habiter dans ce pays-là.

28 Et il arriva que, quand Israël fut devenu fort, il rendit le Cananéen tributaire ; mais il ne le déposséda pas entièrement.

29 Et Éphraïm ne déposséda pas le Cananéen qui habitait à Guézer ; mais le Cananéen a habité au milieu d’eux à Guézer.

30 Zabulon ne déposséda pas les habitants de Kitron, ni les habitants de Nahalol ; mais le Cananéen a habité au milieu d’eux, et fut rendu tributaire.

31 Aser ne déposséda pas les habitants d’Acco, ni les habitants de Sidon, ni Akhlab, ni Aczib, ni Helba, ni Aphik, ni Rehob ;

32 et l’Asérite a habité au milieu des Cananéens, habitants du pays, car il ne les déposséda pas.

33 Nephthali ne déposséda pas les habitants de Beth-Shémesh, ni les habitants de Beth-Anath ; et il a habité au milieu des Cananéens, habitants du pays ; mais les habitants de Beth-Shémesh et de Beth-Anath lui devinrent tributaires.

34 Et les Amoréens repoussèrent dans la montagne les fils de Dan, car ils ne leur permirent pas de descendre dans la vallée.

35 Et l’Amoréen voulut habiter dans la montagne de Hérès, à Ajalon et à Shaalbim ; mais la main de la maison de Joseph devint forte, et ils furent soumis au tribut.

36 Et la frontière de l’Amoréen était depuis la montée d’Akrabbim, depuis le rocher, et en dessus.

— v. 27 : litt. : ses filles, ici et ailleurs.

Chapitre 2

1 Et l’Ange de l’Éternel monta de Guilgal à Bokim ; et il dit : Je vous ai fait monter d’Égypte, et je vous ai introduits dans le pays que j’avais promis par serment à vos pères, et j’ai dit : Je ne romprai jamais mon alliance avec vous ;

2 et vous, vous ne traiterez point alliance avec les habitants de ce pays, vous démolirez leurs autels. Et vous n’avez pas écouté ma voix. Pourquoi avez-vous fait cela ?

3 Et aussi j’ai dit : Je ne les chasserai pas de devant vous, et ils seront à vos côtés, et leurs dieux vous seront en piège.

4 Et il arriva que, comme l’Ange de l’Éternel disait ces paroles à tous les fils d’Israël, le peuple éleva sa voix et pleura.

5 Et ils appelèrent le nom de ce lieu-là Bokim* ; et ils sacrifièrent là à l’Éternel.

— v. 5 : ceux qui pleurent.

*

6 Et Josué renvoya le peuple, et les fils d’Israël s’en allèrent chacun à son héritage pour posséder le pays.

7 Et le peuple servit l’Éternel tous les jours de Josué, et tous les jours des anciens dont les jours se prolongèrent après Josué, [et] qui avaient vu toute la grande œuvre de l’Éternel, qu’il avait faite pour Israël.

8 Et Josué, fils de Nun, serviteur de l’Éternel, mourut, âgé de cent dix ans.

9 Et on l’enterra dans les limites de son héritage, à Thimnath-Hérès*, dans la montagne d’Éphraïm, au nord de la montagne de Gaash.

— v. 9 : d’autres lisent : Thimnath-Sérakh.

10 Et toute cette génération fut aussi recueillie vers ses pères ; et après eux, se leva une autre génération qui ne connaissait pas l’Éternel, ni l’œuvre qu’il avait faite pour Israël.*

11 Et les fils d’Israël firent ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, et servirent les Baals*.

12 Et ils abandonnèrent l’Éternel, le Dieu de leurs pères, qui les avait fait sortir du pays d’Égypte ; et ils marchèrent après d’autres dieux, d’entre les dieux des peuples qui étaient autour d’eux, et se prosternèrent devant eux ; et ils provoquèrent à colère l’Éternel,

13 et abandonnèrent l’Éternel, et servirent Baal et Ashtaroth*.

14 Et la colère de l’Éternel s’embrasa contre Israël ; et il les livra en la main de pillards qui les pillèrent ; et il les vendit en la main de leurs ennemis d’alentour ; et ils ne purent plus se maintenir devant leurs ennemis.

15 Partout où ils sortaient, la main de l’Éternel était contre eux en mal, comme l’Éternel avait dit, et comme l’Éternel le leur avait juré ; et ils furent dans une grande détresse.

16 Et l’Éternel suscita des juges ; et ils les délivrèrent de la main de ceux qui les pillaient.

17 Mais, même leurs juges, ils ne les écoutèrent pas ; car ils se prostituèrent après d’autres dieux et se prosternèrent devant eux ; ils se détournèrent vite du chemin où leurs pères avaient marché en écoutant les commandements de l’Éternel : ils ne firent pas ainsi.

18 Et quand l’Éternel leur suscitait des juges, l’Éternel était avec le juge, et les délivrait de la main de leurs ennemis pendant tous les jours du juge ; car l’Éternel avait pitié, à cause de leur gémissement devant ceux qui les opprimaient et qui les accablaient.

19 Et il arrivait que, lorsque le juge mourait, ils retournaient à se corrompre plus que leurs pères, marchant après d’autres dieux pour les servir et pour se prosterner devant eux : ils n’abandonnaient rien de leurs actions et de leur voie obstinée.

20 Et la colère de l’Éternel s’embrasa contre Israël, et il dit : Puisque cette nation a transgressé mon alliance, que j’avais commandée à leurs pères, et qu’ils n’ont pas écouté ma voix,

21 moi aussi je ne déposséderai plus un homme devant eux, d’entre les nations que Josué laissa quand il mourut,

22 afin d’éprouver par elles Israël, s’ils garderont la voie de l’Éternel pour y marcher, comme leurs pères l’ont gardée, ou non.

23 Et l’Éternel laissa subsister ces nations sans se hâter de les déposséder ; il ne les livra pas en la main de Josué.

— v. 10 : date : A.C. 1427, environ. — v. 11 : les Baals, au pluriel, nom générique des divinités masculines. — v. 13 : ou : les Ashtoreths (les Astartés), divinités féminines.

Chapitre 3

1 Et ce sont ici les nations que l’Éternel laissa subsister pour éprouver par elles Israël, [savoir] tous ceux qui n’avaient pas connu toutes les guerres de Canaan ;

2 [et cela] seulement afin que les générations des fils d’Israël connussent, en l’apprenant, ce que c’est que la guerre, ceux du moins qui auparavant n’en avaient rien connu :

3 cinq princes* des Philistins, et tous les Cananéens et les Sidoniens et les Héviens qui habitaient dans la montagne du Liban, depuis la montagne de Baal-Hermon jusqu’à l’entrée de Hamath ;

4 elles étaient [laissées] pour éprouver par elles Israël, pour savoir s’ils écouteraient les commandements de l’Éternel, qu’il avait commandés à leurs pères par Moïse.

— v. 3 : voir note à Josué 13:3.

*

5 Et les fils d’Israël habitèrent au milieu des Cananéens, des Héthiens, et des Amoréens, et des Phéréziens, et des Héviens, et des Jébusiens.

6 Et ils prirent leurs filles pour femmes, et donnèrent leurs filles à leurs fils, et servirent leurs dieux.

7 Et les fils d’Israël firent ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, et ils oublièrent l’Éternel, leur Dieu, et servirent les Baals et les ashères*.

8 Et la colère de l’Éternel s’embrasa contre Israël, et il les vendit en la main de Cushan-Rishhathaïm, roi d’Aram-Naharaïm*. Et les fils d’Israël servirent Cushan-Rishhathaïm huit ans.

9 Et les fils d’Israël crièrent à l’Éternel ; et l’Éternel suscita aux fils d’Israël un sauveur qui les délivra, Othniel, fils de Kenaz, frère puîné de Caleb.

10 Et l’Esprit de l’Éternel fut sur lui, et il jugea Israël ; et il sortit pour la guerre, et l’Éternel livra en sa main Cushan-Rishhathaïm, roi d’Aram*, et sa main fut forte contre Cushan-Rishhathaïm.

11 Et le pays fut en repos quarante ans.* Et Othniel, fils de Kenaz, mourut.

— v. 7 : voir note à Exode 34:13. — v. 8 : Syrie des deux fleuves (Mésopotamie). — v. 10 : de Syrie. — v. 11 : date : A.C. 1419-1379, environ.

12 Et les fils d’Israël firent de nouveau ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, et l’Éternel fortifia Églon, roi de Moab, contre Israël, parce qu’ils faisaient ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel.

13 Et [Églon] assembla auprès de lui les fils d’Ammon et Amalek, et il alla et frappa Israël ; et ils prirent possession de la ville des palmiers.

14 Et les fils d’Israël servirent Églon, roi de Moab, dix-huit ans.

15 Et les fils d’Israël crièrent à l’Éternel ; et l’Éternel leur suscita un sauveur, Éhud, fils de Guéra, le Benjaminite, qui était gaucher*. Et les fils d’Israël envoyèrent par lui un présent à Églon, roi de Moab**.

16 Et Éhud se fit faire une épée à deux tranchants, longue d’une petite coudée, et il la ceignit par dessous ses vêtements, sur la hanche droite.

17 Et il offrit le présent à Églon, roi de Moab ; or Églon était un homme très-gras.

18 Et il arriva que, lorsqu’il eut achevé d’offrir le présent, il renvoya les gens qui avaient apporté le présent.

19 Mais lui s’en revint des images taillées*, qui étaient près de Guilgal, et dit : J’ai pour toi une parole secrète, ô roi ! Et il dit : Silence ! Et tous ceux qui étaient près de lui sortirent d’auprès de lui.

20 Et Éhud entra vers lui ; or il était assis dans une chambre haute de rafraîchissement, qui était pour lui seul ; et Éhud dit : J’ai une parole de Dieu pour toi.

21 Et [le roi] se leva de son siège ; et Éhud étendit sa main gauche, et prit l’épée de dessus son côté droit, et la lui enfonça dans le ventre ;

22 et même la poignée entra après la lame, et la graisse se referma sur la lame ; car il ne retira pas l’épée de son ventre, et elle sortit entre les jambes.

23 Et Éhud sortit par le portique, et ferma sur lui les portes de la chambre haute, et mit le verrou.

24 Et quand il fut sorti, les serviteurs du roi* vinrent, et virent : et voici, les portes de la chambre haute étaient fermées au verrou ; et ils dirent : Sans doute il se couvre les pieds dans la chambre de rafraîchissement.

25 Et ils attendirent jusqu’à en avoir honte ; et voici, on n’ouvrait pas les portes de la chambre* ; et ils prirent la clef et ouvrirent, et voici, leur seigneur gisait par terre, mort.

26 Et Éhud s’était échappé pendant qu’ils tardaient, et avait dépassé les images taillées* ; et il se sauva à Sehira.

— v. 15* : hébreu : fermé quant à sa main droite ; ainsi, 20:16. — v. 15** : date : A.C. 1361, environ. — v. 19, 26 : ou, peut-être : des carrières de pierre de taille. — v. 24 : litt. : ses serviteurs. — v. 25 : litt. : chambre haute.

27 Et quand il y fut entré, il arriva qu’il sonna de la trompette dans la montagne d’Éphraïm ; et les fils d’Israël descendirent avec lui de la montagne, et lui devant eux.

28 Et il leur dit : Suivez-moi, car l’Éternel a livré en votre main vos ennemis, les Moabites. Et ils descendirent après lui, et enlevèrent à Moab les gués du Jourdain, et ne laissèrent passer personne.

29 Et en ce temps-là, ils frappèrent Moab, environ dix mille hommes, tous forts* et tous vaillants, et pas un n’échappa.

30 Et en ce jour-là, Moab fut abattu sous la main d’Israël ; et le pays fut en repos quatre-vingts ans.

— v. 29 : ici, litt. : gras.

31 Et après lui, il y eut Shamgar, fils d’Anath ; et il frappa les Philistins, six cents hommes, avec un aiguillon à bœufs. Et lui aussi sauva Israël.

*

Chapitre 4

1 Et les fils d’Israël firent de nouveau ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel ; or Éhud était mort.

2 Et l’Éternel les vendit en la main de Jabin, roi de Canaan, qui régnait à Hatsor ; et le chef de son armée était Sisera, et celui-ci habitait à Harosheth des nations.

3 Et les fils d’Israël crièrent à l’Éternel ; car [Jabin] avait neuf cents chars de fer, et il opprima fortement les fils d’Israël pendant vingt ans.

4 Et Debora, une prophétesse, femme de Lappidoth, jugeait Israël en ce temps-là.

5 Et elle habitait sous le palmier de Debora, entre Rama et Béthel, dans la montagne d’Éphraïm ; et les fils d’Israël montaient vers elle pour être jugés.

6 Et elle envoya, et appela Barak, fils d’Abinoam, de Kédesh de Nephthali, et lui dit : L’Éternel, le Dieu d’Israël, ne l’a-t-il pas commandé ? Va, et rends-toi sur* le mont Thabor, et prends avec toi dix mille hommes des fils de Nephthali et des fils de Zabulon ;

7 et j’attirerai vers toi, vers le torrent de Kison, Sisera, chef de l’armée de Jabin, et ses chars, et sa multitude, et je le livrerai en ta main.

8 Et Barak lui dit : Si tu vas avec moi, j’irai ; mais si tu ne vas pas avec moi, je n’irai pas.

9 Et elle dit : J’irai bien avec toi ; seulement ce ne sera pas à ton honneur dans le chemin où tu vas, car l’Éternel vendra Sisera en la main d’une femme. Et Debora se leva, et s’en alla avec Barak à Kédesh.*

— v. 6 : litt. : tire sur. — v. 9 : date : A.C. 1320, environ.

10 Et Barak rassembla Zabulon et Nephthali à Kédesh ; et dix mille hommes montèrent à sa suite, et Debora monta avec lui.

11 (Or Héber, le Kénien, s’était séparé des Kéniens, fils de Hobab, beau-père de Moïse, et avait dressé sa tente jusqu’au chêne de* Tsaannaïm, qui est près de Kédesh).

12 Et on rapporta à Sisera que Barak, fils d’Abinoam, était monté sur le mont Thabor.

13 Et Sisera rassembla tous ses chars, neuf cents chars de fer, et tout le peuple qui était avec lui, depuis Harosheth des nations, au torrent de Kison.

14 Et Debora dit à Barak : Lève-toi, car c’est ici le jour où l’Éternel livrera Sisera en ta main. L’Éternel n’est-il pas sorti devant toi ? Et Barak descendit du mont Thabor, et dix mille hommes après lui.

15 Et l’Éternel mit en déroute Sisera, et tous ses chars, et toute l’armée, par le tranchant de l’épée, devant Barak ; et Sisera descendit de son char, et s’enfuit à pied.

16 Et Barak poursuivit les chars et l’armée jusqu’à Harosheth des nations ; et toute l’armée de Sisera tomba sous le tranchant de l’épée : il n’en resta pas un seul.

17 Et Sisera s’enfuit à pied vers la tente de Jaël, femme de Héber, le Kénien ; car il y avait paix entre Jabin, roi de Hatsor, et la maison de Héber, le Kénien.

18 Et Jaël sortit à la rencontre de Sisera, et lui dit : Retire-toi, mon seigneur, retire-toi chez moi, ne crains point. Et il se retira chez elle dans la tente, et elle le couvrit d’une couverture.

19 Et il lui dit : Je te prie, donne-moi un peu d’eau à boire, car j’ai soif. Et elle ouvrit l’outre du lait et lui donna à boire, et le couvrit.

20 Et il lui dit : Tiens-toi à l’entrée de la tente, et s’il arrive qu’on vienne et qu’on t’interroge et dise : Y a-t-il quelqu’un ici ? tu diras : Non.

21 Et Jaël, femme de Héber, prit un pieu de la tente, et saisit le marteau dans sa main, et elle vint vers lui doucement, et lui enfonça le pieu dans la tempe, de sorte qu’il pénétra dans la terre ; or il dormait profondément et était fatigué ; et il mourut.

22 Et voici Barak, qui poursuivait Sisera ; et Jaël sortit à sa rencontre, et lui dit : Viens, et je te montrerai l’homme que tu cherches. Et il entra chez elle ; et voici, Sisera gisait [là], mort, et le pieu dans sa tempe.

23 Et en ce jour-là, Dieu abattit Jabin, roi de Canaan, devant les fils d’Israël.

24 Et la main des fils d’Israël avançait toujours et pesait durement sur Jabin, roi de Canaan, jusqu’à ce qu’ils eurent retranché Jabin, roi de Canaan.

— v. 11 : ou : à.

Chapitre 5

1 Et Debora chanta, en ce jour-là, avec Barak, fils d’Abinoam, en disant :

2 Parce que des chefs se sont mis en avant en Israël, parce que le peuple a été porté de bonne volonté, bénissez l’Éternel !

3 Rois, écoutez ! princes, prêtez l’oreille ! Moi, moi, je chanterai à l’Éternel ; je chanterai un hymne à l’Éternel, le Dieu d’Israël.

4 Éternel ! quand tu sortis de Séhir, quand tu t’avanças des champs d’Édom, la terre trembla, et les cieux distillèrent, et les nuées distillèrent des eaux.

5 Les montagnes se fondirent devant l’Éternel, ce Sinaï, devant l’Éternel, le Dieu d’Israël.

*

6 Aux jours de Shamgar, fils d’Anath, aux jours de Jaël, les chemins étaient délaissés*, et ceux qui allaient par les grands chemins allaient par des sentiers détournés ;

7 Les villes ouvertes* étaient délaissées** en Israël, elles étaient délaissées, — jusqu’à ce que je me suis levée, moi Debora, jusqu’à ce que je me suis levée, une mère en Israël.

8 On choisissait de nouveaux dieux, alors la guerre était aux portes ! On ne voyait ni bouclier ni pique chez quarante milliers en Israël.

9 Mon cœur est aux gouverneurs d’Israël qui ont été portés de bonne volonté parmi le peuple. Bénissez l’Éternel !

10 Vous qui montez sur des ânesses blanches, vous qui êtes assis sur des tapis, et vous qui allez par les chemins, méditez* !

11 À cause de la voix de ceux qui partagent [le butin], au milieu des lieux où l’on puise l’eau : là, ils racontent les justes actes de l’Éternel, ses justes actes envers ses villes ouvertes* en Israël. Alors le peuple de l’Éternel est descendu aux portes.

— v. 6, 7** : ou : cessaient [d’être]. — v. 7*, 11 : ou : Les/ ses chefs. — v. 10 : ou : chantez.

*

12 Réveille-toi, réveille-toi, Debora ! Réveille-toi, réveille-toi, dis un cantique ! Lève-toi, Barak, et emmène captifs tes captifs*, fils d’Abinoam !

13 Alors descends, toi, le résidu des nobles, [comme son] peuple ; Éternel ! descends avec moi au milieu des* hommes forts.

14 D’Éphraïm [sont venus] ceux dont la racine* est en** Amalek ; derrière toi [vient] Benjamin, au milieu de tes peuples. De Makir sont descendus les gouverneurs, et de Zabulon sont venus ceux qui tiennent le bâton du commandant.

15 Et les princes d’Issacar ont été avec Debora, et Issacar, comme Barak ; [il a été] envoyé sur ses pas dans la vallée. Aux divisions* de Ruben, grandes considérations de cœur !

16 Pourquoi es-tu resté entre les barres des étables, à écouter le bêlement des troupeaux ? Aux divisions* de Ruben, grandes délibérations de cœur !

17 Galaad est demeuré au delà du Jourdain ; et Dan, pourquoi a-t-il séjourné sur les navires ? Aser est resté au bord de la mer*, et il est demeuré dans ses ports.

18 Zabulon est un peuple qui a exposé son âme à la mort, Nephthali aussi, sur les hauteurs des champs.

— v. 12 : litt. : emmène captive ta captivité. — v. 13 : ou : contre les. — v. 14* : ou : le siège. — v. 14** : ou : contre. — v. 15, 16 : ou : ruisseaux. — v. 17 : litt. : des mers.

*

19 Les rois sont venus, ils ont combattu ; alors les rois de Canaan ont combattu à Thaanac, près des eaux de Meguiddo ; [mais], de butin d’argent, ils n’en ont pas emporté.

20 On a combattu des cieux ; du chemin qu’elles parcourent, les étoiles ont combattu contre Sisera.

21 Le torrent de Kison les a emportés, le torrent des anciens temps*, le torrent de Kison. Mon âme, tu as foulé aux pieds la force !

22 Alors les talons des chevaux battirent [le sol] à cause de la course rapide, de la course rapide de leurs [hommes] vaillants.

23 Maudissez Méroz, dit l’Ange de l’Éternel ; maudissez, maudissez ses habitants ! car ils ne sont pas venus au secours de l’Éternel, au secours de l’Éternel, avec les hommes forts.

— v. 21 : ou : le torrent des combats.

*

24 Bénie soit, au-dessus des femmes, Jaël, femme de Héber, le Kénien ! Qu’elle soit bénie au-dessus des femmes qui se tiennent dans les tentes !

25 Il a demandé de l’eau, elle lui a donné du lait ; dans la coupe des nobles elle lui a présenté du caillé.

26 Elle a étendu sa main vers le pieu, et sa droite vers le marteau des ouvriers ; elle a frappé Sisera, elle lui a brisé la tête, elle lui a fracassé et transpercé la tempe.

27 Entre ses pieds il s’est courbé, il est tombé, il s’est étendu [par terre] ; entre ses pieds il s’est courbé, il est tombé ; là où il s’est courbé, là il est tombé anéanti.

28 La mère de Sisera regarde par la fenêtre, et s’écrie à travers le treillis : Pourquoi son char tarde-t-il à venir ? Pourquoi la marche de ses chars est-elle si lente ?

29 Les sages d’entre ses princesses lui répondent ; elle s’est donné la réponse à elle-même.

30 N’ont-ils pas trouvé, n’ont-ils pas divisé le butin ? Une jeune fille, deux jeunes filles par tête d’homme ; du butin de vêtements de couleur pour Sisera, du butin de vêtements de couleur brodés, deux vêtements de couleur brodés, pour le cou des captives* !

— v. 30 : litt. : pour les cous du butin.

*

31 Qu’ainsi périssent tous tes ennemis, ô Éternel ! mais que ceux qui t’aiment soient comme le soleil quand il sort dans sa force !


Et le pays fut en repos quarante ans.

*

Chapitre 6

1 Et les fils d’Israël firent ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel ; et l’Éternel les livra en la main de Madian pendant sept ans.*

2 Et la main de Madian fut forte sur Israël. À cause de Madian, les fils d’Israël se firent les antres qui sont dans les montagnes, et les cavernes, et les lieux forts.

3 Et il arrivait que, quand Israël avait semé, Madian montait, et Amalek et les fils de l’orient ; et ils montaient contre lui.

4 Et ils campaient contre eux, et détruisaient les produits du pays jusqu’à ce que tu viennes à Gaza, et ils ne laissaient point de vivres en Israël, ni mouton*, ni bœuf, ni âne.

5 Car ils montaient, eux et leurs troupeaux et leurs tentes ; ils venaient nombreux comme des sauterelles ; et eux et leurs chameaux étaient sans nombre ; et ils venaient dans le pays pour le ravager.

6 Et Israël fut très-appauvri à cause de Madian ; et les fils d’Israël crièrent à l’Éternel.

— v. 1 : date : A.C. 1280, environ. — v. 4 : ou : chèvre.

7 Et il arriva que, lorsque les fils d’Israël crièrent à l’Éternel à cause de Madian,

8 l’Éternel envoya aux fils d’Israël un prophète qui leur dit : Ainsi dit l’Éternel, le Dieu d’Israël : Je vous ai fait monter d’Égypte, et je vous ai fait sortir de la maison de servitude,

9 et je vous ai délivrés de la main des Égyptiens et de la main de tous vos oppresseurs ; et je les ai chassés de devant vous, et je vous ai donné leur pays.

10 Et je vous ai dit : Moi, je suis l’Éternel, votre Dieu ; vous ne craindrez point les dieux de l’Amoréen, dans le pays duquel vous habitez. Et vous n’avez pas écouté ma voix.


11 Et un ange de l’Éternel vint, et s’assit sous le térébinthe qui est à Ophra, lequel était à Joas, l’Abiézerite. Et Gédéon, son fils, battait du froment dans le pressoir, pour le mettre en sûreté de devant Madian.

12 Et l’Ange de l’Éternel lui apparut, et lui dit : L’Éternel est avec toi, fort et vaillant homme.

13 Et Gédéon lui dit : Ah ! mon seigneur, si l’Éternel est avec nous, pourquoi donc toutes ces choses nous sont-elles arrivées ? Et où sont toutes ses merveilles que nos pères nous ont racontées, en disant : L’Éternel ne nous a-t-il pas fait monter hors d’Égypte ? Et maintenant l’Éternel nous a abandonnés, et nous a livrés en la main de Madian.

14 Et l’Éternel le regarda, et [lui] dit : Va avec cette force que tu as, et tu sauveras Israël de la main de Madian. Ne t’ai-je pas envoyé ?

15 — Et il lui dit : Ah ! Seigneur, avec quoi sauverai-je Israël ? Voici, mon millier est le plus pauvre en Manassé, et moi je suis le plus petit dans la maison de mon père.

16 Et l’Éternel lui dit : Moi je serai* avec toi ; et tu frapperas Madian comme un seul homme.

17 Et il lui dit : Je te prie, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, donne-moi un signe que c’est toi qui parles avec moi.

18 Ne te retire pas d’ici, je te prie, jusqu’à ce que je vienne à toi, et que j’apporte mon présent et que je le dépose devant toi. Et il dit : Je m’assiérai jusqu’à ce que tu reviennes.

19 Et Gédéon entra, et apprêta un chevreau et des pains sans levain d’un épha de farine ; il mit la chair dans un panier et mit le bouillon dans un pot, et les lui apporta sous le térébinthe, et les présenta.

20 Et l’Ange de Dieu lui dit : Prends la chair et les pains sans levain, et pose-les sur ce rocher-là, et verse le bouillon. Et il fit ainsi.

21 Et l’Ange de l’Éternel étendit le bout du bâton qu’il avait en sa main, et toucha la chair et les pains sans levain ; et le feu monta du rocher et consuma la chair et les pains sans levain. Et l’Ange de l’Éternel s’en alla de devant ses yeux.

— v. 16 : ou : Certainement je serai, comme Exode 3:12.

22 Et Gédéon vit que c’était un ange de l’Éternel, et Gédéon dit : Ah ! Seigneur Éternel, si c’est pour cela que j’ai vu l’Ange de l’Éternel face à face !

23 Et l’Éternel lui dit : Paix te soit ; ne crains point, tu ne mourras pas.

24 Et Gédéon bâtit là un autel à l’Éternel, et l’appela Jéhovah-Shalom*. Jusqu’à ce jour il est encore à Ophra des Abiézerites.

— v. 24 : l’Éternel de paix.

25 Et il arriva, en cette nuit-là, que l’Éternel lui dit : Prends le jeune taureau qui est à ton père et* le second taureau de sept ans ; et tu renverseras l’autel de Baal qui est à ton père, et tu couperas l’ashère** qui est auprès ;

26 et tu bâtiras un autel à l’Éternel, ton Dieu, sur le sommet de ce lieu fort, avec l’arrangement [convenable]. Et tu prendras le second taureau, et tu l’offriras* en holocauste sur le bois de l’ashère que tu auras coupée.

27 Et Gédéon prit dix hommes d’entre ses serviteurs, et fit comme l’Éternel lui avait dit ; et comme, à le faire de jour, il craignait la maison de son père et les hommes de la ville, il le fit de nuit.

— v. 25* : ou : savoir. — v. 25** : voir note à Exode 34:13. — v. 26 : offrir, ici : offrir en holocauste ; voir Lévitique 14:20 (offrir sur l’autel même).

28 Et quand les hommes de la ville se levèrent de bonne heure le matin, voici, l’autel de Baal était démoli, et l’ashère qui était auprès était coupée, et le second taureau était offert* sur l’autel qui avait été bâti.

29 Et ils se dirent l’un à l’autre : Qui a fait cela ? Et ils s’enquirent et cherchèrent, et dirent : Gédéon, fils de Joas, a fait cela.

30 Et les hommes de la ville dirent à Joas : Fais sortir ton fils, et qu’il meure ; car il a démoli l’autel de Baal et a coupé l’ashère qui était auprès.

31 Et Joas dit à tous ceux qui se tenaient près de lui : Est-ce vous qui plaiderez pour Baal ? Est-ce vous qui le sauverez ? Celui qui plaide pour lui, qu’il soit mis à mort, d’ici au matin. S’il est dieu, qu’il plaide pour lui-même, car on a démoli son autel.

32 Et en ce jour on appela Gédéon* Jerubbaal**, en disant : Que Baal plaide contre lui, car il a démoli son autel.

— v. 28 : voir note au verset 26. — v. 32* : litt. : on l’appela. — v. 32** : que Baal plaide.

33 Et tout Madian, et Amalek, et les fils de l’orient, se réunirent ensemble et passèrent [le Jourdain], et campèrent dans la vallée de Jizreël.

34 Et l’Esprit de l’Éternel revêtit Gédéon, et il sonna de la trompette, et les Abiézerites furent assemblés à sa suite.

35 Et il envoya des messagers par tout Manassé, et eux aussi furent assemblés à sa suite ; et il envoya des messagers à Aser, et à Zabulon, et à Nephthali ; et ils montèrent à leur rencontre.*

— v. 35 : date : A.C. 1274, environ.

36 Et Gédéon dit à Dieu : Si tu veux sauver Israël par ma main, comme tu l’as dit,

37 voici, je mets une toison de laine dans l’aire : si la rosée est sur la toison seule, et que la sécheresse soit sur toute la terre, alors je connaîtrai que tu sauveras Israël par ma main, comme tu l’as dit.

38 Et il arriva ainsi. Et il se leva de bonne heure le lendemain, et il pressa la toison et exprima la rosée de la toison, plein une* coupe d’eau.

39 Et Gédéon dit à Dieu : Que ta colère ne s’embrase pas contre moi, et je parlerai seulement cette fois : encore une seule fois, je te prie, je ferai un essai avec la toison ; je te prie qu’il n’y ait de la sécheresse que sur la toison, et que sur toute la terre il y ait de la rosée.

40 Et Dieu fit ainsi cette nuit-là : et la sécheresse fut sur la toison seule, et sur toute la terre il y eut de la rosée.

— v. 38 : litt. : la.

Chapitre 7

1 Et Jerubbaal, qui est Gédéon, se leva de bonne heure, et tout le peuple qui était avec lui, et ils campèrent près de la source de Harod ; et il avait le camp de Madian au nord, du côté de la colline de Moré, dans la vallée.

2 Et l’Éternel dit à Gédéon : Le peuple qui est avec toi est trop nombreux, pour que je livre Madian en leur main, de peur qu’Israël ne se glorifie contre moi, disant : Ma main m’a sauvé.

3 Et maintenant, crie aux oreilles du peuple, disant : Quiconque est peureux et tremble, qu’il s’en retourne et s’éloigne de la montagne de Galaad. Et vingt-deux mille [hommes] du peuple s’en retournèrent ; et il en resta dix mille.

4 Et l’Éternel dit à Gédéon : Le peuple est encore nombreux ; fais-les descendre vers l’eau, et là je te les épurerai ; et il arrivera que celui dont je te dirai : Celui-ci ira avec toi, celui-là ira avec toi ; et que chacun de qui je te dirai : Celui-ci n’ira pas avec toi, celui-là n’ira pas.

5 Et il fit descendre le peuple vers l’eau. Et l’Éternel dit à Gédéon : Quiconque lapera l’eau avec sa langue, comme lape le chien, tu le mettras à part, et aussi tous ceux qui se courberont sur leurs genoux pour boire.

6 Et le nombre de ceux qui lapèrent dans leur main [en la portant] à leur bouche, fut de trois cents hommes ; et tout le reste du peuple se courba sur ses genoux pour boire l’eau.

7 Et l’Éternel dit à Gédéon : Par les trois cents hommes qui ont lapé [l’eau] je vous sauverai, et je livrerai Madian en ta main ; mais que tout le peuple s’en aille, chacun en son lieu.

8 Et les [trois cents hommes] prirent en leurs mains les vivres du peuple et ses trompettes. Et [Gédéon] renvoya tous les hommes d’Israël, chacun à sa tente, et retint les trois cents hommes. Or le camp de Madian était au-dessous de lui, dans la vallée.


9 Et il arriva, cette nuit-là, que l’Éternel lui dit : Lève-toi ; descends au camp, car je l’ai livré en ta main ;

10 et si tu crains d’y descendre, descends vers le camp, toi et Pura, ton jeune homme ;

11 et tu entendras ce qu’ils diront, et ensuite tes mains seront fortifiées et tu descendras au camp. Et il descendit, lui et Pura, son jeune homme, aux avant-postes* des hommes armés qui étaient dans le camp.

12 Et Madian et Amalek et tous les fils de l’orient s’étendaient dans la vallée, nombreux comme des sauterelles ; et leurs chameaux étaient sans nombre, en multitude comme le sable qui est sur le bord de la mer.

13 Et Gédéon arriva, et voici, un homme racontait un songe à son compagnon ; et il disait : Voici, j’ai songé un songe ; et voici, un gâteau de pain d’orge roulait dans le camp de Madian, et il arriva jusqu’à la tente et la heurta, et elle tomba ; et il la retourna sens dessus dessous, et la tente était là renversée.

14 Et son compagnon répondit et dit : Ce n’est pas autre chose que l’épée de Gédéon, fils de Joas, homme d’Israël : Dieu a livré Madian et tout le camp en sa main.

— v. 11 : litt. : à l’extrémité.

15 Et il arriva que, lorsque Gédéon entendit le récit du songe et son interprétation, il se prosterna. Et il retourna au camp d’Israël, et dit : Levez-vous, car l’Éternel a livré le camp de Madian en votre main.

16 Et il divisa les trois cents hommes en trois corps, et il leur mit à tous des trompettes à la main, et des cruches vides, et des torches dans les cruches.

17 Et il leur dit : Regardez ce que je vais faire, et faites de même ; voici, quand j’arriverai au bout du camp, alors ce que je ferai, vous le ferez de même ;

18 et quand je sonnerai de la trompette, moi et tous ceux qui sont avec moi, vous aussi vous sonnerez des trompettes autour de tout le camp, et vous direz : Pour l’Éternel et pour Gédéon !

19 Et Gédéon et les cent hommes qui étaient avec lui arrivèrent au bout du camp, au commencement de la veille du milieu [de la nuit] ; on venait seulement de placer les gardes. Et ils sonnèrent des trompettes, et brisèrent les cruches qu’ils avaient à la main ;

20 et les trois corps sonnèrent des trompettes, et brisèrent les cruches : ils tenaient dans leur main gauche les torches, et dans leur main droite les trompettes pour sonner, et criaient : L’épée de l’Éternel et de Gédéon !

21 Et ils se tenaient chacun à sa place autour du camp ; et tout le camp se mit à courir, et à pousser des cris, et à fuir.

22 Et les trois cents hommes sonnaient des trompettes ; et l’Éternel tourna l’épée de chacun contre son compagnon, dans tout le camp. Et le camp s’enfuit jusqu’à Beth-Sitta, vers Tseréra, jusqu’au bord d’Abel-Mehola, près de Tabbath.


23 Et les hommes d’Israël se rassemblèrent, de Nephthali, et d’Aser et de tout Manassé, et poursuivirent Madian.

24 Et Gédéon envoya des messagers dans toute la montagne d’Éphraïm, pour dire : Descendez à la rencontre de Madian, et enlevez-leur les eaux jusqu’à Beth-Bara, et le Jourdain. Et tous les hommes d’Éphraïm se rassemblèrent, et s’emparèrent des eaux jusqu’à Beth-Bara, et du Jourdain.

25 Et ils prirent les deux princes de Madian, Oreb et Zeëb ; et ils tuèrent Oreb au rocher d’Oreb, et ils tuèrent Zeëb au pressoir de Zeëb. Et ils poursuivirent Madian, et apportèrent les têtes d’Oreb et de Zeëb, à Gédéon, de l’autre côté du Jourdain.

Chapitre 8

1 Et les hommes d’Éphraïm lui dirent : Que nous as-tu fait, de ne pas nous avoir appelés lorsque tu es allé faire la guerre contre Madian ? Et ils contestèrent fortement avec lui.

2 Et il leur dit : Qu’ai-je fait maintenant en comparaison de vous ? Les grappillages d’Éphraïm ne sont-ils pas meilleurs que la vendange d’Abiézer ?

3 Dieu a livré en votre main les princes de Madian, Oreb et Zeëb ; et qu’ai-je pu faire en comparaison de vous ? Alors leur esprit s’apaisa envers lui, quand il [leur] eut dit cette parole.


4 Et Gédéon vint au Jourdain, [et] le passa, lui et les trois cents hommes qui étaient avec lui, fatigués, mais poursuivant toujours.

5 Et il dit aux hommes de Succoth : Donnez, je vous prie, des pains* au peuple qui me suit car ils sont fatigués ; et je poursuis Zébakh et Tsalmunna, rois de Madian.

6 Et les principaux de Succoth dirent : La paume de Zébakh et celle de Tsalmunna sont-elles déjà en ta main, que nous donnions du pain à ton armée ?

7 Et Gédéon dit : À cause de cela, dès que l’Éternel aura livré Zébakh et Tsalmunna en ma main, je broierai votre chair avec des épines du désert et avec des chardons.

8 Et de là il monta à Penuel, et leur parla de la même manière. Et les hommes de Penuel lui répondirent comme les hommes de Succoth avaient répondu.

9 Et il parla de même aux hommes de Penuel, en disant : Quand je reviendrai en paix, je démolirai cette tour.

— v. 5 : litt. : des gâteaux de pain.

10 Et Zébakh et Tsalmunna étaient à Karkor, et leurs camps avec eux, environ quinze mille [hommes], tous ceux qui restaient de tout le camp des fils de l’orient ; car il en était tombé cent vingt mille hommes tirant l’épée.

11 Et Gédéon monta par le chemin de ceux qui habitent dans les tentes, à l’orient de Nobakh et de Jogbeha, et il frappa le camp ; et le camp était en sécurité.

12 Et Zébakh et Tsalmunna s’enfuirent, et il les poursuivit, et prit les deux rois de Madian, Zébakh et Tsalmunna, et mit tout leur camp en déroute.


13 Et Gédéon, fils de Joas, revint de la bataille, de la montée de Hérès*.

14 Et il saisit un jeune garçon d’entre les hommes de Succoth, et l’interrogea ; et le [garçon] lui mit par écrit les principaux de Succoth et ses anciens, soixante-dix-sept hommes.

15 Et il vint vers les hommes de Succoth, et dit : Voici Zébakh et Tsalmunna, au sujet desquels vous m’avez insulté, disant : La paume de Zébakh et celle de Tsalmunna sont-elles déjà en ta main, que nous donnions du pain à tes hommes fatigués ?

16 Et il prit les anciens de la ville, et des épines du désert et des chardons, et enseigna par eux les hommes de Succoth.

17 Et il démolit la tour de Penuel, et tua les hommes de la ville.

— v. 13 : selon quelques-uns : avant le lever du soleil.

18 Et il dit à Zébakh et à Tsalmunna : Comment étaient les hommes que vous avez tués à Thabor ? Et ils dirent : Comme toi, tels ils étaient ; chacun d’eux comme la figure d’un fils de roi.

19 Et il dit : C’étaient mes frères, fils de ma mère. L’Éternel est vivant, si vous les eussiez laissés vivre, je ne vous tuerais pas !

20 Et il dit à Jéther, son premier-né : Lève-toi, tue-les. Mais le jeune garçon ne tirait pas son épée, parce qu’il avait peur, car il était encore un jeune garçon.

21 Et Zébakh et Tsalmunna dirent : Lève-toi, toi-même, et jette-toi sur nous ; car tel qu’est l’homme, telle est sa force. Et Gédéon se leva et tua Zébakh et Tsalmunna, et prit les petites lunes qui étaient aux cous de leurs chameaux.


22 Et les hommes d’Israël dirent à Gédéon : Domine sur nous, et toi et ton fils, et le fils de ton fils ; car tu nous as sauvés de la main de Madian.

23 Et Gédéon leur dit : Je ne dominerai point sur vous, et mon fils ne dominera point sur vous ; l’Éternel dominera sur vous.

24 Et Gédéon leur dit : Je vous ferai une demande : Donnez-moi chacun de vous les anneaux* de son butin. Car [les Madianites] avaient des anneaux d’or, parce qu’ils étaient Ismaélites.

25 Et ils dirent : Nous les donnerons volontiers. Et ils étendirent un manteau, et y jetèrent chacun les anneaux de son butin.

26 Et le poids des anneaux d’or qu’il avait demandés fut de mille sept cents [sicles] d’or, sans les petites lunes, et les pendants d’oreille, et les vêtements de pourpre dont étaient couverts les rois de Madian, et sans les colliers qui étaient aux cous de leurs chameaux.

27 Et Gédéon en fit un éphod, et le mit dans sa ville, dans Ophra ; et tout Israël se prostitua là après celui-ci ; et cela devint un piège pour Gédéon et pour sa maison.

— v. 24 : anneaux pour les oreilles, ou pour le nez.

28 Et Madian fut humilié devant les fils d’Israël ; et il ne leva plus sa tête. Et le pays fut en repos quarante ans, aux jours de Gédéon.


29 Et Jerubbaal, fils de Joas, s’en alla, et habita dans sa maison.

30 Et Gédéon eut soixante-dix fils, issus de ses reins, car il eut beaucoup de femmes.

31 Et sa concubine qui était à Sichem, elle aussi, lui enfanta un fils ; et il lui donna le nom d’Abimélec.

32 Et Gédéon, fils de Joas, mourut dans une bonne vieillesse, et fut enterré dans le sépulcre de Joas, son père, à Ophra des Abiézerites.*

— v. 32 : date : A.C. 1234, environ.

33 Et quand Gédéon fut mort, il arriva que les fils d’Israël retournèrent et se prostituèrent après les Baals, et ils s’établirent Baal-Berith* pour dieu.

34 Et les fils d’Israël ne se souvinrent pas de l’Éternel, leur Dieu, qui les avait délivrés de la main de tous leurs ennemis tout à l’entour ;

35 et ils n’usèrent pas de bonté envers la maison de Jerubbaal, [qui est] Gédéon, selon tout le bien qu’il avait fait à Israël.

— v. 33 : Baal (seigneur) de l’alliance.

*

Chapitre 9

1 Et Abimélec, fils de Jerubbaal, alla à Sichem, vers les frères de sa mère, et leur parla, et à toute la famille de la maison du père de sa mère, en disant :

2 Dites, je vous prie, aux oreilles de tous les hommes* de Sichem : Lequel est le meilleur pour vous, que soixante-dix hommes, tous fils de Jerubbaal, dominent sur vous, ou qu’un seul homme domine sur vous ? Et souvenez-vous que je suis votre os et votre chair.

3 Et les frères de sa mère dirent de lui toutes ces paroles aux oreilles de tous les hommes de Sichem ; et leur cœur fut incliné vers Abimélec, car ils dirent : Il est notre frère.

4 Et ils lui donnèrent soixante-dix [pièces] d’argent tirées de la maison de Baal-Berith ; et Abimélec loua avec elles des hommes légers et téméraires, et ils le suivirent.

5 Et il vint à la maison de son père, à Ophra, et tua sur une seule pierre ses frères, les fils de Jerubbaal, soixante-dix hommes ; mais Jotham, le plus jeune fils de Jerubbaal, demeura de reste, car il s’était caché.

— v. 2 : hommes [de Sichem], ici et jusqu’au verset 39, proprement : maîtres, possesseurs.

6 Et tous les hommes de Sichem s’assemblèrent, et toute la maison de Millo*, et ils allèrent, et établirent roi Abimélec, près du chêne du monument** qui est à Sichem.

7 Et on le rapporta à Jotham. Et il s’en alla, et se tint sur le sommet de la montagne de Garizim ; et il éleva sa voix et cria, et leur dit : Écoutez-moi, hommes de Sichem, et Dieu vous écoutera !

8 Les arbres allèrent pour oindre un roi sur eux ; et ils dirent à l’olivier : Règne sur nous.

9 Et l’olivier leur dit : Laisserais-je ma graisse, par laquelle on honore par moi Dieu et les hommes, et irais-je m’agiter pour les arbres ?

10 Et les arbres dirent au figuier : Viens, toi, règne sur nous.

11 Et le figuier leur dit : Laisserais-je ma douceur et mon bon fruit, et irais-je m’agiter pour les arbres ?

12 Et les arbres dirent à la vigne : Viens, toi, règne sur nous.

13 Et la vigne leur dit : Laisserais-je mon moût qui réjouit Dieu et les hommes, et irais-je m’agiter pour les arbres ?

14 Et tous les arbres dirent à l’épine : Viens, toi, règne sur nous.

15 Et l’épine dit aux arbres : Si vraiment vous voulez m’oindre roi sur vous, venez, mettez votre confiance en mon ombre ; sinon, un feu sortira de l’épine, et dévorera les cèdres du Liban.

16 — Et maintenant, si vous avez agi avec vérité et en intégrité* en établissant roi Abimélec, et si vous avez bien fait envers Jerubbaal et envers sa maison, et si vous lui avez fait selon les actes de ses mains ;

17 (car mon père a combattu pour vous, et a exposé* sa vie, et vous a délivrés de la main de Madian.

18 — et vous vous êtes levés aujourd’hui contre la maison de mon père, et vous avez tué ses fils, soixante-dix hommes, sur une seule pierre et vous avez établi roi Abimélec, fils de sa servante, sur les hommes de Sichem, parce qu’il est votre frère) ;

19 si donc vous avez agi aujourd’hui avec vérité et en intégrité* envers Jerubbaal et envers sa maison, réjouissez-vous en Abimélec, et que lui aussi se réjouisse en vous ;

20 sinon, qu’un feu sorte d’Abimélec, et qu’il dévore les hommes de Sichem et la maison de Millo ; et qu’un feu sorte des hommes de Sichem et de la maison de Millo, et qu’il dévore Abimélec !

21 Et Jotham s’échappa et s’enfuit, et alla à Beër, et y habita, à cause d’Abimélec son frère.

— v. 6* : de la citadelle ; comparer verset 46. — v. 6** : quelques-uns : corps de garde. — v. 16, 19 : ailleurs aussi : perfection (voir Josué 24:14). — v. 17 : litt. : jeté devant [lui].

22 Et Abimélec fut prince sur Israël, trois ans.

23 Et Dieu envoya un mauvais esprit entre Abimélec et les hommes de Sichem ; et les hommes de Sichem agirent perfidement envers Abimélec,

24 afin que la violence commise sur les soixante-dix fils de Jerubbaal vînt [sur lui], et que leur sang fût mis sur Abimélec, leur frère, qui les avait tués, et sur les hommes de Sichem, qui avaient fortifié ses mains pour tuer ses frères.

25 Et les hommes de Sichem placèrent contre lui des gens en embuscade sur les sommets des montagnes, et ils pillaient tous ceux qui passaient près d’eux sur le chemin ; et cela fut rapporté à Abimélec.


26 Et Gaal, fils d’Ébed, vint avec ses frères, et ils passèrent à Sichem ; et les hommes de Sichem eurent confiance en lui.

27 Et ils sortirent aux champs, et vendangèrent leurs vignes, et foulèrent [le raisin], et firent joyeuse fête* et entrèrent dans la maison de leur dieu, et mangèrent et burent, et maudirent Abimélec.

28 Et Gaal, fils d’Ébed, dit : Qui est Abimélec, et qui est Sichem, que nous le servions ? N’est-il pas fils de Jerubbaal ? et Zebul n’est-il pas son lieutenant ? Servez les hommes de Hamor, père de Sichem ! Mais nous, pourquoi le servirions-nous ?

29 Oh ! que n’ai-je ce peuple sous ma main, et j’ôterais Abimélec ! Et il dit d’Abimélec : Augmente ton armée, et sors.

— v. 27 : proprement : des chants de louange.

30 Et Zebul, chef de la ville, entendit les paroles de Gaal, fils d’Ébed, et sa colère s’embrasa.

31 Et il envoya astucieusement* des messagers à Abimélec, disant : Voici, Gaal, fils d’Ébed, et ses frères, sont venus à Sichem ; et voici, ils ferment** la ville contre toi.

32 Et maintenant, lève-toi de nuit, toi et le peuple qui est avec toi, et mets-toi en embuscade dans la campagne.

33 Et le matin, tu te lèveras de bonne heure, au lever du soleil, et tu fondras sur la ville ; et voici, Gaal* et le peuple qui est avec lui sortiront contre toi, et tu lui feras selon ce que ta main rencontrera.

34 Et Abimélec se leva de nuit, et tout le peuple qui était avec lui, et ils se mirent en embuscade contre Sichem, en quatre corps.

35 Et Gaal fils d’Ébed, sortit, et se tint à l’entrée de la porte de la ville ; et Abimélec et le peuple qui était avec lui se levèrent de l’embuscade.

36 Et Gaal vit le peuple, et il dit à Zebul : Voici du peuple qui descend du sommet des montagnes. Et Zebul lui dit : C’est l’ombre des montagnes, que tu vois comme des hommes.

37 Et Gaal parla encore, et dit : Voici du peuple qui descend du haut du pays, et un corps vient par le chemin du chêne des pronostiqueurs.

38 Et Zebul lui dit : Où est maintenant ta bouche, toi qui disais : Qui est Abimélec, que nous le servions ? N’est-ce pas là le peuple que tu as méprisé ? Sors maintenant, je te prie, et combats contre lui.

39 Et Gaal sortit devant les hommes de Sichem, et combattit contre Abimélec.

40 Et Abimélec le poursuivit, et il s’enfuit devant lui, et un grand nombre tombèrent tués jusqu’à l’entrée de la porte.

41 Et Abimélec resta à Aruma ; et Zebul chassa Gaal et ses frères, de sorte qu’ils ne demeurèrent plus à Sichem.

— v. 31* : quelques-uns : à Thorma. — v. 31** : selon d’autres : soulèvent. — v. 33 : hébreu : lui.

42 Et il arriva le lendemain que le peuple sortit dans la campagne ; et cela fut rapporté à Abimélec.

43 Et il prit ses gens, et les divisa en trois corps, et les mit* en embuscade dans la campagne. Et il regarda, et voici, le peuple sortait de la ville : et il se leva contre eux et les frappa.

44 Et Abimélec et les corps qui étaient avec lui se précipitèrent* et se tinrent à l’entrée de la porte de la ville, et deux des corps se précipitèrent sur tous ceux qui étaient dans la campagne et les frappèrent.

45 Et Abimélec combattit tout ce jour-là contre la ville ; et il prit la ville, et tua le peuple qui y était ; et il démolit la ville, et y sema du sel.

— v. 43 : ou : se mit. — v. 44 : ailleurs aussi : se répandirent.

46 Et tous les hommes* de la tour de Sichem apprirent cela, et ils entrèrent dans le donjon de la maison du dieu** Berith.

47 Et on rapporta à Abimélec que tous les hommes* de la tour de Sichem s’étaient rassemblés.

48 Et Abimélec monta sur la montagne de Tsalmon, lui et tout le peuple qui était avec lui. Et Abimélec prit des haches avec lui et coupa une branche d’arbre, et l’enleva, et la mit sur son épaule, et dit au peuple qui était avec lui : Ce que vous m’avez vu faire, hâtez-vous, faites-le comme moi !

49 Et tout le peuple aussi coupa chacun sa branche ; et ils suivirent Abimélec, et mirent [les branches] contre le donjon, et ils brûlèrent par le feu le donjon sur eux. Et tous les hommes de la tour de Sichem moururent aussi, un millier d’hommes et de femmes.

— v. 46* et 47* : hommes [de Sichem], ici, proprement : maîtres, possesseurs. — v. 46** : hébreu : El.

50 Et Abimélec s’en alla à Thébets, et campa contre Thébets et la prit.

51 Et il y avait une tour forte au milieu de la ville ; et tous les hommes et toutes les femmes s’y enfuirent, tous les hommes* de la ville ; et ils fermèrent derrière eux, et montèrent sur le toit de la tour.

52 Et Abimélec vint jusqu’à la tour, et l’attaqua ; et il s’avança jusqu’à l’entrée de la tour pour la brûler par le feu ;

53 et une femme jeta sur la tête d’Abimélec une meule tournante*, et lui brisa le crâne.

54 Et il appela en hâte le jeune homme qui portait ses armes, et lui dit : Tire ton épée et tue-moi, de peur qu’on ne dise de moi : Une femme l’a tué. Et son jeune homme le transperça, et il mourut.


55 Et quand les hommes d’Israël virent qu’Abimélec était mort, ils s’en allèrent chacun en son lieu.

56 Et Dieu fit retomber sur Abimélec le mal qu’il avait fait à son père en tuant ses soixante-dix frères ;

57 et tout le mal des hommes de Sichem, Dieu le fit retomber sur leurs têtes ; et la malédiction de Jotham, fils de Jerubbaal, vint sur eux. *

— v. 51 : hommes [de Sichem], ici, proprement : maîtres, possesseurs. — v. 53 : voir note à Deut. 24:6. — v. 57 : date : A.C. 1231, environ.

*

Chapitre 10

1 Et après Abimélec, Thola, fils de Pua, fils de Dodo, homme d’Issacar, se leva pour sauver Israël ; et il habitait à Shamir, dans la montagne d’Éphraïm.

2 Et il jugea Israël vingt-trois ans ; et il mourut, et fut enterré à Shamir.


3 Et après lui, se leva Jaïr, le Galaadite ; et il jugea Israël vingt-deux ans.

4 Et il avait trente fils, qui montaient sur trente ânons ; et ils avaient trente villes qu’on a nommées jusqu’à aujourd’hui les bourgs de Jaïr*, lesquels sont dans le pays de Galaad.

5 Et Jaïr mourut, et fut enterré à Kamon.*

— v. 4 : ou : Havoth-Jaïr. — v. 5 : date : A.C. 1186, environ.

*

6 Et les fils d’Israël firent de nouveau ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, et ils servirent les Baals, et les Ashtoreths*, et les dieux de Syrie**, et les dieux de Sidon, et les dieux de Moab, et les dieux des fils d’Ammon, et les dieux des Philistins ; et ils abandonnèrent l’Éternel et ne le servirent pas.

7 Et la colère de l’Éternel s’embrasa contre Israël, et il les vendit en la main des Philistins et en la main des fils d’Ammon, qui opprimèrent et écrasèrent les fils d’Israël cette année-là ;

8 pendant dix-huit ans [ils écrasèrent] tous les fils d’Israël qui étaient au delà du Jourdain, dans le pays des Amoréens, qui est en Galaad.

9 Et les fils d’Ammon passèrent le Jourdain pour faire la guerre aussi contre Juda et contre Benjamin, et contre la maison d’Éphraïm. Et Israël fut dans une grande détresse.

— v. 6* : voir les notes à 2:11, 13. — v. 6** : hébreu : Aram.

10 Et les fils d’Israël crièrent à l’Éternel, disant : Nous avons péché contre toi ; car nous avons abandonné notre Dieu, et nous avons servi les Baals.

11 Et l’Éternel dit aux fils d’Israël : [Ne vous ai-je] pas [délivrés] des Égyptiens, et des Amoréens, des fils d’Ammon, et des Philistins ?

12 Et les Sidoniens, et Amalek, et Maon, vous ont opprimés, et vous avez crié vers moi, et je vous ai sauvés de leur main.

13 Mais vous, vous m’avez abandonné, et vous avez servi d’autres dieux ; c’est pourquoi je ne vous sauverai plus.

14 Allez, et criez aux dieux que vous avez choisis ; eux, vous sauveront au temps de votre détresse !

15 Et les fils d’Israël dirent à l’Éternel : Nous avons péché ; fais-nous selon tout ce qui sera bon à tes yeux ; seulement, nous te prions, délivre-nous ce jour-ci.

16 Et ils ôtèrent du milieu d’eux les dieux étrangers, et servirent l’Éternel ; et son âme fut en peine de la misère d’Israël.

17 Et les fils d’Ammon se rassemblèrent, et campèrent en Galaad ; et les fils d’Israël s’assemblèrent, et campèrent à Mitspa.

18 Et le peuple, les princes de Galaad, se dirent l’un à l’autre : Quel est l’homme qui commencera à faire la guerre contre les fils d’Ammon ? Il sera chef de tous les habitants de Galaad.

Chapitre 11

1 Or Jephthé, le Galaadite, était un fort et vaillant homme, et il était fils d’une prostituée ; et Galaad avait engendré Jephthé.

2 Et la femme de Galaad lui enfanta des fils ; et les fils de sa femme grandirent, et chassèrent Jephthé, et lui dirent : Tu n’auras point d’héritage dans la maison de notre père ; car toi, tu es fils d’une autre femme*.

3 Et Jephthé s’enfuit de devant ses frères, et habita dans le pays de Tob ; et des hommes légers se ramassèrent autour de Jephthé, et ils entraient en campagne* avec lui.

— v. 2 : peut-être : femme étrangère. — v. 3 : litt. : sortaient.

4 Et il arriva, quelque temps après, que les fils d’Ammon firent la guerre à Israël :

5 et comme les fils d’Ammon faisaient la guerre à Israël, les anciens de Galaad allèrent pour amener Jephthé du pays de Tob.

6 Et ils dirent à Jephthé : Viens, et tu seras notre capitaine, et nous combattrons contre les fils d’Ammon.*

7 Et Jephthé dit aux anciens de Galaad : N’est-ce pas vous qui m’avez haï et qui m’avez chassé de la maison de mon père ? Et pourquoi venez-vous à moi, maintenant que vous êtes dans la détresse ?

8 Et les anciens de Galaad dirent à Jephthé : C’est pour ceci que nous sommes maintenant revenus vers toi, afin que tu viennes avec nous, et que tu fasses la guerre contre les fils d’Ammon ; et tu seras notre chef, à nous tous, les habitants de Galaad.

9 Et Jephthé dit aux anciens de Galaad : Si vous me ramenez pour faire la guerre contre les fils d’Ammon et que l’Éternel les livre devant moi, serai-je votre chef ?

10 Et les anciens de Galaad dirent à Jephthé : L’Éternel est témoin* entre nous si nous ne faisons pas selon ce que tu as dit !

11 Et Jephthé alla avec les anciens de Galaad, et le peuple l’établit chef et capitaine sur lui. Et Jephthé prononça toutes ses paroles devant l’Éternel, à Mitspa.

— v. 6 : date : A.C. 1168, environ. — v. 10 : litt. : entend.

12 Et Jephthé envoya des messagers au roi des fils d’Ammon, disant : Qu’y a-t-il entre moi et toi, que tu viennes contre moi pour faire la guerre à mon pays ?

13 Et le roi des fils d’Ammon dit aux messagers de Jephthé : C’est parce qu’Israël a pris mon pays, quand il monta d’Égypte, depuis l’Arnon jusqu’au Jabbok et jusqu’au Jourdain ; et maintenant, rends-moi ces [contrées] en paix.

14 Et Jephthé envoya de nouveau des messagers au roi des fils d’Ammon,

15 et lui dit : Ainsi dit Jephthé : Israël n’a point pris le pays de Moab ni le pays des fils d’Ammon ;

16 car, quand ils montèrent d’Égypte, Israël marcha par le désert jusqu’à la mer Rouge, et il vint à Kadès ;

17 et Israël envoya des messagers au roi d’Édom, disant : Laisse-moi passer par ton pays ; mais le roi d’Édom n’écouta pas. Et il envoya aussi au roi de Moab ; mais il ne voulut pas. Et Israël demeura à Kadès.

18 Et il marcha par le désert, et tourna le pays d’Édom et le pays de Moab, et vint du côté du soleil levant au pays de Moab, et ils campèrent au delà de l’Arnon, mais n’entrèrent pas dans les limites de Moab, car l’Arnon était la limite de Moab.

19 Et Israël envoya des messagers à Sihon, roi des Amoréens, roi de Hesbon, et Israël lui dit : Laisse-nous passer par ton pays, jusqu’en notre lieu.

20 Mais Sihon ne se fia pas à Israël pour le laisser passer par ses limites ; et Sihon rassembla tout son peuple, et ils campèrent à Jahtsa, et combattirent contre Israël.

21 Et l’Éternel, le Dieu d’Israël, livra Sihon et tout son peuple en la main d’Israël, et [Israël] les frappa ; et Israël prit possession de tout le pays des Amoréens qui habitaient dans ce pays-là :

22 et ils eurent la possession de tout le territoire des Amoréens, depuis l’Arnon jusqu’au Jabbok, et depuis le désert jusqu’au Jourdain.

23 Et maintenant l’Éternel, le Dieu d’Israël, a dépossédé les Amoréens devant son peuple Israël, et toi, tu nous en dépossèderais ?

24 Ne possèdes-tu pas ce que ton dieu Kemosh t’a fait posséder ? Et nous aurons la possession de tous ceux que l’Éternel, notre Dieu, aura dépossédés devant nous.

25 Et maintenant, vaux-tu donc mieux que Balak, fils de Tsippor, roi de Moab ? A-t-il jamais contesté contre Israël ? a-t-il jamais combattu contre eux ?

26 Pendant qu’Israël a habité Hesbon et les villages de son ressort, et Aroër et les villages de son ressort, et toutes les villes qui sont le long de l’Arnon, pendant trois cents ans, pourquoi ne les avez-vous pas délivrées en ce temps-là ?

27 Et ce n’est pas moi qui ai péché contre toi, mais c’est toi qui me fais tort, en m’attaquant. L’Éternel, le juge, jugera aujourd’hui entre les fils d’Israël et les fils d’Ammon.


28 Et le roi des fils d’Ammon n’écouta pas les paroles que Jephthé lui avait envoyées.

29 Et l’Esprit de l’Éternel fut sur Jephthé ; et il passa à travers Galaad et Manassé, et il passa par Mitspé de Galaad, et de Mitspé de Galaad, il passa vers les fils d’Ammon.


30 Et Jephthé voua un vœu à l’Éternel, et dit : Si tu livres en ma main les fils d’Ammon,

31 il arrivera que ce qui sortira des portes de ma maison à ma rencontre, lorsque je reviendrai en paix des fils d’Ammon, sera à l’Éternel, et je l’offrirai en holocauste.


32 Et Jephthé passa vers les fils d’Ammon pour combattre contre eux ; et l’Éternel les livra en sa main :

33 et il leur infligea une très-grande défaite, depuis Aroër jusqu’à ce que tu viennes à Minnith, [leur prenant] vingt villes, et jusqu’à Abel-Keramim* ; et les fils d’Ammon furent humiliés devant les fils d’Israël.

— v. 33 : ou : la plaine des vignes.

34 Et Jephthé vint à Mitspa, dans sa maison ; et voici, sa fille sortit à sa rencontre avec des tambourins et des danses* ; et elle était seule, unique : il n’avait, à part elle, ni fils ni fille.

35 Et il arriva, quand il la vit, qu’il déchira ses vêtements, et dit : Ah, ma fille ! tu m’as accablé, et tu es de ceux qui me troublent ! car j’ai ouvert [ma] bouche à l’Éternel, et ne puis revenir en arrière.

36 Et elle lui dit : Mon père, si tu as ouvert ta bouche à l’Éternel, fais-moi selon ce qui est sorti de ta bouche, après que l’Éternel t’a vengé de tes ennemis, les fils d’Ammon.

37 Et elle dit à son père : Que cette chose me soit faite : laisse-moi pendant deux mois, et je m’en irai, et je descendrai sur les montagnes, et je pleurerai ma virginité, moi et mes compagnes.

38 Et il lui dit : Va. Et il la renvoya pour deux mois. Et elle s’en alla, elle et ses compagnes, et pleura sa virginité sur les montagnes.

39 Et il arriva, au bout de deux mois, qu’elle revint vers son père ; et il accomplit à son égard le vœu qu’il avait voué. Et elle n’avait point connu d’homme.

40 Et ce fut une coutume en Israël, que d’année en année les filles d’Israël allaient célébrer la fille de Jephthé, le Galaadite, quatre jours par année.

— v. 34 : ailleurs : chœurs, chœurs de danse.

*

Chapitre 12

1 Et les hommes d’Éphraïm se rassemblèrent, et ils passèrent vers le nord, et dirent à Jephthé : Pourquoi as-tu passé pour combattre contre les fils d’Ammon, et ne nous as-tu pas appelés pour aller avec toi ? Nous brûlerons au feu ta maison sur toi.

2 Et Jephthé leur dit : Nous avons eu de grands débats, moi et mon peuple, avec les fils d’Ammon ; et je vous ai appelés, et vous ne m’avez pas sauvé de leur main.

3 Et quand j’ai vu que vous ne me sauviez pas, j’ai mis ma vie dans ma main, et j’ai passé vers les fils d’Ammon ; et l’Éternel les a livrés en ma main. Et pourquoi êtes-vous montés contre moi en ce jour-ci, pour me faire la guerre ?

4 Et Jephthé rassembla tous les hommes de Galaad et fit la guerre à Éphraïm ; et les hommes de Galaad frappèrent Éphraïm, parce qu’ils avaient dit : Vous, Galaad, vous êtes des fugitifs d’Éphraïm, au milieu d’Éphraïm, au milieu de Manassé.

5 Et Galaad enleva à Éphraïm les gués du Jourdain ; et il arriva que, lorsqu’un des fuyards d’Éphraïm disait : Je veux passer, les hommes de Galaad lui disaient : Es-tu Éphraïmite ? et il disait : Non.

6 Alors ils lui disaient : Dis donc Shibboleth*. Mais il disait Sibboleth, car il ne pouvait pas bien prononcer. Alors ils le saisissaient et l’égorgeaient aux gués du Jourdain. Et il tomba en ce temps-là quarante-deux mille [hommes] d’Éphraïm.

— v. 6 : épi ; ou aussi : courant [des eaux].

7 Et Jephthé jugea Israël six ans. Et Jephthé, le Galaadite, mourut, et il fut enterré dans une des villes de Galaad.


8 Et après lui, Ibtsan de Bethléhem jugea Israël.

9 Et il eut trente fils, et trente filles qu’il envoya au dehors, et il fit venir du dehors trente filles pour ses fils. Et il jugea Israël sept ans.

10 Et Ibtsan mourut, et il fut enterré à Bethléhem.


11 Et après lui, Élon, le Zabulonite, jugea Israël ; et il jugea Israël dix ans.

12 Et Élon, le Zabulonite, mourut, et il fut enterré à Ajalon, dans le pays de Zabulon.


13 Et après lui, Abdon, fils d’Hillel, le Pirhathonite, jugea Israël.

14 Et il eut quarante fils et trente petits-fils, qui montaient sur soixante-dix ânons. Et il jugea Israël huit ans.

15 Et Abdon, fils d’Hillel, le Pirhathonite, mourut ; et il fût enterré à Pirhathon, dans le pays d’Éphraïm sur la montagne de l’Amalékite.*

— v. 15 : date : A.C. 1140, environ.

*

Chapitre 13

1 Et les fils d’Israël firent de nouveau ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel ; et l’Éternel les livra en la main des Philistins pendant quarante ans.


2 Et il y avait un homme de Tsorha, de la famille des Danites, et son nom était Manoah ; et sa femme était stérile et n’enfantait pas.

3 Et l’Ange de l’Éternel apparut à la femme, et lui dit : Voici, tu es stérile et tu n’enfantes pas ; mais tu concevras, et tu enfanteras un fils.

4 Et maintenant, prends garde, je te prie, et ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange rien d’impur ;

5 car voici, tu concevras, et tu enfanteras un fils ; et le rasoir ne passera pas sur sa tête, car le jeune garçon sera nazaréen* de Dieu dès le ventre [de sa mère] ; et ce sera lui qui commencera à sauver Israël de la main des Philistins.

— v. 5 : voir Nombres 6:2.

6 Et la femme vint, et parla à son mari, disant : Un homme de Dieu est venu vers moi, et son aspect était comme l’aspect d’un ange de Dieu, très-terrible ; et je ne lui ai pas demandé d’où il était, et il ne m’a pas fait connaître son nom.

7 Et il m’a dit : Voici, tu concevras, et tu enfanteras un fils ; et maintenant, ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange rien d’impur ; car le jeune garçon sera nazaréen de Dieu dès le ventre [de sa mère], jusqu’au jour de sa mort.


8 Et Manoah supplia l’Éternel, et dit : Ah, Seigneur ! que l’homme de Dieu que tu as envoyé, vienne encore vers nous, je te prie, et qu’il nous enseigne ce que nous devons faire au jeune garçon qui naîtra.

9 Et Dieu exauça la voix de Manoah ; et l’Ange de Dieu vint encore vers la femme, comme elle était assise aux champs, et Manoah, son mari, n’était pas avec elle.

10 Et la femme se hâta et courut et rapporta à son mari, et lui dit : Voici, l’homme qui était venu vers moi l’autre jour m’est apparu.


11 Et Manoah se leva et suivit sa femme ; et il vint vers l’homme, et lui dit : Es-tu l’homme qui a parlé à cette femme ? Et il dit : [C’est] moi.

12 Et Manoah dit : Quand donc ta parole arrivera, quelle sera la règle du jeune garçon, et que devra-t-il faire ?

13 Et l’Ange de l’Éternel dit à Manoah : La femme se gardera de tout ce que je lui ai dit.

14 Elle ne mangera rien de ce qui sort de la vigne*, et elle ne boira ni vin ni boisson forte, et ne mangera rien d’impur. Elle prendra garde à tout ce que je lui ai commandé.

— v. 14 : litt. : vigne à vin.

15 Et Manoah dit à l’Ange de l’Éternel : Laisse-nous te retenir, et t’apprêter un chevreau.

16 Et l’Ange de l’Éternel dit à Manoah : Si tu me retiens, je ne mangerai pas de ton pain ; et si tu fais un holocauste, tu l’offriras* à l’Éternel. Car Manoah ne savait pas que ce fût l’Ange de l’Éternel.

17 Et Manoah dit à l’Ange de l’Éternel : Quel est ton nom, afin que nous t’honorions, quand ce que tu as dit arrivera ?

18 Et l’Ange de l’Éternel lui dit : Pourquoi demandes-tu mon nom ? Il est merveilleux.

— v. 16 : offrir, ici : offrir en holocauste (comme 6:26) ; voir Lévitique 14:20 (offrir sur l’autel même).

19 Et Manoah prit le chevreau et le gâteau*, et il les offrit** à l’Éternel sur le rocher. Et il fit une chose merveilleuse, tandis que Manoah et sa femme regardaient.

20 Et il arriva que, comme la flamme montait de dessus l’autel vers les cieux, l’Ange de l’Éternel monta dans la flamme de l’autel, Manoah et sa femme regardant ; et ils tombèrent sur leurs faces contre terre.

21 Et l’Ange de l’Éternel n’apparut plus à Manoah, ni à sa femme. Alors Manoah connut que c’était l’Ange de l’Éternel.

22 Et Manoah dit à sa femme : Nous mourrons certainement, car nous avons vu Dieu.

23 Et sa femme lui dit : Si l’Éternel eût pris plaisir à nous faire mourir, il n’aurait pas accepté de notre main l’holocauste et le gâteau*, et il ne nous aurait pas fait voir toutes ces choses, et ne nous aurait pas fait entendre, dans ce moment, des choses comme celles-là.

— v. 19* et 23* : proprement : l’offrande de gâteau. — v. 19** : comme 6:16*

24 Et la femme enfanta un fils, et appela son nom Samson ; et l’enfant grandit, et l’Éternel le bénit.

25 Et l’Esprit de l’Éternel commença de le pousser, — à Mahané-Dan*, entre Tsorha et Eshtaol.

— v. 25 : camp de Dan.

Chapitre 14

1 Et Samson descendit à Thimna ; et il vit à Thimna une femme d’entre les filles des Philistins.

2 Et il remonta et le raconta à son père et à sa mère, et dit : J’ai vu à Thimna une femme d’entre les filles des Philistins ; et maintenant, prenez-la-moi pour femme.

3 Et son père et sa mère lui dirent : N’y a-t-il pas de femme parmi les filles de tes frères, et dans tout mon peuple, que tu ailles prendre une femme d’entre les Philistins, les incirconcis ? Et Samson dit à son père : Prends celle-là pour moi, car elle plaît à mes yeux.

4 Et son père et sa mère ne savaient pas que cela venait de l’Éternel ; car [Samson] cherchait une occasion de la part des Philistins. Or en ce temps-là les Philistins dominaient sur Israël.


5 Et Samson descendit à Thimna avec son père et sa mère ; et ils arrivèrent jusqu’aux vignes de Thimna. Et voici, un jeune lion rugissant [vint] à sa rencontre.

6 Et l’Esprit de l’Éternel le saisit : et il le déchira, comme on déchire un chevreau, quoiqu’il n’eût rien en sa main ; et il ne déclara point à son père ni à sa mère ce qu’il avait fait.

7 Et il descendit, et parla à la femme, et elle plut aux yeux de Samson.

8 Et il retourna quelque temps après pour la prendre, et se détourna pour voir le cadavre du lion ; et voici, il y avait dans le corps du lion un essaim d’abeilles, et du miel ;

9 et il en prit dans ses mains, et s’en alla, mangeant en chemin ; et il alla vers son père et vers sa mère, et leur en donna, et ils en mangèrent ; mais il ne leur raconta pas qu’il avait tiré le miel du corps du lion.


10 Et son père descendit vers la femme, et Samson fit là un festin ; car c’est ainsi que les jeunes gens avaient l’habitude de faire.

11 Et il arriva que, quand ils le virent, ils prirent trente compagnons, et ils furent avec lui.

12 Et Samson leur dit : Je vous proposerai, s’il vous plaît, une énigme ; si vous me l’expliquez dans les sept jours du festin et si vous la trouvez, je vous donnerai trente chemises, et trente vêtements de rechange.

13 Mais si vous ne pouvez pas me l’expliquer, c’est vous qui me donnerez trente chemises, et trente vêtements de rechange. Et ils lui dirent : Propose ton énigme, et nous l’entendrons.

14 Et il leur dit :

De celui qui mange est sorti le manger, et du fort est sortie la douceur.


Et pendant trois jours ils ne purent expliquer l’énigme.

15 Et il arriva, le septième jour, qu’ils dirent à la femme de Samson : Persuade ton mari, et il nous expliquera l’énigme, de peur que nous ne te brûlions au feu, toi et la maison de ton père. C’est pour nous dépouiller que vous nous avez appelés, n’est-ce pas ?

16 Et la femme de Samson pleura auprès de lui, et dit : Tu n’as pour moi que de la haine, et tu ne m’aimes pas ; tu as proposé une énigme aux fils de mon peuple, et tu ne me l’as pas expliquée. Et il lui dit : Voici, je ne l’ai pas expliquée à mon père et à ma mère, et je te l’expliquerais à toi ?

17 Et elle pleura auprès de lui pendant les sept jours qu’ils eurent le festin ; et il arriva, le septième jour, qu’il la lui expliqua, parce qu’elle le tourmentait ; et elle expliqua l’énigme aux fils de son peuple.

18 Et le septième jour, avant que le soleil se couchât, les hommes de la ville lui dirent : Qu’y a-t-il de plus doux que le miel, et qu’y a-t-il de plus fort que le lion ? Et il leur dit : Si vous n’aviez pas labouré avec ma génisse, vous n’auriez pas trouvé mon énigme.

19 Et l’Esprit de l’Éternel le saisit ; et il descendit à Askalon, et en tua* trente hommes, et prit leurs dépouilles, et donna les vêtements de rechange à ceux qui avaient expliqué l’énigme. Et sa colère s’embrasa, et il monta à la maison de son père.

20 Et la femme de Samson fut [donnée] à son compagnon, dont il avait fait son ami.

— v. 19 : litt. : frappa.

Chapitre 15

1 Et il arriva quelque temps après, pendant les jours de la moisson des froments, que Samson alla visiter sa femme, avec un chevreau ; et il dit : Je veux entrer vers ma femme dans la chambre. Mais le père ne lui permit pas d’entrer.

2 Et le père dit : J’ai pensé que tu l’avais en haine, et je l’ai donnée à ton compagnon. Sa jeune sœur n’est-elle pas plus belle qu’elle ? Prends-la à sa place, je te prie.

3 Et Samson leur dit : Cette fois je suis innocent à l’égard des* Philistins si je leur fais du mal.

4 Et Samson s’en alla, et prit trois cents chacals ; et il prit des torches, et tourna [les chacals] queue contre queue, et mit une torche entre les deux queues, au milieu.

5 Et il mit le feu aux torches, et lâcha [les chacals] dans les blés des Philistins ; et il brûla tant les tas de gerbes que le blé sur pied et les plantations d’oliviers.

6 Et les Philistins dirent : Qui a fait cela ? Et on dit : Samson, le gendre du Thimnite ; parce qu’il lui a pris sa femme et l’a donnée à son compagnon. Et les Philistins montèrent, et la brûlèrent au feu, elle et son père.

7 Et Samson leur dit : Si c’est ainsi que vous faites, alors certes je me vengerai de vous, et après je cesserai.

8 Et il les frappa d’un grand coup, à leur casser bras et jambes. Et il descendit, et habita dans une caverne du rocher d’Étam.

— v. 3 : ou : plus innocent que les.

9 Et les Philistins montèrent, et campèrent en Juda, et se répandirent en Lékhi.

10 Et les hommes de Juda dirent : Pourquoi êtes-vous montés contre nous ? Et ils dirent : Nous sommes montés pour lier Samson, afin de lui faire comme il nous a fait.

11 Et trois mille hommes de Juda descendirent à la caverne du rocher d’Étam, et dirent à Samson : Ne sais-tu pas que les Philistins dominent sur nous ? Et que nous as-tu fait ? Et il leur dit : Comme ils m’ont fait, ainsi je leur ai fait.

12 Et ils lui dirent : Nous sommes descendus pour te lier, afin de te livrer en la main des Philistins. Et Samson leur dit : Jurez-moi que vous ne vous jetterez pas sur moi.

13 Et ils lui parlèrent, disant : Non, mais nous voulons te lier, et nous te livrerons en leur main ; mais certainement nous ne te tuerons pas. Et ils le lièrent avec deux cordes neuves, et le firent monter hors du rocher.

14 Il vint jusqu’à Lékhi, et les Philistins poussèrent des cris à sa rencontre. Et l’Esprit de l’Éternel le saisit ; et les cordes qui étaient à ses bras devinrent comme de l’étoupe qui brûle au feu, et ses liens coulèrent de dessus ses mains.

15 Et il trouva une mâchoire d’âne fraîche, et il étendit sa main et la prit, et en frappa mille hommes.

16 Et Samson dit :

Avec la mâchoire de l’âne, un monceau, deux monceaux ! Avec la mâchoire de l’âne j’ai frappé mille hommes.


17 Et il arriva que, quand il eut achevé de parler, il jeta de sa main la mâchoire, et nomma ce lieu-là Ramath-Lékhi*.

18 Et il eut une très-grande soif, et il cria à l’Éternel, et dit : Tu as donné par la main de ton serviteur cette grande délivrance, et maintenant je mourrais de soif, et je tomberais entre les mains des incirconcis !

19 Et Dieu fendit le rocher creux qui était à Lékhi, et il en sortit de l’eau ; et il but, et son esprit revint, et il vécut : c’est pourquoi le nom de cette [source] fut appelé En-Hakkoré* ; elle est à Lékhi, jusqu’à ce jour.

— v. 17 : hauteur ou colline de la mâchoire. — v. 19 : source de celui qui crie.

20 Et [Samson] jugea Israël, aux jours des Philistins, vingt ans.*

— v. 20 : date : A.C. 1140-1120, environ.

*

Chapitre 16

1 Et Samson alla à Gaza, et il vit là une prostituée et entra vers elle.

2 [Et on rapporta] aux Gazites, disant : Samson est venu ici. Et ils l’entourèrent, et le guettèrent toute la nuit à la porte de la ville, et se tinrent tranquilles toute la nuit, disant : À la lumière du matin, nous le tuerons.

3 Et Samson resta couché jusqu’au milieu de la nuit ; et il se leva au milieu de la nuit ; et il saisit les battants de la porte de la ville et les deux poteaux, et les arracha avec la barre, et les mit sur ses épaules, et les porta au sommet de la montagne qui est en face de Hébron.


4 Et il arriva, après cela, qu’il aima une femme dans la vallée de Sorek, et son nom était Delila.

5 Et les princes des Philistins montèrent vers elle, et lui dirent : Persuade-le, et vois en quoi [consiste] sa grande force, et comment nous pourrions le vaincre et le lier pour l’humilier ; et nous te donnerons chacun onze cents [pièces] d’argent.

6 Et Delila dit à Samson : Déclare-moi, je te prie, en quoi [consiste] ta grande force, et avec quoi tu pourrais être lié pour t’humilier.

7 Et Samson lui dit : Si on me liait avec sept cordelettes fraîches, qui ne fussent pas desséchées, alors je deviendrais faible, et je serais comme un autre homme.

8 Et les princes des Philistins lui apportèrent sept cordelettes fraîches, qui n’étaient pas desséchées, et elle le lia avec ces [cordelettes].

9 Et des hommes embusqués étaient chez elle dans la chambre ; et elle lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et il rompit les cordelettes comme se rompt une ficelle d’étoupe lorsqu’elle sent le feu ; et sa force ne fut pas découverte.


10 Et Delila dit à Samson : Voici, tu t’es moqué de moi et tu m’as dit des mensonges ; maintenant déclare-moi, je te prie, avec quoi tu pourrais être lié.

11 Et il leur dit : Si on me liait bien avec des cordes neuves, dont on n’aurait fait aucun usage, alors je deviendrais faible, et je serais comme un autre homme.

12 Et Delila prit des cordes neuves, et le lia avec ces [cordes], et lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et les hommes embusqués étaient dans la chambre. Et il les rompit de dessus ses bras comme un fil.


13 Et Delila dit à Samson : Jusqu’ici tu t’es moqué de moi, et tu m’as dit des mensonges ; déclare-moi avec quoi tu pourrais être lié. Et il lui dit : Si tu tissais sept tresses de ma tête avec le fil à tisser.

14 Et elle les fixa avec la cheville, et lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et il se réveilla de son sommeil, et arracha la cheville du tissu et le fil.


15 Et elle lui dit : Comment dis-tu : je t’aime, — et ton cœur n’est pas avec moi ? Tu t’es moqué de moi ces trois fois ; et tu ne m’as pas déclaré en quoi [consiste] ta grande force.

16 Et il arriva, comme elle le tourmentait par ses paroles tous les jours et le pressait, que son âme en fut ennuyée jusqu’à la mort ;

17 et il lui déclara tout [ce qui était dans] son cœur, et lui dit : Le rasoir n’a jamais passé sur ma tête, car je suis nazaréen de Dieu dès le ventre de ma mère. Si j’étais rasé, ma force s’en irait de moi, et je deviendrais faible, et je serais comme tous les hommes.


18 Et Delila vit qu’il lui avait déclaré tout [ce qui était dans] son cœur ; et elle envoya, et appela les princes des Philistins, disant : Montez cette fois, car il m’a déclaré tout [ce qui est dans] son cœur. Et les princes des Philistins montèrent vers elle, et apportèrent l’argent dans leur main.

19 Et elle l’endormit sur ses genoux, et appela un homme, et rasa les sept tresses de sa tête ; et elle commença de l’humilier, et sa force se retira de lui.

20 Et elle dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et il se réveilla de son sommeil, et se dit : Je m’en irai comme les autres fois, et je me dégagerai. Or il ne savait pas que l’Éternel s’était retiré de lui.

21 Et les Philistins le saisirent et lui crevèrent les yeux, et le firent descendre à Gaza, et le lièrent avec des chaînes* d’airain ; et il tournait la meule dans la maison des prisonniers.

22 Et les cheveux de sa tête commencèrent à croître, après qu’il eut été rasé.

— v. 21 : ou : deux chaînes.

23 Et les princes des Philistins s’assemblèrent pour offrir* un grand sacrifice à Dagon, leur dieu, et pour se réjouir ; et ils dirent : Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi.

24 Et le peuple le vit, et ils louèrent leur dieu, car ils disaient : Notre dieu a livré entre nos mains notre ennemi, et le dévastateur de notre pays, et celui qui multipliait nos tués.

25 Et il arriva, comme ils avaient le cœur joyeux, qu’ils dirent : Appelez Samson, et qu’il nous amuse ! Et ils appelèrent Samson de la maison des prisonniers ; et il joua devant eux ; et ils le placèrent entre les colonnes.

26 Et Samson dit au garçon qui le tenait par la main : Laisse-moi, et fais-moi toucher les colonnes sur lesquelles la maison est assise, et que je m’y appuie.

27 Et la maison était remplie d’hommes et de femmes ; et tous les princes des Philistins étaient là, et, sur le toit, environ trois mille hommes et femmes qui regardaient Samson jouer.

28 Et Samson cria à l’Éternel, et dit : Seigneur Éternel ! souviens-toi de moi, je te prie, et fortifie-moi, je te prie, seulement cette fois, ô Dieu ! afin que, d’une seule vengeance, je me venge des Philistins pour mes deux yeux.

29 Et Samson saisit les deux colonnes du milieu, sur lesquelles la maison était assise (et il s’appuya sur elles), l’une de sa main droite, et l’autre de sa main gauche.

30 Et Samson dit : Que mon âme meure avec les Philistins ! Et il se pencha avec force, et la maison tomba sur les princes et sur tout le peuple qui y était. Et les morts qu’il fit mourir dans sa mort furent plus nombreux que ceux qu’il avait fait mourir pendant sa vie.

31 Et ses frères et toute la maison de son père descendirent, et l’emportèrent ; et ils le remontèrent, et l’enterrèrent entre Tsorha et Eshtaol dans le sépulcre de Manoah, son père. Et il avait jugé Israël vingt ans.

— v. 23 : litt. : sacrifier.

*

Chapitre 17

1 Et il y avait un homme de la montagne d’Éphraïm,* dont le nom était Michée ;

2 et il dit à sa mère : Les onze cents [pièces] d’argent qui t’ont été prises, et au sujet desquelles tu as fait des imprécations et as aussi parlé à mes oreilles…, voici, l’argent est par devers moi ; c’est moi qui l’avais pris. Et sa mère dit : Béni soit mon fils de par l’Éternel !

3 Et il rendit à sa mère les onze cents [pièces] d’argent ; et sa mère dit : J’avais consacré* de ma main l’argent à l’Éternel pour mon fils, afin d’en faire une image taillée, et une image de fonte ; et maintenant, je te le rends.

4 Et il rendit l’argent à sa mère ; et sa mère prit deux cents [pièces] d’argent et les donna au fondeur, et il en fit une image taillée, et une image de fonte ; et elles furent* dans la maison de Michée.

5 Et l’homme Michée eut une maison de dieux, et il fit un éphod et des théraphim, et consacra* l’un de ses fils, et celui-ci fut son sacrificateur.

— v. 1 : date : A.C. 1400, environ. — v. 3 : litt. : sanctifié ; d’autres : J’ai entièrement sanctifié. — v. 4 : litt. : elle fut. — v. 5 : voir note à Exode 28:41.

6 En ces jours-là, il n’y avait pas de roi en Israël ; chacun faisait ce qui était bon* à ses yeux.

— v. 6 : ici, litt. : droit.

7 Et il y avait un jeune homme de Bethléhem de Juda, [ville] de la famille de Juda, et il était Lévite, et il séjournait là.

8 Et l’homme s’en alla de sa ville, de Bethléhem de Juda, pour séjourner là où il trouverait [un lieu] ; et, chemin faisant, il vint à la montagne d’Éphraïm, jusqu’à la maison de Michée.

9 Et Michée lui dit : D’où viens-tu ? Et il lui dit : Je suis un Lévite de Bethléhem de Juda, et je m’en vais pour séjourner là où je trouverai [un lieu].

10 Et Michée lui dit : Demeure avec moi, et tu seras pour moi un père et un sacrificateur, et je te donnerai dix [pièces] d’argent par an, et un habillement complet, et ton entretien.

11 Et le Lévite alla. Et le Lévite consentit à demeurer avec l’homme, et le jeune homme fut pour lui comme un de ses fils.

12 Et Michée consacra* le Lévite ; et le jeune homme fut son sacrificateur ; et il fut dans la maison de Michée.

13 Et Michée dit : Maintenant je connais que l’Éternel me fera du bien, puisque j’ai un Lévite pour sacrificateur.

— v. 12 : voir note à Exode 28:41.

Chapitre 18

1 En ces jours-là il n’y avait pas de roi en Israël ; et, en ces jours, la tribu des Danites se cherchait un héritage pour y demeurer, car, jusqu’à ce jour-là, [leur lot] ne leur était point échu en héritage parmi les tribus d’Israël.

2 Et les fils de Dan envoyèrent de Tsorha et d’Eshtaol cinq hommes de leur famille, pris d’entre eux tous, des hommes vaillants, pour explorer le pays et le reconnaître ; et ils leur dirent : Allez, reconnaissez le pays. Et ils vinrent à la montagne d’Éphraïm, jusqu’à la maison de Michée, et ils y passèrent la nuit.

3 Comme ils étaient près de la maison de Michée, ils reconnurent la voix du jeune homme, du Lévite ; et ils entrèrent* là, et lui dirent : Qui t’a amené ici, et que fais-tu par ici, et qu’as-tu ici ?

4 Et il leur dit : Michée a fait pour moi telle et telle chose, et il me donne un salaire, et je suis son sacrificateur.

5 Et ils lui dirent : Nous te prions, interroge Dieu, afin que nous sachions si notre chemin par lequel nous allons prospérera.

6 Et le sacrificateur leur dit : Allez en paix, le chemin ou vous marchez est devant l’Éternel.

— v. 3 : litt. : se détournèrent.

7 Et les cinq hommes s’en allèrent, et vinrent à Laïs ; et ils virent le peuple qui était au milieu d’elle, habitant en sécurité, à la manière des Sidoniens, tranquille et confiant ; et il n’y avait dans le pays personne qui, possédant la domination, les molestât en aucune chose ; et ils étaient éloignés des Sidoniens, et n’avaient commerce avec personne.

8 — Et ils vinrent vers leurs frères, à Tsorha et à Eshtaol ; et leurs frères leur dirent : Que [rapportez-]vous ?

9 Et ils dirent : Levons-nous, et montons contre eux ; car nous avons vu le pays, et voici, il est très-bon : et vous vous tenez tranquilles ? Ne soyez pas paresseux pour aller, et entrer, et posséder le pays.

10 Quand vous y entrerez, vous entrerez vers un peuple confiant, et le pays est spacieux en tout sens ; car Dieu l’a livré en votre main : c’est un lieu où rien ne manque de tout ce qui est sur la terre.


11 Et de là, de Tsorha et d’Eshtaol, partirent six cents hommes de la famille des Danites, ceints de [leurs] armes de guerre.

12 Et ils montèrent, et campèrent à Kiriath-Jéarim, en Juda ; c’est pourquoi on a appelé ce lieu-là Mahané-Dan*, jusqu’à ce jour : voici, il est derrière Kiriath-Jéarim.

13 Et de là ils passèrent vers la montagne d’Éphraïm, et arrivèrent jusqu’à la maison de Michée.

14 Et les cinq hommes qui étaient allés pour explorer le pays de Laïs, prirent la parole et dirent à leurs frères : Savez-vous qu’il y a dans ces maisons un éphod, et des théraphim, et une image taillée, et une image de fonte ? Et maintenant vous savez ce que vous avez à faire.

15 Et ils se détournèrent vers ce lieu-là, et entrèrent dans la maison du jeune homme, du Lévite, la maison de Michée, et ils le saluèrent*.

16 Et les six cents hommes des fils de Dan, ceints de leurs armes de guerre, se tinrent à l’entrée de la porte.

17 Et les cinq hommes qui étaient allés pour explorer le pays montèrent, entrèrent là, [et] prirent l’image taillée, et l’éphod, et les théraphim, et l’image de fonte. Et le sacrificateur se tenait à l’entrée de la porte, ainsi que les six cents hommes qui étaient ceints de leurs armes de guerre.

18 Et ceux-là* entrèrent dans la maison de Michée, et prirent l’image taillée, et l’éphod, et les théraphim, et l’image de fonte ; et le sacrificateur leur dit : Que faites-vous ?

19 Et ils lui dirent : Tais-toi, mets ta main sur ta bouche, et viens avec nous, et sois pour nous un père et un sacrificateur. Vaut-il mieux pour toi d’être sacrificateur de la maison d’un homme seul, ou d’être sacrificateur d’une tribu et d’une famille en Israël ?

20 Et le cœur du sacrificateur s’en réjouit, et il prit l’éphod, et les théraphim, et l’image taillée, et il s’en alla au milieu du peuple.

— v. 12 : camp de Dan. — v. 15 : litt. : s’enquirent touchant sa paix. — v. 18 : les cinq hommes.


21 Et ils se tournèrent, et s’en allèrent, et mirent devant eux les petits enfants, et les troupeaux, et les choses précieuses.

22 Quand ils furent loin de la maison de Michée, les hommes qui étaient dans les maisons voisines de celle de Michée furent assemblés à grands cris, et ils atteignirent les fils de Dan.

23 Et ils crièrent aux fils de Dan ; et eux tournèrent leurs visages, et dirent à Michée : Qu’as-tu, que tu aies rassemblé [ces gens] ?

24 Et il dit : Vous avez pris mes dieux que j’ai faits, et le sacrificateur, et vous vous en êtes allés ; et que me reste-t-il ? Et comment me dites-vous : Qu’as-tu ?

25 Et les fils de Dan lui dirent : Ne fais pas entendre ta voix au milieu de nous, de peur que des hommes exaspérés ne se jettent sur vous, et que tu n’y perdes ta vie et la vie de ta maison.


26 Et les fils de Dan s’en allèrent leur chemin ; et Michée vit qu’ils étaient trop forts pour lui, et se tourna, et revint à sa maison.

27 Et eux, prirent ce que Michée avait fait, et le sacrificateur qu’il avait, et vinrent à Laïs, vers un peuple tranquille et confiant, et ils les frappèrent par le tranchant de l’épée, et brûlèrent au feu leur ville.

28 Et il n’y avait personne qui la délivrât ; car elle était loin de Sidon, et ils n’avaient commerce avec personne : elle était dans la vallée qui est vers Beth-Rehob. Et ils bâtirent la ville, et y habitèrent.

29 Et ils appelèrent le nom de la ville : Dan, d’après le nom de Dan, leur père, qui était né à Israël ; mais, au commencement, le nom de la ville était Laïs.

30 Et les fils de Dan dressèrent pour eux l’image taillée ; et Jonathan, fils de Guershom, fils de Moïse*, lui et ses fils, furent sacrificateurs pour la tribu des Danites, jusqu’au jour de la captivité du pays.

31 Et ils dressèrent pour eux l’image taillée de Michée, qu’il avait faite, pendant tout le temps* que la maison de Dieu fut à Silo.

— v. 30 : les copistes en ont fait : Manassé. — v. 31 : litt. : tous les jours.

*

Chapitre 19

1 Et il arriva en ces jours-là, quand il n’y avait point de roi en Israël,* qu’un Lévite, qui séjournait au fond de la montagne d’Éphraïm, prit une concubine de Bethléhem de Juda.

2 Et sa concubine lui étant infidèle se prostitua, et s’en alla d’avec lui à la maison de son père, à Bethléhem de Juda ; et elle fut là quelque temps, quatre mois*.

3 Et son mari se leva, et alla après elle pour parler à son cœur, afin de la ramener, et il avait avec lui son jeune homme et une couple d’ânes. Et elle le fit entrer dans la maison de son père ; et quand le père de la jeune femme le vit, il se réjouit de le rencontrer.

4 Et son beau-père, le père de la jeune femme, le retint ; et il demeura avec lui trois jours ; et ils mangèrent et burent et ils passèrent la nuit là.

5 Et il arriva, le quatrième jour, qu’ils se levèrent de bonne heure le matin ; et, comme il se levait pour s’en aller, le père de la jeune femme dit à son gendre : Fortifie ton cœur avec une bouchée de pain, et après, vous vous en irez.

6 Et ils s’assirent, et mangèrent et burent, eux deux ensemble ; et le père de la jeune femme dit à l’homme : Consens, je te prie, et passe [ici] la nuit, et que ton cœur se réjouisse.

7 Et l’homme se leva pour s’en aller, mais son beau-père le pressa, et il revint et passa [encore] la nuit là.

8 Et le cinquième jour, il se leva de bonne heure le matin pour s’en aller ; mais le père de la jeune femme dit : je te prie, fortifie ton cœur. Et ils s’attardèrent jusqu’à ce que le jour baissa*, et ils mangèrent eux deux.

9 Et l’homme se leva pour s’en aller, lui et sa concubine, et son serviteur*. Et son beau-père, le père de la jeune femme, lui dit : Tu vois que le jour faiblit, le soir approche ; je vous prie, passez la nuit ; voici, le jour tombe, passe ici la nuit, et que ton cœur se réjouisse ; et demain vous vous lèverez de bonne heure pour [aller] votre chemin, et tu t’en iras à ta tente.

10 Mais l’homme ne voulut point passer la nuit, et il se leva, et s’en alla ; et il vint jusque vis-à-vis de Jébus qui est Jérusalem, et, avec lui, la couple d’ânes bâtés, et sa concubine avec lui.

— v. 1 : date : A.C. 1400, environ. — v. 2 : ou : un an [et] quatre mois. — v. 8 : c’est-à-dire eut passé midi. — v. 9 : litt. : jeune homme, ici et versets 11, 13.

11 Ils étaient tout près de Jébus, et le jour avait beaucoup baissé ; et le serviteur dit à son maître : Allons, je te prie, et détournons-nous vers cette ville des Jébusiens, et passons-y la nuit.

12 Et son maître lui dit : Nous ne nous détournerons point vers une ville des étrangers, qui n’est pas des fils d’Israël ; mais nous passerons jusqu’à Guibha.

13 Et il dit à son serviteur : Viens, et approchons-nous d’un de ces endroits, et passons la nuit à Guibha ou à Rama.

14 Et ils passèrent plus avant, et marchèrent, et le soleil se coucha, comme ils étaient près de Guibha, qui est à Benjamin.

15 Et ils se détournèrent pour entrer [et] pour passer la nuit à Guibha. Et il entra, et s’assit sur la place de la ville, et il n’y eut personne qui les reçût dans sa maison pour passer la nuit.


16 Et voici, sur le soir, un vieillard venait des champs, de son travail ; et l’homme était de la montagne d’Éphraïm, et séjournait à Guibha ; et les hommes du lieu étaient Benjaminites.

17 Et il leva ses yeux, et vit le voyageur sur la place de la ville ; et le vieillard [lui] dit : Où vas-tu, et d’où viens-tu ?

18 Et il lui dit : Nous passons de Bethléhem de Juda vers le fond de la montagne d’Éphraïm ; je suis de là, et je suis allé à Bethléhem de Juda, et j’ai à faire avec* la maison de l’Éternel ; et il n’y a personne qui me reçoive dans sa maison.

19 Et pourtant j’ai de la paille et du fourrage pour nos ânes, et j’ai aussi du pain et du vin pour moi et pour ta servante, et pour le jeune homme qui est avec tes serviteurs ; rien ne nous manque.

20 Et le vieillard lui dit : Paix te soit ! Seulement, que tous tes besoins soient à ma charge ; mais ne passe pas la nuit sur la place.

21 Et il le fit entrer dans sa maison, et donna le fourrage aux ânes ; et ils lavèrent leurs pieds, et mangèrent et burent.

— v. 18 : litt. : je marche avec.

22 Comme ils faisaient bonne chère, voici, les hommes de la ville, des hommes, fils de Bélial*, entourèrent la maison, frappant à la porte ; et ils parlèrent au vieillard, maître de la maison, disant : Fais sortir l’homme qui est entré dans ta maison, afin que nous le connaissions.

23 Et le maître de la maison sortit vers eux, et leur dit : Non, mes frères, ne faites pas [ce] mal, je vous prie ; après que cet homme est entré dans ma maison, ne faites pas cette infamie.

24 Voici ma fille qui est vierge, et sa concubine : laissez-moi les faire sortir, et vous les humilierez, et vous leur ferez ce qu’il vous plaira* ; mais à cet homme ne faites pas cette chose infâme.

25 Mais ces gens ne voulurent pas l’écouter ; et l’homme saisit sa concubine et la leur amena dehors ; et ils la connurent et abusèrent d’elle toute la nuit jusqu’au matin ; et ils la renvoyèrent comme l’aurore se levait.

26 Et comme le matin arrivait, la femme vint et tomba à l’entrée de la maison de l’homme chez qui était son seigneur, [et y resta] jusqu’au jour.

27 Et son seigneur se leva le matin, et ouvrit la porte de la maison, et sortit pour aller son chemin ; et voici, la femme, sa concubine, était tombée à l’entrée de la maison, ses mains sur le seuil.

28 Et il lui dit : Lève-toi, et allons-nous-en. Mais personne ne répondit. Et l’homme la prit sur son âne, et se leva et s’en alla en son lieu.

29 Et il entra dans sa maison, et prit le couteau, et saisit sa concubine, et la partagea selon ses os en douze morceaux, et l’envoya dans tous les confins d’Israël.

30 Et il arriva que tous ceux qui virent cela, dirent : Jamais chose pareille n’a eu lieu ni ne s’est vue, depuis le jour que les fils d’Israël sont montés du pays d’Égypte jusqu’à ce jour. Pensez à cela, prenez conseil, et parlez.

— v. 22 : ou : d’iniquité. — v. 24 : litt. : ce qui sera bon à vos yeux.

Chapitre 20

1 Et tous les fils d’Israël sortirent, depuis Dan jusqu’à Beër-Shéba, et le pays de Galaad ; et l’assemblée se réunit comme un seul homme, vers l’Éternel, à Mitspa.

2 Et les principaux* de tout le peuple, toutes les tribus d’Israël, se présentèrent dans la congrégation du peuple de Dieu, quatre cent mille hommes de pied, tirant l’épée.

3 Et les fils de Benjamin apprirent que les fils d’Israël étaient montés à Mitspa. Et les fils d’Israël dirent : Dites comment ce mal est arrivé.

4 Et le Lévite, le mari de la femme tuée, répondit et dit : J’étais venu à Guibha, qui est à Benjamin, moi et ma concubine, pour passer la nuit ;

5 et les hommes* de Guibha se levèrent contre moi, et entourèrent de nuit la maison, à cause de moi ; ils avaient l’intention de me tuer, et ils ont humilié ma concubine, et elle est morte.

6 Et j’ai saisi ma concubine et je l’ai coupée en morceaux, et je l’ai envoyée dans toutes les campagnes de l’héritage d’Israël ; car ils ont commis une énormité et une infamie en Israël.

7 Voici, vous tous, fils d’Israël, délibérez, et donnez ici [votre] avis.

— v. 2 : litt. : les angles, ou les [pierres de] coin. — v. 5 : litt. : maîtres, possesseurs.

8 Et tout le peuple se leva comme un seul homme, disant : Aucun de nous n’ira à sa tente, et aucun de nous ne se retirera dans sa maison ;

9 et maintenant, voici ce que nous ferons à Guibha : nous la traiterons selon ce que le sort décidera* ;

10 et nous prendrons dix hommes sur cent, de toutes les tribus d’Israël, et cent sur mille, et mille sur dix mille, qui prendront des provisions pour le peuple, afin que, à leur arrivée, on traite Guibha* de Benjamin selon toute l’infamie qu’elle a commise en Israël.

11 Et tous les hommes d’Israël se rassemblèrent contre la ville, unis comme un seul homme.

— v. 9 : litt. : contre elle, selon le sort ; d’autres : [nous monterons] contre elle, [choisis] par le sort. — v. 10 : hébreu : Guéba, ici, et verset 33.

12 Et les tribus d’Israël envoyèrent des hommes dans toutes les familles* de Benjamin, disant : Quel est ce mal qui est arrivé au milieu de vous ?

13 Et maintenant, livrez-nous ces hommes, fils de Bélial*, qui sont à Guibha, afin que nous les fassions mourir et que nous ôtions** le mal du milieu d’Israël. Mais [les fils de] Benjamin ne voulurent pas écouter la voix de leurs frères, les fils d’Israël ;

14 et les fils de Benjamin se rassemblèrent de leurs villes à Guibha, pour sortir en guerre contre les fils d’Israël.

15 Et en ce jour-là furent dénombrés les fils de Benjamin qui vinrent de leurs villes : vingt-six mille hommes tirant l’épée, sans les habitants de Guibha, qui furent dénombrés : sept cents hommes d’élite.

16 De tout ce peuple, il y avait sept cents hommes d’élite qui étaient gauchers ; tous ceux-là lançaient avec la fronde une pierre contre un cheveu, et ne manquaient pas.

17 Et les hommes d’Israël furent dénombrés, sauf Benjamin : quatre cent mille hommes tirant l’épée, tous gens de guerre.

— v. 12 : litt. : tribus. — v. 13* : ou : d’iniquité. — v. 13** : voir note à Deut. 13:5.

18 Et les fils d’Israël se levèrent, et montèrent à Béthel*, et interrogèrent Dieu, et dirent : Qui de nous montera le premier pour livrer bataille aux fils de Benjamin ? Et l’Éternel dit : Juda, le premier.

19 Et les fils d’Israël se levèrent le matin, et campèrent contre Guibha.

20 Et les hommes d’Israël sortirent en guerre contre Benjamin, et les hommes d’Israël se rangèrent en bataille contre eux devant Guibha.

21 Et les fils de Benjamin sortirent de Guibha ; et en ce jour-là ils étendirent morts* par terre vingt-deux mille hommes de ceux d’Israël.

22 Et le peuple, les hommes d’Israël, se fortifièrent, et se rangèrent de nouveau en bataille dans le lieu où ils s’étaient rangés le premier jour.

23 Et les fils d’Israël montèrent, et ils pleurèrent devant l’Éternel jusqu’au soir, et ils interrogèrent l’Éternel, disant : M’approcherai-je de nouveau pour livrer bataille aux fils de Benjamin, mon frère ? Et l’Éternel dit : Montez contre lui.

— v. 18 : d’autres : à la maison de *Dieu. — v. 21 : litt. : ils détruisirent.

24 Et les fils d’Israël s’avancèrent contre les fils de Benjamin, le second jour ;

25 et Benjamin sortit contre eux de Guibha, le second jour ; et de nouveau ils étendirent morts* par terre dix-huit mille hommes des fils d’Israël, tous tirant l’épée.

26 Et tous les fils d’Israël et tout le peuple montèrent et vinrent à Béthel*, et pleurèrent et demeurèrent là devant l’Éternel, et jeûnèrent ce jour-là jusqu’au soir ; et ils offrirent** des holocaustes et des sacrifices de prospérités devant l’Éternel.

27 Et les fils d’Israël interrogèrent l’Éternel (et l’arche de l’alliance de Dieu était là, en ces jours ;

28 et Phinées, fils d’Éléazar, fils d’Aaron, se tenait devant elle*, en ces jours), et ils dirent : Sortirai-je encore de nouveau pour livrer bataille aux fils de Benjamin, mon frère, ou cesserai-je ? Et l’Éternel dit : Montez ; car demain je les livrerai en ta main.

— v. 25 : litt. : ils détruisirent. — v. 26* : d’autres : à la maison de *Dieu. — v. 26** : offrir, ici : offrir en holocauste ; voir 6:26 et Lévitique 14:20. — v. 28 : ou : Lui, c’est-à-dire l’Éternel.

29 Et Israël plaça des embuscades contre Guibha, tout autour.

30 Et les fils d’Israël montèrent, le troisième jour, contre les fils de Benjamin ; et ils se rangèrent contre Guibha, comme les autres fois.

31 Et les fils de Benjamin sortirent à la rencontre du peuple ; ils furent attirés loin de la ville, et commencèrent à frapper quelques-uns du peuple, qui furent tués comme les autres fois, environ trente hommes d’Israël, sur les routes, dont l’une monte à Béthel, et l’autre à Guibha, par* la campagne.

32 Et les fils de Benjamin dirent : Ils sont battus devant nous comme la première fois. Et les fils d’Israël dirent : Fuyons, et nous les attirerons loin de la ville, sur les routes.

33 Et tous les hommes d’Israël se levèrent de leur lieu, et se rangèrent à Baal-Thamar ; et l’embuscade d’Israël s’élança de son lieu, de la prairie de Guibha*.

34 Et dix mille hommes d’élite de tout Israël vinrent contre Guibha, et la bataille fut rude ; et ceux [de Benjamin] ne savaient pas que le mal les atteignait.

35 Et l’Éternel battit Benjamin devant Israël, et les fils d’Israël étendirent morts* en ce jour-là vingt-cinq mille cent hommes de Benjamin, tous tirant l’épée.

36 Et les fils de Benjamin virent qu’ils étaient battus. — Or les hommes d’Israël firent place à ceux de Benjamin, car ils se confiaient en l’embuscade qu’ils avaient placée contre Guibha.

37 Et l’embuscade se hâta, et se jeta sur Guibha ; et l’embuscade se porta en avant, et frappa toute la ville par le tranchant de l’épée.

38 Et le signal convenu entre les hommes d’Israël et l’embuscade était qu’ils fissent monter de la ville une épaisse colonne de fumée.

39 Et les hommes d’Israël avaient tourné visage dans la bataille, et Benjamin avait commencé de frapper à mort une trentaine d’hommes parmi les hommes d’Israël, car ils disaient : Certainement il est complètement battu devant nous comme dans la première bataille.

40 Et quand l’incendie commença à monter de la ville comme une colonne de fumée, Benjamin se tourna en arrière, et voici, toute la ville montait [en fumée] vers les cieux.

41 Et les hommes d’Israël tournèrent visage : et les hommes de Benjamin furent épouvantés ; car ils virent que le mal les avait atteints.

42 Et ils tournèrent le dos devant les hommes d’Israël, vers le chemin du désert, et la bataille les serra de près. Et ceux qui sortirent des villes les détruisirent au milieu d’eux.

43 Ils environnèrent Benjamin, le poursuivirent, le foulèrent aux pieds là où il voulait se reposer*, jusque vis-à-vis de Guibha, vers le soleil levant.

44 Et il tomba de Benjamin dix-huit mille hommes, tous hommes vaillants.

45 Et ils tournèrent le dos, et s’enfuirent au désert, vers le rocher de Rimmon ; et [les Israélites] en grappillèrent sur les routes cinq mille hommes, et ils les serrèrent de près en les poursuivant jusqu’à Guidhom, et en frappèrent deux mille hommes.

46 Et tous ceux de Benjamin qui tombèrent en ce jour-là, furent vingt-cinq mille hommes tirant l’épée, tous hommes vaillants.

47 Et six cents hommes tournèrent le dos et s’enfuirent au désert, vers le rocher de Rimmon, et ils demeurèrent au rocher de Rimmon quatre mois.

48 Et les hommes d’Israël retournèrent vers les fils de Benjamin et les frappèrent par le tranchant de l’épée, et les hommes de chaque ville, et les bêtes, et tout ce qui fut trouvé ; même toutes les villes qu’ils rencontrèrent, ils les livrèrent au feu.

— v. 31 : ou : dans. — v. 33 : ou : Guéba. — v. 35 : litt. : ils détruisirent. — v. 43 : litt. : au lieu de repos ; d’autres : à Menukha.

Chapitre 21

1 Et les hommes d’Israël jurèrent à Mitspa, disant : Nul de nous ne donnera sa fille pour femme à Benjamin.

2 Et le peuple vint à Béthel, et ils demeurèrent là jusqu’au soir devant Dieu ; et ils élevèrent leur voix et pleurèrent amèrement,

3 et dirent : Éternel, Dieu d’Israël, pourquoi ceci est-il arrivé en Israël, qu’il manque aujourd’hui à Israël une tribu ?

4 Et le lendemain, il arriva que le peuple se leva de bonne heure et bâtit là un autel ; et ils offrirent* des holocaustes et des sacrifices de prospérités.

5 Et les fils d’Israël dirent : Qui est celui qui n’est pas monté vers l’Éternel, dans la congrégation, d’entre toutes les tribus d’Israël ? Car un* grand serment avait été [fait] contre celui qui ne monterait pas vers l’Éternel, à Mitspa, disant : Il sera certainement mis à mort.

6 Et les fils d’Israël se repentirent à l’égard de Benjamin, leur frère, et ils dirent : Une tribu a été aujourd’hui retranchée d’Israël.

7 Que ferons-nous pour ceux qui restent, pour qu’ils aient des femmes, vu que nous avons juré par l’Éternel de ne pas leur donner de nos filles pour femmes ?

8 Et ils dirent : y a-t-il quelqu’un d’entre les tribus d’Israël qui ne soit pas monté vers l’Éternel à Mitspa ? Or voici, aucun homme de Jabès de Galaad n’était venu au camp, à la congrégation.

9 Et le peuple fut dénombré : et voici, il n’y avait là aucun homme des habitants de Jabès de Galaad.

10 Et l’assemblée y envoya douze mille d’entre les vaillants hommes, et on leur commanda, disant : Allez, et frappez les habitants de Jabès de Galaad par le tranchant de l’épée, et les femmes et les enfants.

11 Et voici ce que vous ferez : vous exterminerez tout mâle, ainsi que toute femme qui aura eu compagnie d’homme.

12 Et ils trouvèrent parmi les habitants de Jabès de Galaad quatre cents jeunes filles vierges qui n’avaient point connu d’homme en couchant avec lui ; et ils les amenèrent dans le camp, à Silo, qui est dans le pays de Canaan.

13 Et toute l’assemblée envoya parler aux fils de Benjamin, qui étaient au rocher de Rimmon, et leur annonça la paix.

14 Et, en ce temps-là, Benjamin revint, et on leur donna les femmes qu’on avait laissé vivre d’entre les femmes de Jabès de Galaad ; mais ainsi ils n’en trouvèrent pas assez pour eux.

— v. 4 : comme 6:26. — v. 5 : litt. : le.

15 Et le peuple se repentait au sujet de Benjamin, parce que l’Éternel avait fait une brèche dans les tribus d’Israël.

16 Et les anciens de l’assemblée dirent : Que ferons-nous pour ceux qui restent, pour qu’ils aient des femmes, car les femmes ont été détruites en Benjamin ?

17 Et ils dirent : Il faut une possession pour ceux de Benjamin qui sont réchappés, afin qu’une tribu ne soit pas effacée d’Israël.

18 Et nous, nous ne pouvons pas leur donner des femmes d’entre nos filles ; car les fils d’Israël ont juré, disant : Maudit celui qui donne une femme à Benjamin !

19 Et ils dirent : Voici, il y a tous les ans une fête à l’Éternel à Silo, qui est au nord de Béthel, au soleil levant de la route qui monte de Béthel à Sichem, et au midi de Lebona.

20 Et ils commandèrent aux fils de Benjamin, disant : Allez, et mettez-vous en embuscade dans les vignes.

21 Et vous regarderez, et voici, quand les filles de Silo sortiront en chœurs pour danser, alors vous sortirez des vignes et vous ravirez pour vous, chacun sa femme d’entre les filles de Silo, et vous vous en irez dans le pays de Benjamin.

22 Et s’il arrive que leurs pères ou leurs frères viennent nous quereller, nous leur dirons : Usez de grâce envers nous à leur sujet, car nous n’avons pas reçu chacun sa femme par la guerre ; car ce n’est pas vous qui les leur avez données, de sorte que vous soyez coupables maintenant.

23 Et les fils de Benjamin firent ainsi, et enlevèrent des femmes selon leur nombre, d’entre les danseuses dont ils s’emparèrent ; et ils s’en allèrent et retournèrent dans leur héritage, et rebâtirent les villes et y habitèrent.

24 Et les fils d’Israël s’en allèrent de là, en ce temps-là, chacun dans sa tribu et dans sa famille ; et ils partirent de là chacun pour son héritage.


25 En ces jours-là, il n’y avait pas de roi en Israël ; chacun faisait ce qui était bon* à ses yeux.

— v. 25 : ici, comme 17:6.